D.335 – Prêcher la vérité

image_pdfimage_print

verite
Par Joseph Sakala

Certaines églises connaissent la vérité, mais ne la prêchent pas, par crainte de perdre littéralement des membres. D’autres ne la connaissent même pas et s’enrichissent à prêcher des fables. Que pouvez-vous faire pour découvrir la vérité par vous-même ? La Bible est la source de la vérité et vous pouvez la prouver par et pour vous-même. Jésus n’a jamais exigé que Ses disciples soient dotés d’un doctorat en théologie pour comprendre Ses enseignements. Alors, pourquoi autant de millions de personnes se déclarant chrétiennes ne comprennent-elles pas le véritable message de Christ ? Notre société chrétienne entière change très rapidement. Plusieurs enseignants bibliques sincères sont stupéfaits de voir la rapidité avec laquelle les gens ont accepté les mariages gais, la légalisation de la marijuana et la persécution de ceux qui suivent les enseignements de la Bible qui, jadis, formaient le fondement même de notre société.

Pourtant, la majorité des églises « chrétiennes » ne s’opposent pas à ces idées et pratiques non bibliques. Au contraire, on les enseigne carrément. Alors, nous voyons des lesbiennes avouées se faire ordonner ministres dans un nombre croissant de congrégations. Et bon nombre de ministres, soi-disant chrétiens, participent aux cérémonies de mariages entre hommes. Sans compter que bon nombre de ces pasteurs et prêtres sont eux-mêmes homosexuels. Qu’allons-nous voir bientôt dans ces églises ? Des mariages de groupes où plusieurs hommes et/ou femmes se « marieront » pour vivre ensemble formant des unions à trois, quatre, cinq, etc. ? Si ces gens peuvent convaincre le monde que les animaux aussi possèdent une intelligence et des sentiments humains, la bestialité deviendra-t-elle également un droit civil ? Si vous suivez les idées et les raisonnements qui circulent présentement dans la société, la réponse sera probablement « oui » ! Car il ne faudrait pas discriminer ceux qui « aiment » leurs animaux, n’est-ce-pas ?

Qu’est ce qui manque dans ces raisonnements ? Le problème avec une telle argumentation humaine charnelle, c’est qu’elle met complètement au rancart le Créateur de l’humanité ainsi que Sa Parole. Et quand la Bible est mentionnée ou considérée, c’est toujours d’une façon dérisoire, utilisant des passages qui sembleraient être favorables à leurs arguments. Le vrai problème, c’est que la majorité des gens qui fréquentent les églises, et surtout leurs ministres, ne prennent pas la Bible littéralement. Les séminaires théologiques sont devenus des cimetières intellectuels où, depuis des décennies, les cerveaux des étudiants infusent dans des concepts où la critique de la Parole de Dieu est permise et où on vote sur une décision prise en groupe. Les étudiants sont continuellement bombardés par la notion qu’un véritable Dieu puissant, juste et personnel n’existe probablement pas. Tout au long des siècles, la Bible fut assemblée par certains individus confus et divisés entre eux, sans pour autant se conformer à la direction infaillible du Créateur. Évidemment, disent-ils, les « miracles » de Jésus et les autres serviteurs de Dieu n’étaient que des métaphores destinées à servir d’outils pour enseigner la miséricorde et l’amour de Dieu, si ce Dieu nébuleux existe vraiment.

Ces étudiants, démunis de leur foi antérieure, se mettent à instruire et à prêcher cette « nouvelle connaissance » à leurs congrégations. Il n’est donc pas surprenant que la brebis au sein de la majorité des congrégations est complètement ignorante de ce que la Bible dit réellement. Comment ce comportement pourrait-il affecter aussi votre vie ? D’une manière très grave, en effet ! Car plusieurs indicateurs prophétiques démontrent que nous sommes dans les derniers jours du règne de Satan sur cette terre. Christ reviendra durant la vie de plusieurs de ceux qui lisent ceci. Mais d’abord, pendant que les nations s’éloignent de Dieu et de tous les enseignements chrétiens, Dieu permettra qu’une tribulation puissante frappe les habitants de la terre non repentants et en rébellion contre un Dieu qui les aime.

Alors, comment se préparer pour éviter la tragédie épouvantable qui s’en vient ? Présentement sur la terre, il existe une Église fondée par Jésus le Jour de la Pentecôte. Jésus l’avait prédit dans Matthieu 16:18 lorsqu’Il a déclaré à Pierre : « Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai Mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle. » Ceux qui seront fidèles à Dieu dans cette Église seront protégés durant cette tribulation. Jésus les appelle Ses « serviteurs ».

À l’Église de Philadelphie, Jésus a dit ceci : « Je connais tes œuvres ; voici, j’ai ouvert une porte devant toi, et personne ne peut la fermer ; parce que tu as peu de force, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as point renié mon nom … Parce que tu as gardé la parole de ma patience, moi-même je te garderai de l’heure de la tentation qui doit venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt ; tiens ferme ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne » (Apocalypse 3:8,10-11). Cette grande tribulation doit venir sur le monde entier pour éprouver les « habitants de la terre », les non convertis, et non les serviteurs de Dieu.

En comparaison avec les autres églises du monde, cette Église est petite et sans force, mais parce qu’elle a peu de force et qu’elle garde Sa Parole et n’as point renié Son nom, Jésus lui dit : Je te garderai de l’heure de la tentation qui doit venir sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre. C’est Jésus Lui-même qui va protéger Son Église durant cette grande tribulation. Certains groupes prêchent que leurs congrégations seront transportées au ciel hors de la tribulation. Mais Dieu nous dit clairement comment Il va protéger Son peuple. Psaume 91:3-7 déclare : « Certes, il [Dieu] te sauvera du filet de l’oiseleur et de la mortalité funeste. Il te couvrira de ses plumes, et tu auras retraite sous ses ailes ; Sa vérité sera ton bouclier et ton écu. Tu ne craindras pas les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole de jour, ni la mortalité qui marche dans les ténèbres, ni la destruction qui ravage en plein midi. Qu’il en tombe mille à ton côté et dix mille à ta droite, elle n’approchera point de toi. » Si nous étions enlevés avant la tribulation, nous ne serions pas à côté des mille et des dix mille qui tomberont ! Donc, nous serons gardés pendant la Tribulation.

Ça, c’est de la protection ! Et comment Dieu S’y prendra-t-Il ? Psaume 91:10-13 nous assure que : « Aucun mal ne t’atteindra, aucune plaie n’approchera de ta tente [ou maison]. Car il ordonnera à Ses anges de te garder dans toutes tes voies. Ils te porteront dans leurs mains, de peur que ton pied ne heurte contre une pierre. Tu marcheras sur le lion et sur l’aspic ; tu fouleras le lionceau et le dragon. » Même Satan ne pourra vous faire du mal. Regardons ce que Dieu nous dit en cas d’agressions : « Puisqu’il m’aime avec affection, dit le Seigneur, Je le délivrerai ; Je le mettrai en sûreté, car il connaît mon nom. Il m’invoquera et Je l’exaucerai ; Je serai avec lui dans la détresse ; Je l’en retirerai et le glorifierai. Je le rassasierai de longs jours, et Je lui ferai voir Ma délivrance » (Psaume 91:14-16). Voilà une protection personnelle.

Cette Église, guidée par le Saint-Esprit, existe officiellement sur la terre depuis le Jour de la Pentecôte. Dans l’Ancienne Alliance, elle recule jusqu’à Abel le Juste ainsi que tous ceux que Dieu a appelés, dont fait mention Hébreux 11, et même Satan n’a jamais pu y mettre fin. Elle ne croit pas aux mensonges et aux fables véhiculés par ceux qui vendent un salut facile pour de l’argent. Les véritables convertis sont comme les Béréens qui prenaient le temps de vérifier dans les Saintes Écritures ce qui leur était prêché, car : « Ceux-ci eurent des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique, et ils reçurent la Parole avec beaucoup de promptitude, examinant tous les jours les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact » (Actes 17:11). C’est ce que les vrais chrétiens font afin de prouver que la Bible est inspirée et que le vrai Dieu a une Église dans laquelle Il prépare Ses futurs Élus à régner éternellement. Alors chacun doit également agir selon cette information.

La procrastination n’est pas une excuse valable pour négliger son salut, car ceux qui négligent d’écouter les instructions bibliques risquent de souffrir dans la tribulation prédite par Jésus à l’Église de Laodicée. En parlant de cette période épouvantable, Jésus a prédit ceci, dans Matthieu 24:21-22 : « Car alors il y aura une grande affliction ; telle qu’il n’y en a point eu depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et telle qu’il n’y en aura jamais. Que si ces jours-là n’avaient pas été abrégés, aucune chair n’eût échappé ; mais à cause des Élus ils seront abrégés. » Ceux qui n’agiront pas selon ces instructions risquent d’être pris au piège avec ceux qui pensent que cela n’arrivera pas. Prenez le temps de prouver toute chose en vous posant régulièrement ces trois questions : Un vrai Dieu existe-t-il ? La Bible est-elle la révélation inspirée par Dieu à l’humanité ? Et finalement, existe-t-il une vraie Église sur la terre aujourd’hui, guidée directement par Dieu ? Il est primordial pour chaque individu de prouver cela en étudiant la Parole de Dieu.

Une pareille étude, appuyée par l’obéissance aux commandements de Dieu, déterminera si vous vivrez durant la grande tribulation sous la protection divine, ou si vous souffrirez durant la même grande tribulation où vous serez épurés. Alors, les chrétiens négligents de Laodicée seront épurés durant la tribulation, mais feront quand même partie de la première résurrection. Ensuite, éclatera la grande bataille d’Armaggedon où Jésus-Christ et Ses Élus combattront la Grande Babylone. Votre étude biblique vous donnera la connaissance du but de notre Créateur en créant l’humanité à Son image et à Sa ressemblance, pour devenir Ses fils et Ses filles dans Son Royaume éternel. Si vous n’agissez point, vous aurez perdu l’opportunité d’être parmi les « Élus », qui régneront sous Christ, dans le Royaume de Dieu. Car ce sont les Élus qui : « chantaient un cantique nouveau, disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu nous a rachetés à Dieu par ton sang, de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation, et tu nous as faits rois et sacrificateurs à notre Dieu ; et nous régnerons sur la terre » (Apocalypse 5:9-10).

Oui, c’est dommage, mais vous manquerez toutes ces belles promesses si vous n’agissez point immédiatement selon le grand commandement de Christ de : « cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (Matthieu 6:33). Il est prophétisé qu’un bon nombre d’êtres humains feront partie des « nations » au lieu des « Élus ». En effet, des millions de fidèles ainsi que leurs ministres vivent aujourd’hui dans l’ignorance totale du véritable but de Dieu et sans une véritable compréhension de Sa Parole inspirée. En décrivant les faux prophètes, Jésus a déclaré : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Ainsi tout bon arbre porte de bons fruits ; mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits. »

Le ministre qui prêche comme vérité ce qui n’est pas inscrit dans la Bible comme vérité est un ministre qui porte de mauvais fruits. De nos jours, les églises sont des sociétés entières complètement voilées en ce qui a trait à la compréhension de la Bible. Elles prêchent un ministère fondé entièrement sur le travail social, faisant très peu pour instruire leurs brebis à comprendre Dieu et Son but pour le monde. Jésus a prêché l’avènement de Son Royaume sur cette terre et Il est en train de Se former des Élus pour régner pendant mille années et enseigner Son Plan aux rescapés de la Grande Tribulation. Combien de religions enseignent cela en ce moment ? Non, les ministres enseignent plutôt un grand enlèvement au ciel pour sauver leur peau au lieu de se préparer spirituellement dans ce domaine. Leurs ministres sont séduits, alors comment voulez-vous qu’ils enseignent la vérité ?

Se référant aux leaders religieux de Son époque, Jésus a déclaré : « Laissez-les ; ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles ; que si un aveugle conduit un autre aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse » (Matthieu 15:14). La Bible rend cette séduction extrêmement claire lorsqu’elle dit que Satan le Diable a « séduit le monde entier » (Apocalypse 12:9). Le monde est-il vraiment séduit ? Oui ! C’est la seule réponse qu’on puisse émettre, à voir les stupidités qui se véhiculent dans le monde présentement. Il n’y a personne de plus séduit qu’un ministre séduit, car s’il n’était pas séduit, il vérifierait toute chose avant de dire : C’est dans la Bible ! Une recherche entamée par The American Bible Society a conclu que 69 % des Américains croient que la Bible contient les réponses pour vivre une vie agréable. Mais, alors que 79 % ont affirmé connaître leur Bible, 54 % ne pouvaient même pas nommer le Pentateuque qui constitue les « cinq premiers livres » de la Bible.

Approximativement la moitié de la population ne peut pas décrire les différences fondamentales entre les enseignements de la Bible, du Coran, et du Livre des Mormons. De ceux-là, 46 % ont déclaré que les trois livres enseignent les même vérités spirituelles [American Bible Society, State of the Bible, 2012]. Avec une telle incompréhension avouée de la Bible, en 2012, il n’est pas surprenant que le monde puisse être manipulé si facilement. Mais dans les trois dernières courtes années, je me demande combien de personnes chrétiennes ont vraiment pris le temps de vérifier dans leur Bible tout ce qui leur a été prêché, ou si elles prennent pour acquis que le ministre va nécessairement vérifier toute chose avant de prêcher.

Il n’est pas surprenant que plusieurs de ceux qui lisent cet article n’ont pas reçu une grande compréhension de la Bible ou des prophéties spécifiques de la Bible dans les églises où ils assistent. Vous avez été gardés dans l’ignorance, même si vous avez assisté régulièrement à chaque semaine de votre vie. Vos ministres doivent se réveiller ! Je ne voudrais pas blesser les ministres et les prêtres du monde entier. Mais je dois déclarer, ou marteler, en tant que véritable serviteur de Dieu, que vous devez vous réveiller aussi et vérifier tout ce qu’on vous enseigne, pour vous assurer si c’est selon la Bible, comme le faisaient les gens de Bérée. « Ceux-ci eurent des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique, et ils reçurent la Parole avec beaucoup de promptitude, examinant tous les jours les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact » (Actes 17:11).

La plupart d’entre vous n’avez pas reçu la vérité biblique, surtout si la Bible n’est pas utilisée dans vos assemblées. Alors, vos congrégations sont dans la confusion. Le monde recherche aujourd’hui le confort dans les réunions. La raison pour laquelle les gens quittent leurs congrégations, c’est qu’ils se posent des questions à savoir où sont leurs morts ? Si les ministres leur ont prêché un mensonge, est-ce que leurs morts sont perdus par ce manque de connaissance ? Quelle est la vérité sur la fin du monde ? Les églises vous offrent de la belle musique et vont jusqu’à nourrir ceux qui ont faim, mais elles ne répondent pas à vos questions avec des preuves à l’appui. Des millions de personnes assistent aux assemblées, semaine après semaine, récitent les mêmes prières, chantent les mêmes cantiques et espèrent apprendre quelque chose pouvant vraiment les nourrir.

Mais ils ne reçoivent pas une compréhension de la Parole inspirée de Dieu. Ils ne reçoivent pas la connaissance révélant pourquoi ils sont nés, quel est le but ultime de la vie, et comment atteindre ce but. Ils ne reçoivent pas l’explication des douzaines de prophéties qui sont en train de se réaliser maintenant et qui vont affecter leurs vies d’ici quelques décennies. Dans Actes 20:27-28, Paul déclare : « Car je vous ai annoncé tout le dessein de Dieu, sans en rien cacher. Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église de Dieu, qu’il a acquise par son propre sang. » Les églises d’aujourd’hui ne reçoivent pas tout le dessein de Dieu comme Paul le prêchait.

Dans un passage inspiré du livre d’Osée, notre Dieu Tout-Puissant lance un avertissement à Son peuple lorsqu’Il dit : « Mon peuple est détruit, faute de connaissance. Puisque toi tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai, afin que tu n’exerces plus devant moi le sacerdoce : puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, moi aussi j’oublierai tes enfants. Plus ils se sont multipliés, plus ils ont péché contre moi : je changerai leur gloire en ignominie ! » (Osée 4:6-7). Au fur et à mesure que la richesse et le pouvoir des Américains et des Britanniques a augmenté, nous avons définitivement détourné notre face de Dieu. Et nous avons oublié la Loi de Dieu. S’adressant toujours à Son peuple, Dieu ajoute : « Que je lui multiplie mes enseignements par écrit, ils sont regardés comme une chose étrangère » (Osée 8:12).

« Mais c’est ici l’alliance que je traiterai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit l’Éternel : Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, et je l’écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Chacun d’eux n’enseignera plus son prochain, ni chacun son frère, en disant : Connaissez l’Éternel ! car ils me connaîtront tous, depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand, dit l’Éternel ; car je pardonnerai leur iniquité, et je ne me souviendrai plus de leur péché » (Jérémie 31:33-34).

Dans les prochains versets, où Paul reprend les propos de Jérémie, l’apôtre démontre clairement que l’alliance en question est la Nouvelle Alliance et non pas l’Ancienne Alliance passée avec Moïse et que cette alliance est passée avec l’Église : « Car en leur adressant des reproches, Dieu dit aux Juifs : Voici, les jours viendront, dit le Seigneur, que je traiterai une alliance nouvelle avec la maison d’Israël, et avec la maison de Juda ; non une alliance comme celle que je fis avec leurs pères, au jour où les prenant par la main, je les tirai du pays d’Égypte ; car ils n’ont pas persévéré dans mon alliance, et je les ai abandonnés, dit le Seigneur. Or, voici l’alliance que je traiterai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur, je mettrai mes lois dans leur esprit, et je les écrirai sur leur cœur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple ; et aucun n’enseignera plus ni son prochain ni son frère, en disant : Connais le Seigneur ; parce que tous me connaîtront, depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand ; parce que je serai apaisé à l’égard de leurs injustices, et que je ne me souviendrai plus de leurs péchés, ni de leurs iniquités. En parlant d’une alliance nouvelle, il déclare ancienne la première ; or, ce qui est devenu ancien et a vieilli est près de disparaître (Hébreux 8:8-13).

Or, les Dix Commandements sont au centre de la première alliance, la vieille, celle qui est disparue ! Les membres de la véritable Église ne sont pas assujettis aux Dix Commandements. Ceux-ci ont été accomplis par Christ à leur place. Nous ne devons pas mélanger la Loi de Moïse et la Loi de Christ. La première était charnelle et la seconde est spirituelle. Les Dix Commandements ne sont pas une loi spirituelle ! Nous n’aurions qu’à prendre l’exemple du sabbat pour illustrer la chose. Le quatrième commandement stipule que l’Israélite devait adorer son Dieu une fois la semaine. Normal, car c’est tout ce qu’il pouvait arriver à faire, quand il ne succombait pas carrément à adorer de faux dieux ! Mais la Loi de Christ nous enjoint à adorer Dieu tous les jours de notre vie et Il nous donne Son Esprit pour y arriver. Donc, le Quatrième Commandement est nettement insuffisant. Je suis donc persuadé, par les écrits des apôtres, que les gens dans le Millénium vont observer la Loi de Christ et non pas la Loi de Moïse qui n’était destinée qu’à tenir en laisse un « cheval rétif », incapable d’obéir. Dans le Millenium, les gens vont se reposer spirituellement en Christ, 7 jours sur 7, et 24 heures sur 24.

La mauvaise compréhension des prophéties de l’Ancien Testament vient du fait que l’on interprète certains passages de manière strictement littérale en délaissant tout l’aspect symbolique. Or, quand les prophètes parlent de la loi qui sera installée dans le cœur des gens, c’est de la Nouvelle Alliance qu’ils parlent, pas de l’Ancienne. Quand ils parlent d’Israël ou de Juda, ou de Jérusalem, ils parlent de l’Église et des futurs convertis ! Pas des descendants physiques de l’ancien Israël ou de Juda. Rappelez-vous que ceux qui se disent actuellement descendants d’Israël et de Juda ne sont pas du tout descendants d’Israël et de Juda, ce sont des Khazars !

Le Plan de Dieu n’a rien à voir avec la chair et le sang ! Je vous rappelle affectueusement qu’Abraham n’a pas observé les Dix Commandements et que ceux-ci n’ont été donnés au peuple d’Israël que quatre cent trente années plus tard. Or, nous sommes appelés « enfants d’Abraham ». Vous apparaîtrait-il logique que Christ nous ait enseigné Ses commandements dans Matthieu 5-7, que Jésus nous ait ordonné de vivre par eux, de les enseigner aux autres, et qu’ensuite nous enseignions au peuple du Millénium autre chose que ce qu’Il nous a enseigné, en retournant aux faibles rudiments, comme le dit Paul ? Vous admettrez que ce serait inconséquent.

Votre propre Bible vous répète encore et encore que, lorsque le Royaume de Dieu sera établi sur la terre, toutes les nations de la terre afflueront vers Lui. Et la loi inspirée par Dieu sera le fondement de la société entière. Oui, mais quelle loi ? La loi de Moïse ou la loi de Christ ? À Esaïe, Dieu lui a dit d’écrire : « Il arrivera, aux derniers jours, que la montagne de la maison de l’Éternel sera établie au-dessus des montagnes, et s’élèvera par-dessus les collines ; et toutes les nations y afflueront. Et plusieurs peuples viendront et diront : Venez et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob ; il nous instruira de Ses voies, et nous marcherons dans Ses sentiers ! Car la loi sortira de Sion et la parole de l’Éternel de Jérusalem. Il jugera entre les nations, et sera l’arbitre de plusieurs peuples. Alors ils forgeront de leurs épées des hoyaux, et de leurs lances, des serpes ; une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et on n’apprendra plus la guerre » (Esaïe 2:2-4). La loi sortira de Sion, mais de quelle loi s’agit-il ? Où est-il écrit qu’il s’agira encore de la vieille loi de Moïse qui est disparue avec la mort sur la croix de Jésus-Christ ?

Dans presque tout le christianisme, il existe la compréhension que, pour être un sacrifice acceptable pour les péchés du monde, Jésus-Christ a dû garder la loi parfaitement. Mais quelle loi a-t-Il gardée ? Et de quoi S’attendait-Il de Ses disciples ? Voici comment Jésus a décrit Sa mission, dans Matthieu 5:17-20 : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Car je vous le dis en vérité, jusqu’à ce que le ciel et la terre aient passé, il ne passera pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre que tout ne soit accompli. Celui donc qui aura violé l’un de ces plus petits commandements, et qui aura ainsi enseigné les hommes, sera estimé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura observés et enseignés, celui-là sera estimé grand dans le royaume des cieux. Car je vous dis que si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. »

La grande tâche de Christ sur terre fut celle-ci : « Je ne suis pas venu abolir [la Loi] mais accomplir [la Loi]. » Quand Jésus a-t-Il achevé d’accomplir toute la Loi et les Prophètes ? C’est lors de Sa crucifixion, alors qu’Il S’est exclamé du haut la croix : « Tout est accompli ! » (Jean 19:30)

Il n’y avait que Lui qui pouvait observer toute la Loi de Moïse sans faillir et Il est venu l’accomplir à notre place, pour nous ! Et si nous avons la foi pour croire en ce miracle, nous avons accès au salut. Dans le passage de Matthieu 5, Jésus ne nous a pas commandé d’observer la Loi de Moïse, mais Sa Loi, la Loi de Christ. La preuve en est que, dans les passages qui suivent ensuite, jusqu’au chapitre 7, Il nous explique les différences entres Sa Loi et la Loi de Moïse. On ne peut donc absolument pas se baser sur le passage de Matthieu, pour nous renvoyer à la vieille loi de Moïse clouée sur la croix.

Plusieurs aujourd’hui ne saisissent pas l’importance vitale de Ses mots : Il ne passera pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre que tout ne soit accompli. Et, en effet, tout fut accompli par Christ jusque sur la croix. Et ce jusqu’à ce que le ciel et la terre aient passé. Puisque le ciel et la terre existent toujours, nous devons comprendre que la loi demeure toujours ! Saviez-vous ce qu’est le principal problème de compréhension ? C’est qu’on a tendance à penser que, partout où il est question de la Loi, il ne peut s’agir seulement que de la Loi donnée à Moïse. Or, l’apôtre Paul a passé de longs passages de ses épîtres à expliquer aux membres de l’Église que tel n’était pas le cas. Lui a fait la distinction entre la Loi de Moïse et la Loi de Christ. Il faut que nous établissions aussi la différence.

Christ a condamné ceux qui enseignaient faussement aux hommes de briser même le plus petit des commandements. Christ a expliqué que ceux qui auront observé Ses commandements et enseigné à leur obéir, ceux-là seront estimés grands dans le Royaume des cieux. Donc, il nous faudrait recommencer à observer le sabbat tel que stipulé dans les Dix Commandements, et à enseigner aux autres à retourner vers l’Ancienne Alliance ? Est-ce cela que Jésus voulait enseigner comme vérité ? Certains ministres enseignent que Christ a consenti à garder tous ces commandements pour nous, donc nous ne sommes pas obligés de les observer. Et ils ont raison ! Mais là où ils achoppent, c’est en ne parlant pas de la Loi de Christ ! Nous devons observer la Loi de Christ qui est différente de la Loi de Moïse.

Est-ce que le fait que Christ les a accomplis change quelque chose dans Son enseignement ? Non, mais Il ne nous a pas enseigné d’observer les Dix Commandements. Il nous a enseigné d’observer Sa Loi, la Loi de la Nouvelle Alliance dont ne font pas partie les Dix Commandements. Le ciel et la terre n’ont pas passé après Sa résurrection. « Car je vous le dis en vérité, jusqu’à ce que le ciel et la terre aient passé, il ne passera pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre que tout ne soit accompli. » Et, comme je vous l’ai démontré plus haut, tout a été accompli sur la croix quand Il S’est écrié : « Tout est accompli » (Jean 19:30). 

« Car je vous dis que si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. » Si l’on n’observe que les Dix Commandements, on ne surpasse pas les Pharisiens. Mais Christ nous a fourni une Loi qui surpasse ce que les Pharisiens pouvaient accomplir eux-mêmes : la Loi de Christ de la Nouvelle Alliance ! Et Jésus savait ce qu’Il disait. En d’autres mots : « l’Éternel s’est plu, à cause de Sa justice, à donner une loi grande et magnifique » (Esaïe 42:21). Encore une fois, de quelle loi s’agit-il ? Je crois que vous commencez à comprendre que j’y vois la Loi de Christ et non pas la Loi de Moïse.

Ce que Christ est venu abolir ce sont les traditions des hommes, qui ont perverti la loi. Il est venu abolir l’Ancienne Alliance qui ne pouvait sauver personne, et Il a confirmé la Nouvelle Alliance qu’Il avait passée avec Abraham, pas l’Ancienne passée avec Moïse. Sa mort annulait les sacrifices des animaux dans le temple, et le lavement des mains. Mais Sa vie nous montre que la loi spirituelle demeurerait en vigueur pour ceux qui voudraient Lui obéir. La Loi de Christ est la Loi spirituelle, la Loi Royale, la Règle d’Or : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée … Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Marc 12:30-31).

La Loi de Moïse ne se trouve exclusivement que dans l’Ancien Testament. À quoi sert la Nouvelle Alliance ? Et pourquoi Christ a-t-Il élaboré Sa Loi nouvelle dans le Nouveau Testament ? Subtilement, Satan a séduit les ministres d’aujourd’hui à croire que le christianisme était une nouvelle religion. Cependant, les faits historiques nous démontrent que le véritable Christianisme est une continuation, une glorification des enseignements de Dieu. Le christianisme ne descend pas de l’Ancienne Alliance. Elle est formée sur la base des promesses faites à Abraham, et qui sont devenues la Nouvelle Alliance confirmée par Christ lorsqu’Il a cloué l’Ancienne sur la croix (Galates 3:17). Comme le dit Paul, il fallait que le Testateur meure pour que la Nouvelle Alliance prenne force (Hébreux 9:16-17).

Voilà pourquoi Paul fut inspiré d’instruire les chrétiens, jadis païens, à Éphèse : « Ainsi, vous n’êtes plus ni des étrangers, ni des gens de dehors, mais concitoyens des Saints, et de la maison de Dieu ; étant édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, dont Jésus-Christ est la pierre angulaire, en qui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint au Seigneur, en qui aussi vous êtes édifiés ensemble, pour être la maison de Dieu par l’Esprit » (Éphésiens 2:19-22). Ce fondement des apôtres et des prophètes, dont Jésus-Christ est la pierre angulaire est édifié sur la foi et non pas sur la loi. Notre héritage provient de la foi que nous partageons avec Abraham, pas de la loi de Moïse.

Alors, la fondation de base du véritable christianisme est fondé plutôt sur la foi d’Abraham, que les prophètes et les apôtres ont partagée dans leurs écrits. Des écrits que Jésus et Ses apôtres citaient comme « Écritures » encore et encore ! Jésus était descendant de la tribu de Juda, ayant été conçu directement du Saint-Esprit. Dans Luc 2:21-23, nous lisons : « Quand les huit jours furent accomplis pour circoncire l’enfant, il fut appelé JÉSUS, nom qui lui avait été donné par l’ange, avant qu’il fût conçu dans le sein de sa mère. Et quand les jours de leur purification, selon la loi de Moïse, furent accomplis, on porta l’enfant à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur, selon qu’il est écrit dans la loi du Seigneur : Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur ; et pour offrir en sacrifice. » Mais selon la Nouvelle Alliance cette circoncision en est une du cœur et non de la chair.

Paul l’a d’ailleurs expliqué. Donc, si Christ a été circoncis mais que nous ne sommes pas obligés de nous faire circoncire physiquement, c’est que nous ne sommes pas obligés de faire tout ce qu’Il a accompli alors que Lui-même était sous l’Ancienne Alliance ! Il ne nous a pas commandé de nous faire circoncire physiquement. Pourquoi alors nous obligerait-Il à observer les Dix Commandements (avec le sabbat et tout le reste), quand Il nous a donné de biens meilleurs commandements qui sont, eux, du niveau spirituel ?

Regardons maintenant ce qui est écrit au sujet de Jésus dans Hébreux 7:13-19 : « En effet, celui de qui ces choses sont dites, appartient à une autre tribu, dont aucun membre n’a servi à l’autel. Car il est évident que notre Seigneur est issu de Juda, tribu de laquelle Moïse n’a rien dit concernant le sacerdoce. Et cela devient encore plus manifeste, quand il s’élève un autre Sacrificateur selon la ressemblance de Melchisédec, Qui a été institué, non selon la loi d’une ordonnance charnelle, mais selon la puissance d’une vie impérissable, car Il rend ce témoignage : Tu es Sacrificateur pour l’éternité, selon l’ordre de Melchisédec. Ainsi, la première ordonnance a été abolie à cause de sa faiblesse et de son inutilité ; (Car la loi n’a rien amené à la perfection ; ) mais une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu, a été mise à sa place. »

Remarquez bien comment Paul le dit : Jésus est « issu de Juda ». Puis, notez ce que Paul dit ensuite : « Ainsi, la première ordonnance a été abolie à cause de sa faiblesse et de son inutilité ; (Car la loi n’a rien amené à la perfection ; ) mais une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu, a été mise à sa place. » La première ordonnance, si on lit tout le contexte, est la Loi de l’Ancienne Alliance. Paul ne fait aucune distinction entre les rituels et les Dix Commandements. Et il dit qu’elle a été abolie ! Puis, une meilleure espérance, c’est-à-dire, la Nouvelle Alliance, a été mise en place.

C’était la coutume de Jésus de garder le sabbat du septième jour avec les Juifs. Bien sûr que c’était Sa coutume, Il était ici pour accomplir la Loi ! Mais Il nous a ensuite enlevé ce fardeau de sur le dos et nous pouvons adorer Dieu à longueur de semaine ! « Et Jésus vint à Nazareth, où il avait été élevé, et il entra, selon Sa coutume, le jour du sabbat, dans la synagogue, et il se leva pour lire. Et on lui présenta le livre du prophète Ésaïe, et ayant déroulé le livre, il trouva l’endroit où il était écrit : l’Esprit du Seigneur est sur moi, c’est pourquoi il m’a oint pour annoncer l’Évangile aux pauvres ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé ; pour publier la liberté aux captifs, et le recouvrement de la vue aux aveugles ; pour renvoyer libres ceux qui sont dans l’oppression, et pour publier l’année favorable du Seigneur. Et ayant replié le livre, et l’ayant rendu au ministre, il s’assit ; et les yeux de tous, dans la synagogue, étaient arrêtés sur lui. Alors il commença à leur dire : Cette parole de l’Écriture est accomplie aujourd’hui, et vous l’entendez » (Luc 4:16-21).

Jésus leur dit: « Le sabbat a été fait pour l’homme, [pas seulement pour les Juifs] non pas l’homme pour le sabbat. Ainsi le Fils de l’homme est maître même du sabbat » (Marc 2:27-28). Jésus enseignait le jour du sabbat, mais Il enseignait également les autres jours de la semaine. Le sabbat ou repos doit être utilisé continuellement pour enseigner la Parole de Dieu aux païens qui ont soif de la vérité, et ce 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Alors, on doit enseigner les païens en tout temps.

Même Paul profitait du sabbat pour enseigner aux païens tout comme aux Juifs : « Paul et Silas, ayant passé par Amphipolis et par Apollonia, vinrent à Thessalonique, où était la synagogue des Juifs. Et Paul, selon sa coutume, entra vers eux, et pendant trois jours de sabbat, les entretint des Écritures, démontrant et faisant voir qu’il avait fallu que le Christ souffrît, et qu’il ressuscitât des morts ; et disant : Ce Christ, c’est Jésus que je vous annonce. Et quelques-uns d’entre eux furent persuadés, et se joignirent à Paul et à Silas, avec une grande multitude de Grecs pieux, et plusieurs femmes de qualité. Mais les Juifs incrédules, émus d’envie, prirent avec eux quelques mauvais sujets sur les places publiques ; et ayant excité un tumulte, ils troublèrent la ville, et se portant vers la maison de Jason, ils cherchaient Paul et Silas, pour les mener devant le peuple » (Actes 17:1-5).

Paul allait dans la synagogue le jour du sabbat pour une question essentiellement pratique : s’il était allé le vendredi, il n’aurait trouvé personne ! Paul n’a jamais enseigné qu’il fallait observer le sabbat. Si vous aviez des sermons à livrer dans des églises afin de faire des conversions, quand vous y rendriez-vous ? Probablement le dimanche, parce que vous êtes sûr de rencontrer des gens s’assemblant le dimanche dans les églises. Mais vous-même ne seriez pas assujetti au dimanche.

La véritable « Église de Dieu » est nommée ainsi douze fois dans le Nouveau Testament et a connu ses débuts le Jour de la Pentecôte. Nous savons que Christ reviendra lors de la septième trompette. « Or, le septième ange sonna de la trompette, et de grandes voix se firent entendre dans le ciel, qui disaient : Les royaumes du monde sont soumis à notre Seigneur et à son Christ, et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11:15). Dans l’Ancienne Alliance, une des sept Fêtes que les Juifs devaient célébrer était la Fête des Tabernacles qui représentait la période de règne de Mille Années, sur les survivants de la grande tribulation. « Mais tous ceux qui resteront, de toutes les nations venues contre Jérusalem, monteront chaque année pour se prosterner devant le Roi, l’Éternel des armées, et pour célébrer la fête des tabernacles » (Zacharie 14:16).

Qu’est-ce que cela veut dire ? S’il ne s’agit pas d’un symbolisme, pourquoi les membres de l’Église ne sont-ils pas tenus d’observer la fête des tabernacles aujourd’hui ? Pourquoi Dieu ne l’a-t-Il pas commandée aux autres nations aussi, en plus d’Israël ? Parce que les Fêtes de l’Ancienne Alliance étaient l’ombre des choses à venir tout en servant de symbolisme servant à raconter le Plan grandiose de l’Éternel pour l’humanité. Mais la réalité, c’est Christ. Dans Colossiens 2:13-16, nous lisons : « Et quand vous étiez morts dans vos péchés et dans votre incirconcision charnelle, il vous a vivifiés avec lui, vous ayant pardonné toutes vos fautes. Il a effacé ce qui était contre nous, l’obligation des ordonnances qui s’élevait contre nous ; et il l’a entièrement annulée, en l’attachant à la croix ; ayant dépouillé les principautés et les puissances, qu’il a publiquement exposées en spectacle, en triomphant d’elles sur cette croix. Que personne donc ne vous condamne au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’un jour de fête, ou de nouvelle lune, ou de sabbats ; c’était l’ombre des choses qui devaient venir, mais le corps [la réalité] en est en Christ. »

Quand Il viendra, Christ va montrer deux choses aux survivants de la Tribulation. Premièrement, qu’ils seront, en effet, dans cette période de 1 000 années de règne du Seigneur, sur la terre, et deuxièmement que le Royaume ne sera pas au ciel, mais bel et bien sur la terre. Mais les Élus de Dieu auront une autre tâche à accomplir, parmi tant d’autres, celle de refaire et de rebâtir sur tous les ravages que la tribulation a causés. Ils auront à instruire ces humains en chair et en os qu’il sera possible pour eux de faire partie de ce Royaume en tant que « nations » converties. Regardez ce que nous annonce Apocalypse 21:24 : « Et les nations qui auront été sauvées, marcheront à Sa lumière, et les rois [les élus] de la terre y apporteront leur gloire et leur honneur. » Donc, voilà quelques-uns des versets que nous utiliserons pour les instruire.

En voici d’autres dans Romains 8:11, où nous lisons : « Et si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus des morts, habite en vous, Celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels, par Son Esprit qui habite en vous. » Ici, nous voyons Dieu le Père qui répond à la demande de Dieu le Fils, accordant le salut aux pécheurs repentants, les adoptant dans Sa Famille. Le Père entend prier Son cher Oint et Il ne peut pas Se détourner de la présence de Son Fils. Donc, Son Esprit répond au sang et nous déclare que nous sommes nés de Dieu. Cependant, pendant que Christ, le Messie, était mourant sur la croix, Dieu le Père S’est détourné, n’étant plus capable de regarder Christ, alors qu’Il portait les péchés du monde entier. « De même aussi Christ, ayant été offert une fois pour ôter les péchés de plusieurs, apparaîtra une seconde fois sans péché à ceux qui l’attendent pour le salut » (Hébreux 9:28).

« Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonné ? » S’écria-t-Il dans Son angoisse. Mais aussitôt que Sa justice fut satisfaite, le Père S’est retourné pour répondre à la prière de Christ, où Jésus a déclaré : « Moi et le Père, nous sommes un » (Jean 10:30). Et une fois la rançon du péché payée, il n’y avait plus de séparation entre le Père et le Fils. Alors, lorsqu’un pécheur vient à Dieu, réclamant le sang de Christ comme paiement complet pour ses péchés, Jésus Lui-même prie pour la rémission totale et l’acceptation du pécheur. Le Père ne peut plus Se détourner, car Dieu nous aime et : « En ceci est l’amour, c’est que ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais que c’est Lui qui nous a aimés et a envoyé son Fils en propitiation pour nos péchés » (1 Jean 4:10).

Alors, avec le même Esprit qui L’a ressuscité, Christ accordera aux morts une vie nouvelle et les déclarera nés de Dieu. « Ne t’étonne point de ce que je t’ai dit : Il faut que vous naissiez de nouveau » (Jean 3:7). Il faut littéralement naître d’en haut. « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Le monde ne nous connaît point, parce qu’il ne l’a point connu » (1 Jean 3:1).

Mais ces survivants connaîtront Dieu et recevront Son Esprit, tout comme ceux qui ressusciteront à la seconde résurrection et qui Le connaîtront pour la première fois également. Parmi ceux qui ressusciteront à la deuxième résurrection, il y aura tous les enfants avortés, les enfants tués dans des accidents en bas âge, les enfants assassinés également et qui n’ont pas eu le privilège de se convertir. Toutes ces vies gaspillées sont très chères aux yeux de Dieu. Et j’en passe, car tout ce qui n’est pas Élu fera partie des nations qui seront sauvées, lorsqu’on se convertira à Christ pour servir Dieu durant l’éternité.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : ,