D.067 – L’Antéchrist vient d’abord

image_pdfimage_print

 

La Dernière Trompette

 

2 Thessaloniciens 2:1-3

Par Tim Warner

Tiré d’un article paru en anglais à l’adresse Internet suivante :

http://www.answersinrevelation.org/011.pdf

Traduction de Roch Richer

Dans 2 Thessaloniciens 2, Paul aborde directement le problème qui précipita son épître. L’excitation de certains croyants thessaloniciens disant que les tribulations achevaient et que l’enlèvement était imminent fut traité de manière décisive par Paul.

2 Thessaloniciens 2

1Pour ce qui regarde l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, et notre réunion avec lui,

2Nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser ébranler facilement dans vos pensées, et de ne pas vous laisser troubler par quelque inspiration, ou par quelque parole, ou quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour de Christ [ou le jour du Seigneur] était proche.

3Que personne ne vous séduise en aucune manière ; car il faut que la révolte soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition.

Ces versets affirment que l’enlèvement, que Paul relie à nouveau avec le « jour du Seigneur », ne peut arriver avant que deux signes majeurs ne soient accomplis. Au verset 1, Paul employa l’expression « notre réunion avec lui » pour décrire l’enlèvement. Jésus utilise la même expression, exprimée par « ils rassembleront ses élus », dans Matthieu 24:31. En corrigeant l’erreur des Thessaloniciens, Paul les réfère une nouvelle fois au Discours du Mont des Oliviers. Les deux choses dont Paul dit qu’elles doivent advenir avant le « jour du Seigneur » sont deux des moments forts du Discours de Jésus au Mont des Oliviers.

PAUL – 2 choses qui précèdent l’enlèvement JÉSUS – 2 choses qui précèdent l’enlèvement

« …car il faut que la révolte soit arrivée auparavant… »

« Alors ils vous livreront pour être tourmentés, et ils vous feront mourir ; et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom. Alors aussi plusieurs se scandaliseront et se trahiront les uns les autres, et se haïront les uns les autres. Et plusieurs faux prophètes s’élèveront, et séduiront beaucoup de gens. Et parce que l’iniquité sera multipliée, la charité de plusieurs se refroidira. Mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin sera sauvé » (Matthieu 24:9-13).

« …et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition … jusqu’à s’asseoir comme dieu dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même dieu. »

« Quand donc vous verrez dans le lieu saint l’abomination de la désolation, dont le prophète Daniel a parlé (que celui qui lit fasse attention) » (Matthieu 24:15).

La preuve est criante à savoir que Paul faisait allusion au Discours du Mont des Oliviers. Il corrigea l’erreur disant que le jour de Christ approchait d’eux et que l’enlèvement pouvait survenir à tout moment, en les rapportant aux choses mêmes que Jésus dit devoir précéder Son avènement après les tribulations. Encore ici, nous voyons un modèle de conformité de la part de Paul vis-à-vis du Discours fait au Mont des Oliviers, au lieu de l’enseignement d’un enlèvement pré-tribulationiste en opposition à l’enseignement de Christ. Cette déclaration de Paul est claire, nette et directe. Nous ne devons pas nous laisser tromper par ceux qui disent que la venue de Christ pour nous réunir à Lui est « imminente ». Il dit distinctement que cela n’arrivera pas avant la « révolte » (ou apostasie) et que n’apparaisse l’homme du péché [l’Antéchrist]. En conséquence, l’enlèvement n’est pas imminent avant la fin des tribulations, tout comme Jésus l’avait dit dans Son Discours au Mont des Oliviers.

Matthieu 24

15Quand donc vous verrez dans le lieu saint l’abomination de la désolation dont le prophète Daniel a parlé (que celui qui le lit fasse attention) …

29Et aussitôt après l’affliction de ces jours-là le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera point sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

30Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel ; alors aussi toutes les tribus de la terre se lamenteront, en se frappant la poitrine, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec une grande puissance et une grande gloire.

31Il enverra ses anges avec un grand éclat de trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis un bout des cieux jusqu’à l’autre bout.

32Or, comprenez la similitude prise du figuier : Quand ses rameaux sont tendres, et qu’il pousse des feuilles, vous connaissez que l’été est proche. 

33Vous aussi de même, quand vous verrez toutes des choses, sachez que le Fils de l’homme est proche et à la porte [ou est imminent].

Il y a parfait accord entre Jésus et Paul en ce qui regarde l’enlèvement. Et cet accord ne démontre qu’un seul rassemblement post-tribulationiste des élus de Jésus.

De nombreux pré-tribulationistes ont une mauvaise conception ce 2 Thessaloniciens 2:2 parce que plusieurs versions modernes traduisent par « était arrivé » ou « était là » ou « était déjà là »[1] au lieu de « était proche » comme dans la version d’Ostervald [Texte Reçu].

2 Thessaloniciens 2

2Nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser ébranler facilement dans vos pensées, et de ne pas vous laisser troubler par quelque inspiration, ou par quelque parole, ou quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour de Christ était proche.

Le mot grec peut vouloir dire « était là » ou « proche » [imminent]. A. T. Robertson, probablement le plus éminent spécialiste du grec de notre époque, dans sa fameuse étude étymologique, Robertson’s Word Pictures, déclare ce qui suit :

« Dans 1 Thessaloniciens 4:13 – 5:3, Paul dit nettement que Jésus reviendra comme un larron dans la nuit et il a démontré que les morts ne seraient pas délaissés lors de l’enlèvement. Mais, de façon évidente, quelqu’un proclama posséder une épître personnelle venant de Paul et soutenant le point de vue que Jésus arrivait immédiatement [« comme si le jour du Seigneur était déjà là »] (|hôs hoti enestêken hê hêmera tou kuriou|). Indicatif parfait actif de |enistêmi|, ancien verbe, placer en, mais intransitif dans ce sens-ci, pour se tenir en ou à ou près. Donc « est imminent » (Lightfoot). Le verbe est commun dans les papyrus. »

Puisque Paul continua en disant que certaines choses doivent arriver avant le « jour de Christ » et « notre réunion avec lui », il disait donc clairement que l’enlèvement n’était pas encore imminent. Le contexte soutient cette compréhension, et la version d’Ostervald rend la chose correctement.

[1] N. du T. : Versions bibliques tirées des manuscrits d’Alexandrie.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , ,