À ceux qui ont faim et soif de la vérité, et qui n'ont pas peur de vérifier toutes choses, comme des Béréens des temps modernes, salut !

« Il enverra ses anges avec un grand éclat de trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis un bout des cieux jusqu'à l'autre bout. »

(Matthieu 24:31)

« Mais quand celui-là, l’Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera point de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et vous annoncera les choses à venir. »

(Jean 16:13)

D.339 – Crucifié avec Christ

image_pdfimage_print

croix

Par Joseph Sakala

Dans Galates 2:20, Paul déclare : « Je suis crucifié avec Christ, et si je vis, ce n’est plus moi, mais c’est Christ qui vit en moi ; et si je vis encore dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé, et qui s’est donné lui-même pour moi. » Dans ses formes variées, le verbe être jouit d’un vaste usage au travers de l’Écriture. Les versets où il est utilisé par rapport à nous contiennent plusieurs des plus grandes et des plus précieuses vérités. Considérez ces quelques exemples :

Au passé – Dans Romains 5:8, nous lisons : « Mais Dieu fait éclater son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » Et, dans Romains 5:10 : « Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils; à plus forte raison, étant déjà réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie ? » Avez-vous noté que Paul nous déclare ici que c’est par la vie de Christ, Sa résurrection, que nous sommes sauvés ? La mort de Christ nous a réconciliés avec le Père. « Et vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés, dans lesquels vous avez marché autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de cet esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion ; parmi lesquels nous vivions tous autrefois, selon les convoitises de notre chair, accomplissant les désirs de la chair et de nos pensées ; et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres » (Éphésiens 2:1-3).

Au présent – Romains 4:7 nous dit : « Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et les péchés couverts ! » Et, dans 1 Corinthiens 3:16 : « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » Dans 1 Pierre 1:5, nous apprenons que nous, les convertis : « dans la puissance de Dieu, sommes gardés par la foi, pour le salut, qui est prêt à être manifesté dans les derniers temps. » « Mais c’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis ; et sa grâce envers moi n’a pas été vaine ; au contraire, j’ai travaillé beaucoup plus qu’eux tous ; non pas moi pourtant, mais la grâce de Dieu qui est avec moi, » déclare Paul dans 1 Corinthiens 15:10. Et Colossiens 2:9-10 nous dit : « Car en lui toute la plénitude de la divinité habite corporellement. Et vous avez toute plénitude en lui, qui est le chef de toute principauté et puissance. » Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Exhortation Tagués avec : ,

D.338 – Croître dans la connaissance du Seigneur

image_pdfimage_print

heureux

Par Joseph Sakala

Dans Colossiens 1:10-14, Paul exhorte l’Église à se comporter : « De telle sorte que vous vous conduisiez d’une manière digne du Seigneur, pour lui plaire en toutes choses, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres, et croissant dans la connaissance de Dieu ; fortifiés en toute manière selon sa puissance glorieuse, pour avoir toute patience, et constance avec joie ; rendant grâces au Père, qui nous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière ; qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres, et nous a fait passer dans le royaume de son Fils bien-aimé, en qui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés. » Il y a plusieurs encouragements dans la Bible voulant qu’un enfant de Dieu vive de façon à refléter le caractère saint de Son Sauveur.

L’expression de « se conduire d’une manière digne » n’apparaît que trois fois dans le Nouveau Testament, dont une fois dans le texte plus haut et une autre fois dans Éphésiens 4:1-3 où Paul dit : « Je vous exhorte donc, moi le prisonnier du Seigneur, à vous conduire d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec un esprit patient, vous supportant les uns les autres avec charité ; vous appliquant à conserver l’unité de l’esprit, par le lien de la paix. » La troisième fois se trouve dans 1 Thessaloniciens 2:12 où Paul déclare : « Vous exhortant, vous encourageant et vous conjurant de vous conduire d’une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire. » Paul voulait que les Colossiens se comportent de façon à vivre leur vie d’un manière plaisante pour le Christ.

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Exhortation Tagués avec : , ,

D. 337 – Un Esprit d’adoption

image_pdfimage_print

adoption

par Joseph Sakala

Dans Romains 8:14-16, nous lisons : « Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu, sont enfants de Dieu. Car vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba, Père. Car l’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit, que nous sommes enfants de Dieu. » Nous sommes réconciliés à Dieu dans la joie du salut. « Si donc quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature ; les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Or, toutes ces choses viennent de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Jésus-Christ, et qui nous a confié le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec soi, en ne leur imputant point leurs péchés ; et il a mis en nous la parole de la réconciliation » (2 Corinthiens 5:17-19).

Comme ce passage nous l’explique, une fois que nous avons reçu le Saint-Esprit, nous sommes enfants de Dieu, nous Lui appartenons comme enfants. C’est une chose nouvelle pour nous. Car étant étrangers, notre Créateur nous a réconciliés à Lui et l’esclavage de la crainte est passé. Le lien avec Dieu est tel qu’Il nous dit qu’Il ne nous abandonnera jamais. « Que votre conduite soit exempte d’avarice ; soyez contents de ce que vous avez ; car Dieu lui-même a déclaré à ceux qui Lui appartiennent : Certainement je ne te laisserai point, et je ne t’abandonnerai point. De sorte que nous disons avec assurance : Le Seigneur est mon aide, et je ne craindrai point ; que me fera l’homme ? » (Hébreux 13:5-6). Maintenant qu’Il est notre Père, nous avons un accès direct à Lui. Approchez-vous de Dieu et Il S’approchera de vous. Pécheurs, nettoyez vos mains ; et vous qui avez le cœur partagé, purifiez vos cœurs ; sentez vos misères, et soyez dans le deuil et pleurez ; que votre rire se change en pleurs et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur et Il vous élèvera, nous déclare l’apôtre, dans Jacques 4:8-10.

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Doctrine Tagués avec :

D.336 – Une doctrine étonnante

image_pdfimage_print

doctrine1

Par Joseph Sakala

Jésus enseignait le peuple sur différentes choses. « Or quand Jésus eut achevé ces discours, le peuple fut étonné de Sa doctrine ; car il les enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes » (Matthieu 7:28-29). Nous voyons dans ce passage la première mention de doctrine dans le Nouveau Testament. Ceci est très intéressant pour nous puisque la doctrine fut dévoilée par Jésus Lui-même dans Son sermon sur le Mont des Oliviers. Ce qui est également significatif, c’est qu’il existe quatre autres mentions dans les Évangiles où ceux qui écoutaient Jésus furent étonnés par Sa doctrine.

Jésus venait de fermer la bouche des Sadducéens au sujet de la femme qui avait marié sept frères. « Duquel donc des sept sera-t-elle femme à la résurrection, car tous les sept l’ont eue ? Mais Jésus, répondant, leur dit : Vous êtes dans l’erreur, parce que vous n’entendez pas les Écritures, ni quelle est la puissance de Dieu. Car à la résurrection les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris ; mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. Et, quant à la résurrection des morts, n’avez-vous point lu ce que Dieu vous a dit : Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Et le peuple entendant cela, admirait sa doctrine » (Matthieu 22:29-33).

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Doctrine Tagués avec :

D.335 – Prêcher la vérité

image_pdfimage_print

verite
Par Joseph Sakala

Certaines églises connaissent la vérité, mais ne la prêchent pas, par crainte de perdre littéralement des membres. D’autres ne la connaissent même pas et s’enrichissent à prêcher des fables. Que pouvez-vous faire pour découvrir la vérité par vous-même ? La Bible est la source de la vérité et vous pouvez la prouver par et pour vous-même. Jésus n’a jamais exigé que Ses disciples soient dotés d’un doctorat en théologie pour comprendre Ses enseignements. Alors, pourquoi autant de millions de personnes se déclarant chrétiennes ne comprennent-elles pas le véritable message de Christ ? Notre société chrétienne entière change très rapidement. Plusieurs enseignants bibliques sincères sont stupéfaits de voir la rapidité avec laquelle les gens ont accepté les mariages gais, la légalisation de la marijuana et la persécution de ceux qui suivent les enseignements de la Bible qui, jadis, formaient le fondement même de notre société.

Pourtant, la majorité des églises « chrétiennes » ne s’opposent pas à ces idées et pratiques non bibliques. Au contraire, on les enseigne carrément. Alors, nous voyons des lesbiennes avouées se faire ordonner ministres dans un nombre croissant de congrégations. Et bon nombre de ministres, soi-disant chrétiens, participent aux cérémonies de mariages entre hommes. Sans compter que bon nombre de ces pasteurs et prêtres sont eux-mêmes homosexuels. Qu’allons-nous voir bientôt dans ces églises ? Des mariages de groupes où plusieurs hommes et/ou femmes se « marieront » pour vivre ensemble formant des unions à trois, quatre, cinq, etc. ? Si ces gens peuvent convaincre le monde que les animaux aussi possèdent une intelligence et des sentiments humains, la bestialité deviendra-t-elle également un droit civil ? Si vous suivez les idées et les raisonnements qui circulent présentement dans la société, la réponse sera probablement « oui » ! Car il ne faudrait pas discriminer ceux qui « aiment » leurs animaux, n’est-ce-pas ?

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Doctrine Tagués avec : ,

D.334 – Merveilleuses choses à venir

image_pdfimage_print

doctrine

Par Joseph Sakala

Dans 1 Corinthiens 2:9-10, Paul nous annonce : « Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’avait point vues, que l’oreille n’avait point entendues, et qui n’étaient point montées au cœur de l’homme, que Dieu avait préparées pour ceux qui l’aiment. Mais Dieu nous les a révélées par son Esprit ; car l’Esprit sonde toutes choses, même les profondeurs de Dieu. » Cette promesse fantastique nous réfère à une autre grande promesse de Dieu à Son peuple, dans Ésaïe 64:4-5, lorsque le prophète déclare : « Car on n’a jamais entendu, jamais oreille n’a perçu, jamais œil n’a vu, qu’un autre Dieu que toi fît de telles choses, pour celui qui s’attend à Lui. Tu viens au-devant de celui qui se réjouit en pratiquant la justice, de ceux qui marchent dans tes voies et qui se souviennent de toi. »

La promesse de l’Ancien Testament s’appliquait au début à la nation d’Israël, mais son extension dans le Nouveau Testament inclut une promesse globale à tous ceux qui ont accepté le sacrifice de Jésus sur la croix : « Et qu’aucun des princes de ce monde n’a connue ; car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient point crucifié le Seigneur de gloire » (1 Corinthiens 2:8). Oui, en effet, Celui-ci est le Sauveur de la terre entière. En comparant ces deux promesses prophétiques, nous découvrons trois vérités vitales. La première se trouve dans Luc 1:69-71, où nous lisons que Dieu : « nous a suscité un puissant Sauveur, dans la maison de David son serviteur ; comme il en avait parlé par la bouche de ses saints prophètes, depuis longtemps. De ce qu’il nous a sauvés de nos ennemis, et de la main de tous ceux qui nous haïssent. »

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Doctrine Tagués avec : ,

D.333 – L’infinie grandeur de Sa puissance

image_pdfimage_print

puissance-de-dieu

Par Joseph Sakala

Dans Éphésiens 1:19-23, nous lisons : « Et quelle est, envers nous qui croyons, l’infinie grandeur de sa puissance, conformément à l’efficacité du pouvoir de sa force, qu’il a déployée en Christ, quand il l’a ressuscité des morts, et qu’il l’a fait asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute principauté, de toute puissance, de tout pouvoir, de toute domination, et de tout nom qui se puisse nommer, non seulement dans ce siècle, mais aussi dans celui qui est à venir. Et il a mis toutes choses sous ses pieds, et l’a donné pour chef suprême de l’Église, qui est son corps, et la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » Il y a plusieurs Écritures qui nous déclarent l’énorme magnitude de notre grand Sauveur.

En premier lieu, Son pouvoir nous est accessible par Sa toute puissance. Sa magnitude se mesure par la puissance requise pour ramener Jésus de la mort à la vie. Considérez également la mesure de Sa grâce : « Afin de montrer dans les siècles à venir les immenses richesses de sa grâce, par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. Car vous êtes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi ; et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu ; ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2:7-9). Sa grâce nous était disponible lorsque nous étions morts dans nos péchés. Et dans les âges à venir, nous allons expérimenter la richesse de Sa grâce : « Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour les bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous y marchions » (Éphésiens 2:10).

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Exhortation Tagués avec :

D.332 – Je serai semblable au Très-Haut

image_pdfimage_print

rebellion-lucifer

Par Joseph Sakala

Dans Esaïe 14:12-14, Dieu questionne Satan et lui demande : « Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant (Lucifer), fils de l’aurore ? Comment as-tu été abattu à terre, toi qui foulais les nations ? Tu disais en ton cœur : Je monterai aux cieux, j’élèverai mon trône par-dessus les étoiles de Dieu ; je siégerai sur la montagne de l’assemblée, aux régions lointaines de l’Aquilon. Je monterai sur les hauteurs des nues, je serai semblable au Très-Haut. » Voilà ce que Satan croyait faire alors qu’il convoitait le trône de Dieu. Mais qu’est-ce qui a pu mettre une telle idée dans sa tête ? Allons voir qui était ce chérubin créé dans cette haute hiérarchie.

Dans Ézéchiel 28:12-17, Dieu déclare : « Fils de l’homme, prononce une complainte sur le roi de Tyr, et dis-lui : Ainsi a dit le Seigneur, l’Éternel : Tu étais le couronnement de l’édifice, plein de sagesse, parfait en beauté ; tu te trouvais dans l’Éden, le jardin de Dieu ; tu étais couvert de pierres précieuses de toutes sortes, la sardoine, la topaze, la calcédoine, le chrysolithe, l’onyx, le jaspe, le saphir, l’escarboucle, l’émeraude et l’or. Les tambours et les flûtes étaient à ton service, préparés pour le jour où tu fus créé. Je t’avais établi comme chérubin protecteur, aux ailes déployées ; tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; tu marchais au milieu des pierres de feu. Tu fus intègre dans tes voies depuis le jour où tu fus créé, jusqu’à ce que l’iniquité ait été trouvée en toi. Au milieu de ton riche commerce, ton cœur s’est rempli de violence, et tu devins coupable ; je te précipiterai de la montagne de Dieu ; je te détruirai, ô chérubin protecteur, du milieu des pierres de feu ! Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, et tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; Je te jetterai par terre, je te donnerai en spectacle aux rois, pour qu’ils te regardent. »

Et c’est ce qui est arrivé dans Apocalypse 12:7-9 : « Alors il y eut un combat dans le ciel. Michel et ses anges combattaient contre le dragon ; et le dragon combattait avec ses anges. Et ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne se retrouva plus dans le ciel. Et le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit tout le monde, fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. » Donc, non content de servir l’Éternel, ce grand chérubin de Dieu voulait Le détrôner et prendre Sa place. Il voulait devenir Dieu et son énorme orgueil devint sa condamnation pour l’éternité. Curieux mais, dans les débuts de l’Église, c’était la première faiblesse de caractère à surveiller avant de nommer un ministre dans une congrégation,. Pourquoi ? Dans 1 Timothée 3:4-6, Paul déclare qu’un futur ministre devait se montrer digne du poste en : « Gouvernant bien sa propre maison, tenant ses enfants dans la soumission, en toute honnêteté. Car si quelqu’un ne sait pas conduire sa propre maison, comment gouvernera-t-il l’Église de Dieu ? Qu’il ne soit point nouvellement converti, de peur que, enflé d’orgueil, il ne tombe dans la condamnation du diable. »

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Doctrine Tagués avec : , ,

D.331 – Apprécier la création de Dieu

image_pdfimage_print

amour-creation

Par Joseph Sakala

Dans Genèse 2:8-9, nous lisons : « Et l’Éternel Dieu planta un jardin en Éden du côté de l’Orient, et y mit l’homme qu’il avait formé. Et l’Éternel Dieu fit germer du sol toute sorte d’arbres agréables à la vue, et bons à manger, et l’arbre de vie au milieu du jardin. » Tout ce qui était dans le jardin fut préparé pour le plaisir de l’homme. Dans le laps de temps entre la création et la malédiction, Adam et Ève ont sûrement profité de la végétation, car : « L’Éternel Dieu prit donc l’homme et le plaça dans le jardin d’Éden, pour le cultiver et pour le garder. Et l’Éternel Dieu commanda à l’homme, en disant : Tu peux manger librement de tout arbre du jardin » (Genèse 2:15-16). Et l’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs, et tous les oiseaux des cieux ; et Il les fit venir vers Adam pour voir comment il les nommerait et ainsi tout nom qu’Adam donna à chacun des êtres vivants fût son nom. Et Adam donna des noms à toutes les bêtes, aux oiseaux des cieux et à tous les animaux des champs.

Et l’Éternel Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. » Alors : « l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur Adam, qui s’endormit ; et il prit une de ses côtes, et resserra la chair à sa place. Et l’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise d’Adam, et la fit venir vers Adam. Et Adam dit : Celle-ci enfin est os de mes os, et chair de ma chair. Celle-ci sera nommée femme (en hébreu Isha), car elle a été prise de l’homme (en hébreu Ish). C’est pourquoi l’homme laissera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils seront une seule chair. Or Adam et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte » (Genèse 2:21-25). Ils étaient très bien ensemble.

Lire la suite ›

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Exhortation Tagués avec : ,

L.04 – Les mensonges sur la dîme

image_pdfimage_print


couverture-les-mensonges-sur-la-dime-plus-grand

L’enseignement de Dieu concernant l’ordonnance de la dîme dans la Bible est on ne peut plus clair. La Bible démontre qui devait payer la dîme ; qui devait recevoir la dîme ; le genre de produits sur lequel on devait dîmer ; qui n’avait pas à dîmer ; comment la dîme devait être employée ; en plus de la révélation donnant les limites et les restrictions de son utilisation. Pourtant, ces lois de Dieu sont systématiquement violées par les prêcheurs, par les prêtres, par les évangélistes, par les pasteurs et par les théologiens qui veulent mettre la main sur un apport financier immédiat en retour de leur travail religieux et ecclésiastique. Ce faisant, ils commettent un péché incontestable, volontairement ou non.

« Je vous exhorte donc, mes frères, par les compassions de Dieu, que vous offriez vos corps en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui est votre raisonnable service. Et ne vous conformez point à ce présent siècle, mais soyez transformés par le renouvellement de votre entendement, afin que vous éprouviez quelle est la volonté de Dieu, bonne, agréable, et parfaite. »

Romains 12:1-2

Cliquez ici pour lire le livre

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Publié dans Doctrine, Livres Tagués avec : ,

Articles à venir

D.340 ADORATION DES IDOLES
D.341 UN DIEU DE PAIX
D.342 LA CIRCONCISION DE CHRIST
D.343 L'OMBRE ET LA RÉALITÉ
D.344 CONSACRÉS À DIEU