D.070 – La résurrection dans l’Apocalypse

image_pdfimage_print

 

La Dernière Trompette

 

Apocalypse 20:1-6

Par Tim Warner

Tiré d’un article paru en anglais à l’adresse Internet suivante :

http://www.answersinrevelation.org/014.pdf

Traduction de Roch Richer

Dans Apocalypse 20, Jean fit la description des saints ressuscités à qui l’on avait donné des situations d’autorité dans le Royaume du Christ.

Apocalypse 20

4Et je vis des trônes sur lesquels s’assirent des personnes, et il leur fut donné de juger. Je vis aussi les âmes de ceux qui avaient été décapités pour le témoignage de Jésus, et pour la parole de Dieu, et ceux qui n’avaient point adoré la bête, ni son image, et qui n’avaient point pris sa marque sur leurs fronts, où à leurs mains. Et ils vécurent et régnèrent avec Christ mille ans.

5Mais le reste des morts ne ressuscita point, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est là la première résurrection.

6Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et régneront avec lui mille ans.

La Première Résurrection, qui comprend les martyrs de la tribulation, est l’unique « première résurrection » dans le livre de l’Apocalypse. Vous remarquerez que Jean n’a pas réellement vu la résurrection des saints avoir lieu, mais il décrit les saints ressuscités à qui l’on donne leurs places d’autorité dans le Royaume. Il est clair qu’ils furent préalablement ressuscités. Selon le verset 4, cette résurrection comprenait ceux qui avaient été assassinés par l’Antéchrist. Donc, ils ont dû passer par les tribulations, et non pas l’éviter. Cette résurrection, nettement post-tribulationiste, fut qualifiée par Jean de « première résurrection ». Il la met en contraste avec la résurrection des inconvertis après le Millenium. Il a dit de ceux qui vivront la Première Résurrection : « Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et régneront avec lui mille ans. » Cela sous-entend que tous ceux qui régneront avec Christ seront ressuscités à la Première Résurrection. Le fait qu’il la nomme la « première résurrection » exclut la possibilité qu’il y ait une résurrection avant celle-ci, au début des tribulations.

Bon nombre essaient d’échapper à cette conclusion évidente en affirmant qu’il y a deux étapes à la Première Résurrection des saints : la première étape avant les tribulations et la seconde après les tribulations, telle que décrite dans Apocalypse 20. Mais cette interprétation est extrêmement forcée et artificielle. Si Jean avait voulu signifier qu’il s’agissait de la seconde étape de la « première résurrection », il l’aurait spécifié, surtout qu’il n’y a pas d’autre résurrection des saints mentionnée dans l’Apocalypse. C’est pourquoi il n’y a aucune résurrection avant les tribulations, nulle part dans la Bible ! Les lecteurs originaux de cette épître n’auraient eu aucun fondement pour tirer pareille conclusion. L’interprétation naturelle et fluide d’Apocalypse 20 requiert une résurrection post-tribulationiste de l’Église de Jésus-Christ.

Cela s’accorde avec les commentaires de Paul aux Corinthiens.

1 Corinthiens 15

22Car, comme tous meurent en Adam, de même tous revivront en Christ ;

23Mais chacun en son propre rang ; Christ est les prémices, ensuite ceux qui sont de Christ, à son avènement.

Paul semble dire qu’il n’y a qu’un seul avènement de Christ lorsque TOUS les saints seront ressuscités ! Aucun doute que Paul se référait à l’enseignement clair que tous ceux qui Lui appartiennent seront ressuscités le même jour.

Jean 6

39Or, c’est ici la volonté du Père qui m’a envoyé, que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour.

40C’est ici la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque contemple le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour…

44Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour…

54Celui qui mange ma chair et boit mon sang, a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour.

Jean 11

24Marthe lui répondit : Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour.

Certains pré-tribulationistes déclarent que cette résurrection ne peut survenir à l’enlèvement parce qu’elle suit le second avènement du chapitre 19. Or, cette objection est fondée sur une mauvaise compréhension des temps de verbe utilisés par Jean.

Jean n’était PAS en train de décrire la « première résurrection » ayant lieu à ce moment-là. La transcription française dans la plupart des traductions ne résulte pas d’un très bon travail dans le rendu des temps précis des verbes que l’on trouve dans le texte grec. Dans la plupart des cas, dans l’Apocalypse, Jean enregistra ce qu’il vit dans l’ordre qu’il l’a vu. Mais, dans le cas de la « première résurrection », le phrasé et le temps des verbes dans le texte grec suggèrent que la Première Résurrection était déjà passée et Jean voyait les saints régnant déjà sur les trônes. Ensuite, il explique qui étaient ces personnages.

Remarquez bien que Jean ne dit PAS qu’il a vu la résurrection. Il commence par dire qu’il voyait des TRÔNES et des gens assis dessus. Il décrivit une scène du Millenium. Ils sont déjà en train de régner avec Christ, et cela INCLUT les martyrs ressuscités de la tribulation. Ensuite, Jean explique qui sont ces gens. La deuxième occurrence des mots « et je vis » au verset 4 n’est PAS dans le texte grec; elle fut ajoutée par les traducteurs. Cela donne la fausse impression que les martyrs furent ressuscités après les autres. Ce n’est PAS DU TOUT ce que dit le texte grec.

Voici ce que le texte grec dit réellement : « Et je vis les trônes et (ils) s’assirent dessus, et le jugement leur a été donné et les âmes qui avaient été décapitées pour le témoignage de Jésus… »

Les mots « fut donné » (Ostervald) au verset 4 viennent du mot grec edothee (une forme de didomi #1325). Le temps de ce verbe indique une action qui est arrivée dans le passé, mais dont les résultats se perpétuent dans le présent. C’est précisément le verbe employé par Jésus dans Matthieu 28:18, où Il dit : « Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre. »

Également, le mot « vécurent » au verset 4 ne signifie PAS « ressuscitèrent » ou l’action d’être ressuscité. Il s’agit de ezesan, une forme de zao (vie). Dans ce temps de verbe-ci, cela signifie l’état où l’on est après avoir été ressuscité. Voici trois autres versets qui utilisent précisément le même verbe au même temps.

Luc 15

32Mais il fallait bien se réjouir et s’égayer, parce que ton frère, que voilà, était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu et il est retrouvé.

Apocalypse 2

8Voici ce que dit le Premier et le Dernier, qui a été mort, et qui a repris la vie.

Apocalypse 13

14Et elle séduisait les habitants de la terre, par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de dresser une image à la bête, qui après avoir reçu le coup mortel de l’épée, était encore en vie.

Comme vous pouvez le constater, dans chaque cas, ce verbe signifie un état de vie POSTÉRIEUR à une résurrection, et non l’action d’être ressuscité. Maintenant, traduisons ce passage en laissant de côté les mots qui n’apparaissent pas dans le texte grec, et en utilisant les temps de verbe les plus précis. Les portions entre parenthèses sont celles où Jean fait un retour en arrière pour fournir des explications et qui ne faisaient pas partie de ce qui se déroulait alors devant ses yeux.

« Et je vis des trônes, et ils s’assirent dessus, (et le jugement leur avait été donné ET les âmes qui avaient été décapitées pour le témoignage de Jésus, et pour la parole de Dieu, et qui n’avaient pas adoré la bête, ni son image, ni n’avaient reçu sa marque sur leurs fronts, ou sur leurs mains); et ils étaient en vie et régnèrent avec Christ mille ans. (Mais le reste des morts ne ressuscitèrent pas avant que les mille ans ne fussent accomplis); (C’est la première résurrection). »

Notez le changement à partir du temps présent, où Jean racontait ce qu’il était en train de voir, vers son retour en arrière, afin d’expliquer qui étaient ces personnes, (les portions entre parenthèses). La raison pour laquelle il mentionna des « âmes » n’était PAS parce qu’il voyait des âmes, mais pour signifier que certains de ceux qui régnaient sur des trônes étaient les « âmes » qu’il avait vues auparavant sous l’autel, lors du 5e sceau.

Apocalypse 6

9Et quand l’Agneau eut ouvert le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été mis à mort pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu’ils avaient maintenu.

10Et elles criaient à grande voix, en disant : Jusqu’à quand, ô Souverain, le saint et le véritable, ne jugeras-tu point, et ne vengeras-tu point notre sang sur ceux qui habitent la terre ?

11Et on leur donna à chacun des robes blanches, et on leur dit d’attendre encore un peu de temps, jusqu’à ce que le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères, qui devaient être mis à mort comme eux, fut accompli.

Jean montrait les résultats finaux de « l’attente » des martyrs pour un peu de temps. Il décrivit un groupe nombreux qui était tous assis sur des trônes. Ensuite, il expliqua que certains d’entre eux étaient les « âmes » aperçues auparavant sous l’autel, à qui l’on avait donné autorité et qui, à ce moment-là, VIVAIENT et RÉGNAIENT avec Christ dans Son Royaume. Donc, dans la séquence des événements que Jean décrivait, la Première Résurrection avait déjà préalablement eu lieu (censément lors du second avènement). Il dépeignit les suites de la résurrection, pas la résurrection elle-même.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , ,