D.182 – Pouvez-vous aller au ciel ?

image_pdfimage_print

 

Par : Joseph Sakala

Aller au ciel ! Cette magnifique locution résume à elle seule le but unique de chaque chrétien après sa mort. Cette croyance profonde d’y parvenir le nourrit et le gratifie dans sa véritable raison d’exister. Elle lui assure l’espérance d’une continuité de cette vie après sa mort. Mais aller au ciel est-il réellement possible ? Si oui, pourquoi autant de chrétiens ont-ils si peur de mourir ? Combien de millions de fidèles prient régulièrement, et accomplissent de bonnes œuvres durant toute leur vie, justement dans l’espérance de recevoir, un jour, cette récompense tant prêchée et si attachée au salut ? Cependant, il est indispensable pour chaque individu de connaître aussi la simple vérité sur ce sujet. Et même si vous connaissez la vérité, vous devriez être capables de le prouver par les Saintes Écritures.

Aucune question doctrinale ne pourrait toucher le cœur d’un chrétien autant que l’enseignement de la vérité biblique sur la « doctrine du ciel ». Aussi surprenant que cela puisse paraître, les enseignements bibliques sur le ciel pourraient se résumer à ceci : le ciel est l’endroit où se situe le Trône de Dieu. C’est aussi le Quartier Général de Son Gouvernement Universel sur tout ce qui existe, soit visible et invisible. Alors, qu’en est-il de la possibilité pour un humain d’aller au ciel ? Au risque d’en décevoir un très grand nombre, je dois vous annoncer que le ciel n’est pas la promesse biblique réservée à ceux qui sont sauvés. Cette déclaration en offusquera sûrement plusieurs, car, depuis notre plus tendre enfance, nous avons été instruits à accepter aveuglément, sans aucune preuve biblique, que le ciel était en effet la récompense des justes.

Cette croyance fut si profondément imprégnée dans notre esprit par ceux qui nous instruisaient que la plupart des gens se sont formée leur propre image du ciel. Celui-ci est habituellement dépeint comme un paradis spirituel, rempli de beaux nuages blancs, habité par des anges ayant de longs cheveux dorés, couronnés d’une auréole, et aux ailes déployées. C’est aussi l’endroit où on pourrait trouver les « âmes » des fidèles sauvés, réunis en petits groupes, chantant des cantiques au son des harpes et contemplant la face de Dieu aux siècles des siècles. Je ne plaisante pas, car ceci semble être, pour plusieurs, leur conception du ciel. Mais ce n’est pas ce que la Bible nous déclare.

Puisque chaque doctrine biblique est unique, il devient alors évident que chaque doctrine doit être étudiée dans son véritable contexte. Dans le cas de la doctrine du ciel, il serait bon de déterminer d’abord ce qu’est le ciel, et ensuite ce que le ciel n’est pas. Les gens sont parfois très surpris d’apprendre que la Bible ne parle pas d’un ciel, mais de trois. Le premier ciel, c’est notre atmosphère terrestre, c’est-à-dire, cet ensemble de gaz distincts qui entretiennent la vie sur ce globe. Je parle évidemment du ciel où volent les différents oiseaux (Genèse 1:20), et où se situent les nuages qui arrosent notre terre de leur rosée et de leur pluie.

Le deuxième ciel représente l’étendue au-delà de notre globe terrestre, ce vaste univers où se trouvent le soleil, la lune, les planètes, les étoiles et toutes les galaxies. C’est à ce ciel que Dieu faisait allusion quand, en parlant du soleil, de la lune et des étoiles, Dieu dit : « Et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue des cieux, pour éclairer la terre, et cela fut ainsi. Et Dieu fit les deux grands luminaires ; le grand luminaire [soleil], pour dominer sur le jour, et le petit luminaire [lune], pour dominer sur la nuit ; il fit aussi les étoiles. Et Dieu les mit dans l’étendue des cieux, pour éclairer la terre » (Genèse 1:15-17). Avez-vous remarqué comme Dieu est clair pour nous annoncer que le soleil, la lune et les étoiles ont spécifiquement été placés dans l’étendue des cieux pour éclairer la terre ?

Finalement, le troisième ciel est l’endroit où se trouve le Trône de Dieu, le Saint Siège du règne et de l’autorité sur tout ce qui est physique et spirituel. Paul le décrit ainsi : « Je connais un homme en Christ, qui, il y a plus de quatorze ans, fut ravi jusqu’au troisième ciel ; (si ce fut dans le corps, je ne sais ; si ce fut hors du corps, je ne sais ; Dieu le sait) » (2 Corinthiens 12:2). Et au verset 5, Paul admet ceci : « Je puis me glorifier d’être cet homme-là ; mais je ne me glorifierai pas de moi-même, sinon dans mes infirmités ». Au moment où Paul a fait cette déclaration aux Corinthiens, quatorze années s’étaient déjà écoulées, et Paul était toujours sur la terre. Selon le contexte, il devient alors évident que Paul avait eu droit à une vision dans laquelle il nous déclare qu’il « …fut ravi dans le paradis, et y entendit des paroles ineffables, qu’il n’est pas possible à l’homme d’exprimer » (2 Corinthiens 12:4).

Dieu lui avait permis de voir des évènements des temps de la fin, mais qu’il ne lui était pas permis de dévoiler aux autres. Nous voyons exactement la même situation avec l’apôtre Jean où Jésus lui dévoile en détail tous les évènements des temps de la fin. À un certain endroit, Jean entend sept tonnerres qui firent entendre leur voix. Jean nous dit : « Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j’allais écrire ; et j’entendis du ciel une voix qui me disait : Scelle les choses que les sept tonnerres ont dites, et ne les écris point » (Apocalypse 10:4). Jean pouvait tout écrire, sauf cette partie de la prophétie, car Dieu en avait décidé ainsi. Et même si tout ceci se passait au troisième ciel, Jean était toujours sur la terre et ne les voyait qu’en vision. Les Saintes Écritures nous décrivent ce troisième ciel comme étant le siège du pouvoir infini de Dieu, par lequel le chrétien ne doit même pas se permettre de jurer. Jésus Lui-même nous a déclaré : « Mais moi je vous dis : Ne jurez point du tout, ni par le ciel, car c’est le Trône de Dieu » (Matthieu 5:34).

Dans Sa révélation à Jean, Dieu ouvre le rideau un peu plus pour nous en dévoiler davantage sur Son Trône. Dans Apocalypse 4:1, Jean entend une voix venant du ciel qui lui dit : « Monte ici, et je te ferai voir les choses qui doivent arriver après celles-ci ». Jean est-il monté au ciel ? Pas du tout ! Au verset 2, il nous déclare ceci : « Et aussitôt je fus ravi en esprit ; et voici, un trône était dressé dans le ciel, et quelqu’un était assis sur ce trône ». Jean fut « ravi en esprit » seulement, et a reçu une vision de ce qui se passait au ciel. Lisez vous-même Apocalypse 4 au complet pour saisir la splendeur de cette vision panoramique céleste, ainsi que la beauté entourant ce Trône majestueux dans sa toute-puissance. Cette description extraordinaire avec les quatre animaux (archanges) ayant six ailes et pleins d’yeux, sans oublier les vingt-quatre Anciens, ne nous donne qu’un petit aperçu de tout ce qui se trouve dans le Quartier Général céleste de l’univers entourant le trône de Dieu.

Nous n’avons pas à nous interroger à savoir si le ciel est la récompense ultime de ceux qui parviennent au salut. La réponse pourrait en offusquer plusieurs, mais elle nous vient directement de notre Sauveur. Jésus nous a clairement déclaré que : « Personne n’est monté au ciel, que celui qui est descendu du ciel, savoir, le Fils de l’homme [Jésus Lui-même], qui est dans le ciel » (Jean 3:13). La Parole de Dieu appuie toujours ce qu’Elle déclare ! Alors, « personne » veut simplement dire personne ! Ni Abraham, Isaac ou Jacob, ni David, un homme selon le cœur de Dieu, ni les prophètes, ni les apôtres, personne n’est monté au ciel ! Selon les Écritures, il n’y a pas d’âmes sauvées au ciel. Alors, aller au ciel ne peut pas être la récompense des sauvés. Cependant, une très grande majorité de chrétiens refusent d’accepter cette déclaration de Jésus.

Les Écritures sont pourtant très claires là-dessus. Le jour de la Pentecôte, alors que les disciples de Christ ont reçu le Saint-Esprit, Pierre, inspiré par Christ, a senti le besoin de clarifier cette fausse croyance qui, semble-t-il, persistait dans l’esprit de plusieurs convertis. Alors, Pierre leur déclare : « Hommes frères, il est permis de vous dire avec assurance, quant au patriarche David, qu’il est mort, et qu’il a été enseveli, et que son sépulcre [avec David dedans] est encore aujourd’hui parmi nous … Car David n’est point monté au ciel » (Actes 2:29, 34). Remarquez que cet évènement a eu lieu cinquante jours après la résurrection de Jésus, et dix jours après Son ascension au ciel. Si l’éventualité de monter au ciel avait été possible, elle aurait sûrement pu s’appliquer à David, au sujet de qui Dieu avait déclaré ceci : « J’ai trouvé David, fils de Jessé, homme selon Mon cœur, qui accomplira toutes mes volontés » (Actes 13:22).

Jusqu’ici, nous avons découvert que le ciel est le Trône de Dieu. Et nous venons aussi de voir qu’il n’est pas la demeure éternelle des âmes justes. Alors, quelle est l’espérance future des vrais chrétiens ? Simplement de naître littéralement dans la Famille de Dieu, en tant que membres immortels, afin de régner dans Son Royaume éternel. Et sera établi ce Royaume de Dieu ? Laissons les Saintes Écritures nous répondre. Vers la fin de la Grande Tribulation, en parlant du retour de Christ, Dieu nous dit ceci, par la bouche de Daniel : « Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un Royaume qui ne sera jamais détruit ; et ce Royaume ne passera point à un autre peuple [d’humains] ; [au contraire] il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement » (Daniel 2:44). Notez bien que ce royaume n’est pas encore établi ; Dieu le suscitera au retour de Christ, pour remplacer les royaumes qui seront en place.

Au sujet de tous ces royaumes terrestres qui seront en place au retour de Jésus, voici ce que l’archange Gabriel prédit à Daniel : « Et le règne, et la  domination et la grandeur des royaumes qui sont sous tous les cieux [sur cette terre], seront donnés au peuple des saints [les élus] du Souverain. Son Royaume est un royaume éternel, et toutes les dominations le serviront et lui obéiront » (Daniel 7:27). Donc, l’héritage des Élus sera sans aucun doute dans ce Royaume. Jésus Lui-même nous le promet quand Il nous dit : « Heureux les débonnaires ; car ils hériteront de la terre » (Matthieu 5:5). Pour ajouter un autre argument à savoir où sera situé le Royaume, allons voir un dernier verset dans la révélation même de Jésus, confirmant la prière de Ses serviteurs : « Et tu nous a faits rois et sacrificateurs, et nous règneront sur la terre » (Apocalypse 5:10).

Même ces Écritures, pourtant claires et précises, démontrant que le ciel n’est pas la demeure promise aux morts justes, ne sont pas suffisantes et ne semblent pas satisfaire les objections de ceux qui prétendent que Jésus avait bel et bien promis le ciel aux justes après leur décès. Ils préfèrent utiliser certains passages de la Bible qui, selon leur estimation, justifient leur conviction qu’après la mort, le juste va au ciel. Un passage souvent cité est celui-ci où Jésus a dit : « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ; si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et quand je serai parti, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin qu’où je serai, vous y soyez aussi » (Jean 14:2-3). Pour ces érudits, ce passage prouverait que nous allons au ciel.

Désolé, mais ce passage ne dis pas cela du tout. La maison du Père n’est pas le ciel, mais le Temple de Dieu, auquel Jésus faisait référence. « Et Jésus dit à ceux qui vendaient les pigeons : Otez cela d’ici, et ne faites pas de la maison de mon Père une maison de marché » (Jean 2:16). Le temple avait plusieurs chambres ou demeures, que les Lévites utilisaient pour différentes fonctions. En utilisant cet exemple, les disciples de Jésus pouvaient plus facilement comprendre que dans Son Royaume à venir, il y aurait plusieurs fonctions et plusieurs positions de grandes responsabilités destinées à Ses Élus. Jésus leur annonçait simplement qu’Il partirait pour le ciel bientôt, afin de préparer une place de grande responsabilité à chaque élu dans Son Gouvernement. Lorsque le temps sera déterminé, notez que Jésus ne leur dit pas qu’ils iront au ciel. Au contraire, Il leur dit : « Je reviendrai ». Il prendra alors Ses Élus près de Lui, afin qu’où Jésus sera, Ses serviteurs y seront aussi. Il n’y a aucune contradiction ici avec ce que nous avons vu précédemment.

D’autres tentent d’utiliser les paroles de Paul aux Philippiens pour prouver qu’on peut aller au ciel. Paul a en effet déclaré ceci : « Car je suis pressé des deux côtés, ayant le désir de déloger et d’être avec Christ, ce qui me serait beaucoup meilleur » (Philippiens 1:23). Paul était persécuté, critiqué et harcelé continuellement par les ennemis de Christ. Il était probablement à bout de forces, comme tout chrétien à un moment donné, au point que la mort ne l’effrayait plus du tout. Au verset 21, Paul leur dit : « Car pour moi Christ est ma vie, et la mort m’est un gain ». Paroles d’un homme abattu et près du découragement. Mais regardez comment la puissance du Saint Esprit lui redonne le goût de continuer son combat pour Christ. Malgré que la mort aurait été un gain pour lui en mettant fin à ses problèmes, Paul se ressaisit et dit : « Mais il est plus nécessaire pour vous [Philippiens), que je demeure en la chair [vivant]. Et je suis pleinement persuadé que je resterai, et que je demeurerai avec vous tous » (versets 24-25).

Il faut vraiment creuser profond pour découvrir une promesse de pouvoir aller au ciel dans cette déclaration de Paul. D’abord, il ne dit aucunement il rencontrerait le Christ, ni quand. Il exprimait simplement son désir d’être avec Christ, ce que je désire énormément aussi. Paul savait fort bien et quand il rencontrerait Jésus avec le reste des élus, parce qu’il le prêchait avec force et conviction. Les vrais chrétiens savaient, du temps de Paul, et de notre temps aussi, que ce sera lors de l’avènement de Jésus où les morts en Christ ressusciteront immortels et nous, les vivants, seront changés de mortels à immortels en un clin d’œil, pour aller à sa rencontre dans les nuages. « Car le Seigneur lui-même descendra du ciel, à un signal donné, avec une voix d’archange et au son d’une trompette de Dieu ; et les morts en Christ ressusciteront premièrement ; ensuite, nous les vivants qui seront restés, nous seront enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur, dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » (1 Thessaloniciens 4:16-17).

La rencontre avec Jésus ne sera pas au ciel, mais « dans les airs » sur des nuées (nuages). Paul nous répète, en quelque sorte, les paroles exactes de Christ dans Jean 14:2-3 où JÉSUS avait dit : « Je reviendrai » pour vous prendre avec moi (sur les nuées), et ainsi, là où Jésus sera, nous serons toujours avec Lui. Dans 1 Corinthiens 15, Paul revient sur le sujet en y ajoutant de précieux détails. « Voici, je vous dis un mystère : Nous ne mourrons pas tous, mais nous [les vivants] seront tous changés, en un moment, en un clin d’œil, à la dernière trompette ; car la trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible soit revêtu de l’incorruptibilité, et que ce corps mortel soit revêtu de l’immortalité » (1 Corinthiens 15:51-53).

Les Élus de Dieu ne seront pas des « âmes invisibles » pour diriger dans Son Gouvernement sur cette terre, mais nous aurons un corps immortel, tout comme celui de Jésus lors de Sa résurrection. Les élus de Dieu auront un travail énorme à faire quand Dieu fera grâce à Israël et tous les autres non convertis à Christ. « Cependant l’Éternel attend pour vous faire grâce ; il se lèvera pour avoir compassion de vous ; car l’Éternel est un Dieu juste : Heureux tous ceux qui se confient en Lui ! … Il te fera grâce quand tu crieras ; dès qu’il t’entendra, il t’exaucera … ceux qui t’enseignent ne disparaîtront plus, et tes yeux verront ceux qui t’enseignent » (Esaïe 30:18-20). Nous aurons cependant un corps qui ne pourra plus jamais mourir, car la seconde mort n’aura aucun pouvoir sur lui (Apocalypse 20:6).

Veuillez maintenant considérer ceci : si les millions d’âmes sauvées sont déjà au ciel, pourquoi alors doit-il y avoir une résurrection des morts ? La vérité divine devient encore plus évidente. Parce que, pour le moment, les morts sont exactement cela… morts dans leurs cercueils, et non au ciel. Il est cependant remarquable de constater comment la grande majorité des églises confessionnelles dites « chrétiennes » sont toutes d’accord pour enseigner la même fausse doctrine de « la montée au ciel ». Encore plus remarquable de nos jours, c’est de voir toutes ces églises, jadis en dispute les unes avec les autres, s’unir maintenant par le mouvement œcuménique pour former ce qui deviendra la prostituée de Babylone la Grande.

Mais revenons à ces prédicateurs, qui aiment citer un autre passage pour « prouver » leur point. À Ses disciples Jésus a déclaré ceci : « Vous serez heureux lorsqu’à cause de moi on vous dira des injures, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte de mal. Réjouissez-vous et tressaillez de joie, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car on a ainsi persécuté les prophètes qui ont été avant vous » (Matthieu 5:11-12). Soit que ce passage est mal compris, ou soit que Jésus aime Se contredire, car, au verset 5, nous lisons : « Heureux les débonnaires, car ils hériteront de la terre ». Ces gens évitent aussi de comparer leur argument à la déclaration de l’apôtre Pierre aux chrétiens, dans laquelle Dieu, au travers de Jésus-Christ, a tout fait à notre place : « Pour un héritage incorruptible, sans tache, inaltérable, et réservé dans les cieux pour nous » (1 Pierre 1:4).

Regardons néanmoins ce que Jésus Lui-même nous déclare, au sujet de la récompense réservée pour nous au ciel. « Or, voici, je viens bientôt, et j’ai mon salaire [récompense] avec moi, pour rendre à chacun selon que ses œuvres auront été » (Apocalypse 22:12). Cette déclaration de Jésus nous prouve, sans l’ombre d’un doute, que même si la récompense est réservée dans les cieux, Jésus l’apportera avec Lui pour nous la distribuer quand Il reviendra sur la terre dans toute Sa gloire. Il y a sûrement d’autres versets que les « prédicateurs du ciel » utilisent et qui ne sont pas expliqués ici, mais peu importe les arguments utilisés, sachez que la Parole de Dieu ne peut pas se contredire. Car Dieu serait alors menteur et perdrait toute crédibilité. Donc, si quelqu’un tente de vous séduire par quelque nouvelle connaissance sur la possibilité d’aller au ciel, venant d’ailleurs que dans la Sainte Bible, ne l’écoutez pas ! Méfiez-vous de ces gens qui se glorifient en prêchant que Dieu leur révèle des choses secrètes en privé.

Souvenez-vous plutôt de ce que Paul nous déclare dans Romains 3:4. Si votre seule option se résume à devoir choisir entre la Parole de Dieu ou la « vérité » d’un homme… « que Dieu soit reconnu comme véritable, et tout homme menteur ». La Parole de Dieu est claire et facile à comprendre. Ce sont les hommes qui l’ont rendue compliquée, afin de satisfaire très souvent leur propre cupidité. La doctrine du ciel est relativement simple à comprendre si on se souvient de quelques versets clés. Dans Matthieu 5:34, Jésus nous dit de ne pas jurer par le ciel, car cet endroit est sacré : « C’est le Trône de Dieu ». Dans Apocalypse 4, Dieu nous révèle tout ce que nous avons besoin de savoir pour le moment au sujet de ce trône. Un jour, nous en saurons sûrement plus. Dans Jean 3:13, Jésus Lui-même nous déclare que PERSONNE n’est monté au ciel, sauf Lui-même qui, auparavant, était descendu de là.

Nous avons aussi vu, dans Actes 2:29-35, que, même après l’ascension de Jésus au ciel, David, un homme selon le cœur de Dieu, n’était pas monté là. Il serait bien de noter aussi que l’établissement du Royaume de Dieu se fera sur cette terre, et les débonnaires en seront les héritiers (Matthieu 5:5). Ce mot à lui seul décrit le véritable caractère du serviteur de Christ, car il veut dire « bon, bienveillant, philanthrope, bienfaisant, charitable, généreux, altruiste et sensible ». Le mot débonnaire énumère toutes les qualités que le chrétien converti se doit de développer durant son cheminement personnel vers le Royaume. Dans Daniel 2:44, nous avons lu que ce Royaume sera (futur) suscité par Dieu Lui-même sur cette terre pour remplacer tous les autres royaumes qui seront en place.

Daniel 7:27 nous déclare que : « Le règne, et la domination et la grandeur des royaumes qui sont sous tous les cieux [sur cette terre], seront donnés au peuple des saints du Souverain [Jésus Lui-même]. Son Royaume est un Royaume éternel, et toutes les dominations le serviront et lui obéiront. » Nous avons aussi vu que les Élus de Dieu seront établis comme rois et sacrificateurs pour Dieu, et nous régnerons sur la terre, pas au ciel ! (Apocalypse 5:10). Ces postes seront accordés par Christ à Ses Élus en permanence. Alors, oublions les élections aux quatre ans, comme dans nos gouvernements actuels. Pour résumer tout ce que nous avons étudié jusqu’ici, le ciel est le Trône de Dieu et le siège du Quartier Général de l’univers entier. Mais il n’est définitivement pas la récompense réservée aux sauvés.

Quelle sera alors la récompense des Élus ? Il y a 2 000 années de cela, la Parole de Dieu est descendue du ciel pour venir vivre dans un corps humain. « Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous [sur cette terre], pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père » (Jean 1:14). Jésus est venu nous annoncer la bonne nouvelle de l’établissement futur du Royaume de Dieu qui règnera sur toutes les nations de la terre. Le Souverain Suprême dans ce Royaume sera Christ Lui-même. Mais Jésus ne régnera pas seul, pendant que les Élus immortels seront éternellement en vacances sur des nuages jouant de la harpe ! La Bible nous dit que les Élus régneront avec Lui. « Heureux et Saint celui qui a part à la Première Résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux, mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et régneront avec Lui mille ans » (Apocalypse 20:6).

Les serviteurs de Jésus, en qui le Saint-Esprit vit, ont été préparés dans tous les siècles, individuellement, pour devenir un jour des dirigeants auxquels seront confiés d’énormes responsabilités dans l’administration de ce Gouvernement de Dieu. Prenons alors le temps de découvrir ce que les Élus feront dans le monde à venir. Nous verrons comment Christ amènera une paix réelle sur cette planète. Nous apprendrons comment les Saints seront utilisés pour maintenir cette paix, en créant une condition mondiale exemplaire, où la justice de Dieu sera établie. Commençons d’abord avec la véritable mission de Jésus. En plus de nous annoncer l’avènement futur du Royaume de Dieu sur terre, Jésus devait aussi verser Son sang pour payer la rançon du péché de l’humanité entière. Christ l’a accompli en mourant sur la croix pour nos péchés, Lui qui n’avait jamais péché (Hébreux 4:15).

Après Sa résurrection, Jésus est apparu à Ses disciples pendant quarante jours, leur parlant de ce qui regarde le Royaume de Dieu (Actes 1:3). Il leur a aussi dit : « Vous recevrez la puissance du Saint-Esprit, qui viendra sur vous ; et vous me servirez de témoins, tant à Jérusalem … et jusqu’aux extrémités de la terre » (v. 8). Ensuite Jésus est monté au ciel. Alors que les disciples étaient complètement bouleversés, un ange leur apparut pour les rassurer, en leur annonçant que Jésus reviendrait exactement de la même manière qu’ils L’avaient vu monter au ciel (v. 11). Mais Jésus aussi leur avait annoncé qu’Il irait au ciel pour leur préparer des postes de grande importance dans Son Royaume. Et, à un moment donné, Il reviendrait pour prendre Ses serviteurs, afin qu’ils soient toujours avec Lui (Jean 14:3).

Jésus n’a pas dit pendant combien de temps Il demeurerait au ciel. Mais Pierre à été inspiré d’annoncer le retour de Jésus : « Afin que des temps de rafraîchissements viennent de la part du Seigneur, et qu’il vous envoie celui qui vous a été annoncé auparavant, le Christ Jésus » (Actes 3:20). Cette fois par contre, Il reviendra avec puissance et gloire. « Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel ; alors aussi toutes les tribus de la terre se lamenteront, en se frappant la poitrine, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec une grande puissance et une grande gloire » (Matthieu 24:30). Plusieurs ont tendance à croire que Jésus sera accueilli à bras ouvert par la population. Au contraire : « Les nations se sont irritées ; mais Ta colère est venue, ainsi que le temps de juger les morts, et de récompenser tes serviteurs les prophètes, et les saints, et ceux qui craignent Ton nom, petits et grands, et de perdre [punir] ceux qui perdent la terre » (Apocalypse 11:18).

Qu’en est-il des armées qui verront Christ revenir ainsi ? Vont-elles vouloir se soumettre intentionnellement à Jésus ? Désolé de vous l’annoncer : « Ils combattront contre l’Agneau, mais l’Agneau les vaincra, parce qu’Il est le Seigneur des seigneurs, et le Roi des rois ; et ceux qui sont avec Lui [Jésus], sont les appelés, les élus et les fidèles » (Apocalypse 17:14). Donc, ceux qui vont administrer Son Gouvernement éternel sous les ordres de Jésus. Le Christ glorifié reviendra afin de rétablir le Gouvernement de Dieu sur la terre entière. Mais pourquoi rétablir quelque chose qui, selon la croyance de la majorité des chrétiens, existe déjà ? Pour mieux comprendre, il nous faut retourner à une époque où, croyez-le ou non, ce gouvernement avait cessé d’être administré par Dieu.

Je fais référence à une époque où le gouvernement de Dieu sur cette terre était sous la gouverne de Lucifer, que Dieu avait établi pour le diriger. Les Saintes Écritures nous disent, cependant, que ce Lucifer avait réussi à séduire le tiers des anges sous sa charge, afin de se rebeller contre Dieu. Combien de temps a-t-il consacré à réussir ce coup magistral, ce n’est pas dévoilé, mais son intention nous est très bien décrite. Enflé d’orgueil et mécontent de ce que Dieu lui avait confié, Lucifer avait décidé d’attaquer le Trône de Dieu, afin de devenir lui-même le roi de l’univers. Ce récit nous est donné par Dieu qui questionne cet archange sur sa chute. « Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant (Lucifer), fils de l’aurore ? Comment as-tu été abattu à terre, toi qui foulais les nations ? » (Esaïe 14:12).

Dieu lui donne maintenant la réponse aux versets 13 et 14 : « Tu disais en ton cœur : Je monterai aux cieux, j’élèverai mon trône par-dessus les étoiles [anges] de Dieu : je siègerai sur la montagne de l’assemblée, aux régions lointaines de l’Aquilon. Je monterai sur les hauteurs des nues, je serai semblable au Très-Haut ». Lucifer croyait vraiment pouvoir s’emparer du Gouvernement de Dieu pour devenir lui-même Dieu. « Alors il y eut un combat dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon ; et le dragon combattait avec ses anges. Et ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne se retrouva plus dans le ciel » (Apocalypse 12:7-8). Au verset 9, Dieu nous identifie ce dragon et nous décrit les conséquences de sa folie. « Et le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit tout le monde, fut précipité sur la terre, et ses anges [déchus], furent précipités avec lui ».

Depuis ce temps, le nom de Lucifer (porte lumière), fut changé en celui de Satan, qui veut dire adversaire de tout ce que Dieu a créé. Et ses anges déchus ont hérité du nom de démons. Dieu S’étant temporairement retiré, Satan est maintenant identifié comme le « dieu de ce siècle » (2 Corinthiens 4:4), et le « prince de la puissance de l’air » (Éphésiens 2:2), et ses démons sont identifiés comme « anges des ténèbres ». Voilà pourquoi Pierre et tous les apôtres exhortaient les gens à se repentir et se convertir à Christ, afin que leurs péchés soient effacés. Mais plus encore : « Afin que des temps de rafraîchissements viennent de la part du Seigneur, et qu’Il nous envoie celui qui nous a été annoncé auparavant, le Christ Jésus » (Actes 3:20). Il faut absolument que Jésus revienne pour détruire et anéantir l’œuvre de Satan et ses démons, et rétablir le Gouvernement de Dieu.

Depuis la première venue de Christ sur terre, Satan œuvre continuellement pour détruire l’Église que Christ a fondée. Et, au long des siècles, Satan a si bien fait son travail, qu’au vingt-et-unième siècle, on peut déclarer avec une quasi certitude que toutes les églises sont séduites et sont infiltrées par ses doctrines. Donc, présentement, le seul endroit où le Gouvernement de Dieu est administré est au sein des individus vraiment convertis à Jésus. Je parle de chrétiens parsemés par toute la terre et qui, dans leur ensemble, forment le Corps de Christ. Ils forment aussi le véritable Temple spirituel dans lequel Dieu Lui-même vit par Son Esprit. Avec cette vérité en tête, il devient plus facile de comprendre que, lors du retour de Jésus, les chefs des nations refuseront sûrement de Lui céder leur autorité et leur pouvoir. Jésus sera donc obligé de combattre contre leurs armées, et ces nations seront forcées de se soumettre à Sa grande puissance.

Peu importe la résistance offerte par les armées de la terre, Jésus va résolument Se saisir de tous les gouvernements. Notez que Christ ne revient pas pour améliorer ou restructurer les systèmes en place, comme si ces systèmes étaient récupérables. Il revient pour détruire ces systèmes au complet, afin de les remplacer par un Gouvernement de Dieu Mondial, où Il établira Ses Élus comme rois et seigneurs. Car, dans la vision donnée à Jean par Jésus : « Sur Son manteau, et sur Sa cuisse, il portait ce nom écrit : ROI DES ROIS, et SEIGNEUR DES SEIGNEURS » (Apocalypse 19:16). « En ce temps-là, on appellera Jérusalem le trône de l’Éternel, et toutes les nations s’assembleront à Jérusalem au nom de l’Éternel, et elles ne suivront plus la dureté de leur mauvais cœur » (Jérémie 3:17). Dans ce Royaume de Dieu, le gouvernement sera géré du haut vers le bas, avec Jésus comme autorité Suprême. Et de Son quartier général à Jérusalem, Il régnera sur la terre entière.

Mais Jésus ne régnera pas seul, car Il sera le Roi des rois. Qui seront alors ces rois, sinon les Élus immortels de la Famille de Dieu ? Ce seront certes les chrétiens convertis qui avaient choisi d’obéir à Dieu de leur vivant, en Lui prouvant leur loyauté, et en y persévérant jusqu’à la fin de leur vie. Des gens qui ont réellement cru les promesses que Jésus leur avait faites « de manger de l’arbre de vie [Vérité divine], qui est au milieu du paradis de Dieu » (Apocalypse 2:7). « Celui qui vaincra ne recevra aucun dommage de la seconde mort [immortalité] (Apocalypse 2:11). « Je lui donnerai puissance sur les nations [comme roi] » (Apocalypse 2:26). « Je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus [membre éternel de la Famille de Dieu] » (Apocalypse 3:12). « Je le ferai asseoir avec Moi sur Mon trône [régner avec Christ] » (Apocalypse 3:21).

Le prophète Daniel a reçu une vision dans laquelle il voyait Jésus S’approchant de Son Père, juste avant de revenir en puissance sur cette terre. « Et on lui donna la domination, la gloire et le règne, et tous les peuples, nations et langues le serviront. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et Son règne ne sera point détruit » (Daniel 7:14). Concernant Ses Élus, Daniel écrit ceci, au verset 18 : « Mais les saints du Souverain recevront le royaume éternellement, et jusqu’au siècle des siècles ». Il est question d’un temps futur où Christ sera de retour : « Et que le jugement fut donné aux saints du Souverain, et que le temps arriva où les saints entrèrent en possession du royaume » (v. 22). Les saints recevront alors l’autorité de juger, tout comme un roi peut porter un jugement sur ses citoyens.

Ce règne, sous Jésus, englobera les survivants de toutes les nations de la terre. « Et le règne, et la domination et la grandeur des royaumes qui sont sous tous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Souverain. Son royaume est un royaume éternel, et toutes les dominations le serviront et lui obéiront » (Daniel 7:27). Il est véritablement question ici de gérer des villes durant le millénium à venir, habitées par des humains. À certains de Ses élus, Jésus dira : « C’est bien, bon serviteur, parce que tu as été fidèle en peu de choses, tu auras le gouvernement de dix villes » (Luc 19:17). À un autre : « Et toi, commande à cinq villes » (v. 19). Mais commander et gérer implique le temporel comme le spirituel. Voilà pourquoi nous louons Dieu dans nos prières en Lui disant : « Tu nous a faits rois et sacrificateurs … et nous régnerons sur la terre » (Apocalypse 5:10).

Dieu Lui-même dit ceci aux Élus de Son Royaume : « Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ ; et régneront avec Lui mille ans » (Apocalypse 20:6). Quelle sera donc notre fonction en tant que Sacrificateurs de Dieu et de Christ ? Nous allons enseigner : « Car les lèvres du sacrificateur doivent garder la science, et de sa bouche on recherche la loi ; car il est le messager de l’Éternel des armées » (Malachie 2:7). C’est d’ailleurs ce que l’Éternel avait déjà promis sous la plume de Jérémie : « Et je vous donnerai des bergers selon mon cœur, qui vous paîtront avec science et intelligence » (Jérémie 3:15). Tout comme, sous l’Ancienne Alliance, les prêtres en Israël enseignaient la volonté de Dieu, les sacrificateurs immortels de la Famille Divine enseigneront la science (connaissance) de Dieu, ainsi que Ses lois. Cet enseignement aura pour effet d’ouvrir la voie vers le salut à tous ces individus, dans ce merveilleux Royaume à venir.

Au fur et à mesure que les nations verront les résultats positifs résultant du fait de vivre selon les lois de Dieu, elles viendront elles-mêmes vers Jésus pour en apprendre encore davantage sur ce Gouvernement qui procure tant de bonheur, de joie et de paix, quand on décide librement d’y obéir. En plus de régner comme Roi Suprême sur toutes les nations, Christ sera aussi l’Enseignant par excellence. Pour amener les gens au repentir, Jésus Se servira de Ses Élus pour instruire les nations dans la voie de l’amour, du partage, et la coopération, afin que les individus puissent choisir volontairement de suivre la voie de Dieu. Cette rééducation des humains sera la plus grande tâche des sacrificateurs de Christ, car la restauration du Gouvernement de Dieu sur cette terre sera notre première priorité. N’ayez crainte, ce travail sera couronné d’un succès assuré.

Regardons ce que Dieu nous déclare par la bouche de Son prophète : « Chacun d’eux n’enseignera plus son prochain, ni chacun son frère, en disant : Connaissez l’Éternel ! Car ils me connaîtront tous, depuis le plus petit d’entre eux jusqu’au plus grand, dit l’Éternel ; car Je pardonnerai leur iniquité, et Je ne me souviendrai plus de leur péché » (Jérémie 31:34). Dieu possède une mémoire extraordinaire, mais malgré tout cela, à cause de Son amour pour les humains, Dieu décidera volontairement de ne plus vouloir Se souvenir de leur péché. Les guerres et la dévastation seront choses du passé dans ce Gouvernement. « On ne fera point de mal, et on ne détruira point, sur toute Ma montagne sainte ; car la terre sera remplie de la connaissance de l’Éternel, comme le fond de la mer des eaux qui le couvrent » (Ésaïe 11:9).

La famine aussi sera chose du passé, car il y aura abondance de nourriture pour tous. « Et l’Éternel des armées fera pour tous les peuples, sur cette montagne [gouvernement], un banquet de viandes grasses, un banquet de vins conservés, de viandes grasses et moelleuses, de vins conservés et clarifiés. Et il enlèvera, sur cette montagne, le voile qui couvre la face de tous les peuples, la couverture étendue sur toutes les nations » (Ésaïe 25:6-7). Dans toute cette prospérité, notez que le voile de séduction que Satan avait maintenu pendant des siècles, et qui couvrait la face de toutes les nations, sera aussi enlevé, car, dans le Gouvernement de Dieu, seule la vérité sera enseignée. La confusion religieuse n’existera plus, car, durant le Millenium, l’influence de Satan sur l’esprit des humains sera enlevée sur toute la terre. Son pouvoir sera entièrement anéanti !

Au retour de Jésus, Jean, dans sa vision, nous déclare ceci : « Après cela, je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme, et une grande chaîne en sa main ; et il saisit le dragon, l’ancien serpent, qui est le diable et Satan, et le lia pour mille ans. Et il le jeta dans l’abîme, et l’y enferma, et mit un sceau sur lui, afin qu’il ne séduisit plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis » (Apocalypse 20:1-3). Donc, durant la période de mille ans, Satan ne sera plus « le dieu de ce siècle [qui] a aveuglé l’esprit [des incrédules], afin qu’ils ne soient pas éclairés par la lumière du glorieux Évangile de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4:4). Satan ne pourra plus influencer la pensée des humains en tant que « prince de la puissance de l’air, cet esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion » (Éphésiens 2:2). Finalement, Satan ne sera plus « celui qui séduit tout le monde » (Apocalypse 12:9).

Quand l’aveuglement spirituel que Satan entretenait sur l’humanité sera enlevé, les gens deviendront enseignables, car leurs yeux s’ouvriront à la révélation de la vérité divine. Au fur et à mesure que les gens accepteront de vivre selon la Parole de Dieu, ils commenceront à récolter les grandes bénédictions, résultat direct d’une obéissance aux lois divines. Ils seront en bonne santé, prospères, et vivront en paix dans une coopération mutuelle les uns avec les autres. La joie et le bonheur seront à l’ordre du jour. Mais prenons quelques instants pour apprécier certains versets bibliques sur les conditions idéales futures qui existeront dans ce merveilleux monde de demain. Dieu nous dit ceci dans Amos 9:14 : « Je ramènerai les captifs de Mon peuple d’Israël ; ils rebâtiront les villes dévastées, et y habiteront ; ils planteront des vignes, et en boiront le vin ; ils feront des jardins et en mangeront les fruits ». Dieu mentionne Son peuple d’Israël ici, mais, par extension, cette promesse s’appliquera aussi à toutes les nations durant le millénium.

Dans Zacharie 1:17, Dieu nous dit : « Mes villes regorgeront encore de biens, et l’Éternel consolera encore Sion, et il élèvera encore Jérusalem ». Et dans Ésaïe 60:18 : « On n’entendra plus parler de violence dans ton pays, de ravage ni de ruines dans tes frontières ; mais tu appelleras tes murailles Salut, et tes portes Louange ». Les villes ne seront pas seulement rebâties, la joie y régnera aussi. « On entendra encore la voix de joie et la voix d’allégresse, la voix de l’époux et la voix de l’épouse, la voix de ceux qui diront : Célébrez l’Éternel des armées, car l’Éternel est bon, car Sa miséricorde demeure à toujours ! Ils apporteront des sacrifices d’actions de grâces à la maison de l’Éternel. Car Je ramènerai les captifs du pays, et Je les rétablirai comme auparavant, a dit l’Éternel » (Jérémie 33:11).

Dans Zacharie 8:4-5, nous lisons ceci : « Ainsi a dit l’Éternel des armées : Il y aura encore des vieillards et des femmes âgées, assis dans les places de Jérusalem, ayant chacun son bâton à la main, à cause du grand nombre de leurs jours. Et les places de la ville seront remplies de jeunes garçons et de jeunes filles, qui se joueront dans ses places ». Après le retour de Jésus, les villes actuelles, dont la majorité seront détruites par la guerre et les fléaux, seront rebâties, mais cette fois selon les standards de Dieu. Fini les vastes métropoles surpeuplées, remplies de pollution, de violence, de meurtres, de drogues et de toute méchanceté, typique de notre époque. Les villes de demain seront agréables et belles dans leur architecture, propices à une vie saine, et où les familles seront heureuses d’y aménager.

Les endroits dévastés par la pollution, rendus déserts et arides par une déforestation abusive ou par les ravages des guerres, redeviendront fertiles et remplis de forêts. « Je ferai jaillir des fleuves sur les hauteurs, et des sources au milieu des vallées ; Je changerai le désert en étang, et la terre aride en sources d’eaux ; Je mettrai dans le désert le cèdre, l’acacia, le myrte et l’olivier ; Je planterai dans les solitudes le cyprès, l’orme et le buis ensemble ; afin qu’ils voient et qu’ils sachent, qu’ils observent et comprennent tous, que la main de l’Éternel a fait ces choses, et que le Saint d’Israël en est l’auteur » (Ésaïe 41:18-20).

Les hôpitaux et le système de santé actuel seront aussi choses du passé, car, au lieu de soulager simplement la douleur et les infirmités, Dieu Se servira de Ses Élus pour guérir les malades et les infirmes. Voici ce que nous verrons durant le Millénium : « Les yeux des aveugles seront ouverts, et les oreilles des sourds seront débouchées. Alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet chantera de joie » (Ésaïe 35:5-6). La surface entière de la terre sera rendue productive et fertile à une agriculture libérée de tout polluant. Les lacs, les rivières et ruisseaux déborderont de poissons bons à consommer. La confusion dans les communications a toujours été une barrière dans la coopération entre les nations. Pouvez-vous imaginer un monde où tous parleraient une seule et même langue, facile à comprendre et débarrassée de tout ce qui pourrait nuire à une bonne compréhension ? Quel grand pas ce serait pour l’humanité, si tous pouvaient lire, parler et écrire dans la même langue.

Impensable et impossible, direz-vous ? Pourtant Dieu nous promet que, dans le monde à venir, sous le règne de Christ, l’éducation mondiale sera parmi les priorités, mettant ainsi fin à tous les gens illettrés, et cela se fera dans une langue pure. « Alors Je changerai les lèvres des peuples en des lèvres pures, afin qu’ils invoquent tous le nom de l’Éternel, pour qu’ils le servent d’un commun accord » (Sophonie 3:9). Dieu établira une langue pure mondiale que tous comprendront, afin que, non seulement ils puissent invoquer Son nom, mais qu’ils puissent aussi le servir d’un commun accord. Ce sera un temps de paix orienté sur l’amour et non la destruction. « Ils forgeront de leurs épées des hoyaux, et de leurs lances, des serpes ; une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et on n’apprendra plus la guerre. Mais chacun habitera sous sa vigne et sous son figuier, sans que personne les épouvante ; car la bouche de l’Éternel des armées a parlé » (Michée 4:3-4).

Lorsque Jésus reviendra pour établir Son Gouvernement, tous les humains deviendront Ses brebis. Elles vivront en sécurité et apprendront à partager leurs biens avec les moins nantis, ce qui leur amènera encore plus de bénédictions matérielles. « Je les comblerai de bénédictions, elles et les environs de mon coteau ; en sa saison Je ferai tomber la pluie ; ce seront des pluies de bénédiction. Les arbres des champs produiront leur fruit, et la terre rapportera son revenu ; elles seront en sécurité dans leur pays, et elles sauront que Je suis l’Éternel, quand je briserai le bois de leur joug, et que Je les délivrerai des mains de leurs oppresseurs » (Ézéchiel 34:26-27). Les gens seront enfin délivrés de l’oppression et l’esclavage du système de Satan, quand Jésus viendra briser le bois de leur joug.

Les récoltes seront abondantes et le bétail nombreux. « Et ils viendront, et pousseront des cris de joie sur les hauteurs de Sion ; ils accourront aux biens de l’Éternel, au froment, au moût et à l’huile, et au fruit du gros et du menu bétail ; et leur âme sera comme un jardin arrosé, et ils ne continueront plus à languir » (Jérémie 31:12). Il y aura une surabondance de nourriture. « Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où le laboureur suivra de près le moissonneur ; et celui qui foule les raisins, celui qui répand la semence ; et les montagnes seront découlantes de moût, et toutes les collines en ruisselleront » (Amos 9:13). Une abondance extrême en toutes choses ! Plus les gens apprendront à obéir à Dieu, plus ils seront bénis. Les fermiers ne s’inquièteront plus des bouleversements de température, tel que sécheresse, inondations ou moustiques qui détruisent les récoltes.

Qu’en est-il de la santé des humains ? Dans le Gouvernement de Dieu : « Aucun de ceux qui y demeurent ne dira : Je suis malade ! Le peuple qui habite Jérusalem a reçu le pardon de son péché » (Ésaïe 33:24). Avec le pardon du péché, et en suivant les lois divines, les gens seront bénis de vivre en parfaite santé. La nature même des animaux sera changée durant le Millenium. « Le loup habitera avec l’agneau, et le léopard gîtera avec le chevreau ; le veau, le lion et le bétail qu’on engraisse, seront ensemble, et un enfant les conduira. La génisse paîtra avec l’ourse ; leurs petits gîteront ensemble, et le lion mangera du fourrage comme le bœuf. L’enfant qu’on allaite s’ébattra près du trou de l’aspic, et l’enfant sevré étendra la main sur le trou de la vipère » (Ésaïe 11:6-8). Pourriez-vous imaginer une situation pareille de nos jours ?

Quand Dieu parle du cœur de l’homme, Il l’utilise comme un symbole pour définir l’attitude de son esprit. Alors, comment Dieu voit-Il le cœur humain présentement ? Sous l’influence directe de Satan, le dieu de ce siècle, Dieu nous déclare que, dans cet état : « Le cœur est trompeur par-dessus tout, et désespérément malin ; qui le connaîtra ? » (Jérémie 17:9). L’apôtre Paul a été inspiré de nous dire presque la même chose : « Parce que l’affection de la chair est inimitié [en rébellion] contre Dieu ; car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu ; et en effet, elle ne le peut [pas] » (Romains 8:7). Donc, ceux qui choisissent de vivre selon la chair ne peuvent pas plaire à Dieu ! Il faudra alors créer un changement complet dans l’attitude des humains pour corriger la situation. L’homme, par lui-même, ne peut pas accomplir cela.

Mais Dieu nous dit dans Sa Parole que le problème sera résolu ! Voici ce que Dieu nous dit : « Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et Je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous Mon Esprit, et Je ferai que vous marchiez dans Mes statuts, et que vous gardiez Mes ordonnances pour les pratiquer » (Ézéchiel 36:26-27). Il va mettre dans l’homme un cœur sensible accompagné d’un esprit ouvert à Sa vérité. Dieu fera, durant le Millenium, exactement ce qu’Il a toujours fait avec Ses prémices de la Première Résurrection, quand ils ont décidé de mettre toute leur espérance en Lui lors de leur appel. « Or, l’espérance ne trompe point, » nous dit Paul, « parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs, par l’Esprit-Saint qui nous a été donné » (Romains 5:5).

Mais comment peut-on reconnaître la manifestation du Saint-Esprit chez un converti ? Simplement par le fruit que ce converti porte. Tout comme un arbre, l’humain aussi doit porter des fruits pour Dieu. Nous avons vu ce que l’affection aux choses charnelles produit. « Mais le fruit de l’Esprit est la charité, la joie, la paix, la patience, la bonté, l’amour du bien, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi [divine] n’est point contre ces choses » (Galates 5:22-23). Alors, tout comme avec Ses Élus, Dieu a promis de mettre Son Esprit dans tous ceux qui choisiront librement et volontairement de Lui obéir durant le Millenium. Le fruit de Son Esprit en eux ne tardera pas à se manifester dans le comportement de ces individus. Cet ingrédient clef fera en sorte que les gens démontreront ouvertement leur amour les uns envers les autres. La compétition sera remplacée par la coopération.

Au long des années, le Saint-Esprit, agissant en eux, fera en sorte que la terre entière sera complètement transformée en un paradis d’une beauté indescriptible. « Et ils diront : Cette terre désolée est devenue comme un jardin d’Éden ; ces villes désolées, désertes et ruinées, sont fortifiées et habitées » (Ézéchiel 36:35). Voilà un bref aperçu de ce que le merveilleux monde de demain réserve pour ceux qui veulent faire la volonté de Dieu. Non, mes chers amis, la récompense des sauvés n’est pas au ciel ! Vous ne trouverez nulle part dans les Saintes Écritures une telle promesse venant de notre Créateur. Elle se situe ici-bas sur cette terre, dans le Magnifique Royaume que Christ viendra établir. Un Royaume où les humains devenus immortels apprendront à gérer tout ce que Dieu leur a créé. Dieu a créé l’univers pour le partager, comme un bon Père, avec Ses enfants bien-aimés.

Pour terminer ce message, j’aimerais planter un dernier clou au cercueil de l’argumentation en faveur de la montée au ciel. Quand la terre sera purifiée par le feu, voici ce que Jésus a révélé à Jean, qui nous déclare : « Et moi Jean je vis la sainte cité, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, préparée comme une nouvelle mariée qui s’est ornée pour son époux. Et j’entendis une grande voix du ciel, qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes, et il habitera avec eux ; ils seront son peuple, et Dieu sera lui-même avec eux, il sera leur Dieu » (Apocalypse 21:2-3). La simplicité même de cette description nous indique que c’est le Père Lui-même qui se déplacera du ciel pour venir vivre avec les hommes sur une nouvelle terre parfaitement purifiée.

Bizarre, comme cette vérité semble toujours échapper à ceux qui veulent prêcher leur propre évangile, au lieu de la Parole de Dieu. L’homme ne monte pas au ciel, c’est Dieu qui viendra vivre sur la terre dans cette Jérusalem céleste qui sera établi ici-bas, faisant de la terre le Quartier Général de l’univers entier. Dieu ne nous a pas créés pour faire de la paresse à jouer de la harpe dans les nuages durant l’éternité. Son plan est beaucoup supérieur à cela. Nous avons été créés pour administrer éventuellement l’univers entier, en tant que Fils et Filles immortels de Dieu. Et ce travail extraordinaire se poursuivra dans l’amour et la joie durant l’éternité. VOILÀ LE PLAN DE DIEU POUR VOUS !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : ,