D.053 – Les églises sont-elles LE CORPS DE CHRIST ?

image_pdfimage_print

 

Par Roch Richer

« Car Dieu n’est point pour la confusion, mais pour la paix »

1 Corinthiens 14:33

Il y a donc véritablement une Église qui fut fondée par le Christ et dont il est le chef incontestable, la Tête de son Corps :

« Et c’est lui qui est la tête du corps de l’Église, il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il tienne le premier rang en toutes choses. » (Colossiens 1:18)

Notre Seigneur Jésus-Christ est la Tête du Corps de l’Église. Mais qui, ensuite, compose ce Corps ? C’est de là que vient la confusion sur ce sujet. Examinons ce que dit l’apôtre Pierre, lui à qui Jésus a donné les clefs du Royaume :

« 4En vous approchant de lui ; qui est la pierre vivante rejetée des hommes, mais choisie de Dieu, et précieuse ; 5Vous aussi, comme des pierres vivantes, vous êtes édifiés, pour être une maison spirituelle, une sacrificature sainte, afin d’offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu, par Jésus-Christ » (1 Pierre 2:4-5).

À l’image de notre chef, Jésus-Christ, nous sommes appelés des pierres vivantes. L’apôtre Pierre qualifie chaque individu faisant partie du Corps de pierre vivante. Cela se passe au niveau individuel. Or, la principale difficulté de compréhension des prêtres, des pasteurs et autres ministres des églises institutionnalisées — et, par extension, de leurs fidèles — vient du fait qu’ils croient que ce sont les églises qui forment le Corps du Christ. Cette assertion est très répandue dans le milieu du christianisme. À la façon de l’apôtre Paul (1 Corinthiens 14:15), servons-nous de notre intelligence, sous la supervision du Saint-Esprit, pour voir ce qui cloche dans cet énoncé et examinons-en l’illogisme. Voyons d’abord l’argument posé de manière formelle :

Proposition majeure : Il y a des croyants nés de nouveau dans les églises.

Proposition mineure : Les croyants sont dans le Corps de Christ.

Conclusion : Les églises sont le Corps de Christ.

Vous admettrez que la Conclusion semble avoir été tirée de façon aléatoire. Si, comme l’affirment bon nombre de ministres du culte, ce sont les églises et leurs membres qui forment le Corps du Christ, cela cadre-t-il avec l’image qu’en a fait l’apôtre Paul dans sa première épître aux Corinthiens, au chapitre 12 ? Prenons le temps d’étudier ce chapitre afin de voir en quoi le raisonnement de la plupart des conducteurs dans les églises est fautif.

« 1Pour ce qui est des dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance [Paul s’apprête à s’entretenir avec ses frères de l’Église de Corinthe des dons spirituels que chaque individu peut et doit chercher à avoir au sein de l’Assemblée locale] 2Vous savez que vous étiez des Gentils [d’anciens païens, Corinthe étant située en Grèce] entraînés vers des idoles muettes, selon qu’on vous menait. 3C’est pourquoi je vous déclare qu’aucune personne qui parle par l’Esprit de Dieu [il s’agit de chacune des personnes de l’Église de Corinthe étant nées de nouveau et ayant reçu l’Esprit de Dieu] ne dit que Jésus est anathème, et que personne ne peut dire que Jésus est le Seigneur, si ce n’est par l’Esprit [ici, il y a un problème pour les églises institutionnalisées. Sachant qu’elles marchent par des dogmes, des doctrines, des credo et des énoncés de croyances qui sont parfois diamétralement opposés d’une église à l’autre, nous savons que certaines de ces confessions, tout en se proclamant du christianisme, s’opposent à la nature divine de Jésus pourtant clairement établie : « Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un » (1 Jean 5:7, version d’Ostervald). « Or, le Seigneur est l’Esprit, et où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté » (2 Corinthiens 3:17). Comment l’Esprit-Saint pourrait-il inspirer des doctrines différentes d’un membre du Corps à un autre ? L’Esprit n’enseigne qu’une seule vérité absolue :

« Mais quand celui-là, l’Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera point par lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:13).

« Sanctifie-les par ta vérité ; ta parole est la vérité » (Jean 17:17).

« J’en atteste la vérité de Christ, qui est en moi… » (2 Corinthiens 11:10).

« Au moins, si vous l’avez écouté, et si, selon la vérité qui est en Jésus, vous avez été instruits en lui » (Éphésiens 4:21).

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie ; personne ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6).

Il est clair que l’Esprit-Saint ne se contredira pas Lui-même, ni ne contredira le Fils, ni les Écritures. La contradiction ne vient donc pas de là, nous commençons à le voir. Le concept de nombreuses confessions et dénominations formant le Corps de Christ n’effleurait même pas la pensée de Paul au moment d’écrire ces paroles.]

 « 4Or, il y a diversité de dons, mais un même Esprit. 5Il y a aussi diversité de ministères, mais un même Seigneur [ces divers ministères ne peuvent pas s’appliquer à diverses églises, car nous voyons qu’il n’y a qu’un seul Esprit et un seul Seigneur animant ces dons et ces ministères. Si nous considérons ce qu’est le catholicisme, par opposition au protestantisme ou à l’évangélisme, comment pourrions-nous affirmer qu’il n’y a qu’un seul et même Esprit qui anime tous ces partis divergents ? Il y a non-sens.] 6Il y a diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu, qui opère toutes choses en tous [Le même Dieu peut-Il être adoré de manières si différentes d’une église à une autre ? Ne faut-il pas plutôt que les enfants de Dieu, membres du Corps, l’adorent de la même façon inspirée par le même Esprit ?]

« 7Or, la manifestation de l’Esprit est donnée à chacun pour l’utilité commune [l’on ne peut pas dire que les manifestations de l’Esprit profitent d’une église à l’autre, quoique le mouvement œcuménique tende à vouloir palier à ce manque de communication, sauf qu’il ne procédera pas du même Esprit dont parle Paul, ici. Nous en reparlerons plus loin.] 8Car la parole de sagesse est donnée à l’un par l’Esprit; la parole de science est donnée à l’autre par ce même Esprit. 9Un autre reçoit la foi par ce même Esprit; un autre reçoit du même Esprit le don de guérir; 10Un autre, les opérations des miracles; un autre la prophétie; un autre, le discernement des esprits; un autre, la diversité des langues; et un autre le don d’interpréter les langues. 11Mais un seul et même Esprit opère toutes ces choses, distribuant à chacun ses dons, comme il lui plaît [Avez-vous remarqué l’insistance que met Paul à rappeler que tous ces dons s’opèrent par le même Esprit-Saint divin ? Il y a une unité d’Esprit qui ne se peut démentir dans le Corps du Christ. On peut donc voir, encore là, qu’il ne s’agit pas de l’amalgame des églises dites chrétiennes qui, dans bien des cas, ne savent pas même qui est le Saint-Esprit. On remarque également, par la diversité des dons exposés par l’apôtre, qu’il est malaisé de les appliquer à des églises. Chacune devrait alors posséder un don bien spécifique et en faire profiter les autres églises. Une église aurait le don de prophétie, une autre le don de guérison, une autre la foi, etc., et les membres des églises devraient se promener d’une confession à l’autre pour profiter des dons de tous. Vous comprenez l’absurde de la chose.]

« 12Car, comme le corps est un, quoiqu’il y ait plusieurs membres [voilà un passage important qui démontre l’incapacité à appliquer le Corps aux églises. Les églises ne sont pas un, de toute évidence. Entre le Témoin de Jéhovah et le Catholique, entre le Protestant orthodoxe et le Mormon, ainsi de suite, il y a divergence d’opinions irréconciliable, à moins d’accepter des compromissions qui iront à l’encontre de beaucoup de « doctrines »] et que, de ce corps unique, tous les membres, quoiqu’ils soient plusieurs, ne forment qu’un corps, il en est de même de Christ. 13Car nous avons été baptisés par un même Esprit [Encore ici, nous voyons l’impossibilité d’application aux églises : il y a toutes sortes de “baptêmes”, du baptême des enfants nouveau-nés au baptême des adultes, par immersion, par aspersion, par divers noms… L’unité d’Esprit n’existe pas dans ce domaine comme dans bien d’autres] pour être un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres; et nous avons tous été abreuvés d’un même Esprit [il est facile de constater que Paul parle sur une base individuelle et non à des cellules d’églises.]

« 14Car le corps n’est pas formé d’un seul membre, mais de plusieurs. 15Si le pied disait : Parce que je ne suis pas la main, je ne suis pas du corps; ne serait-il pourtant pas du corps ? 16Et si l’oreille disait : parce que je ne suis pas l’œil, je ne suis pas du corps; ne serait-elle pourtant pas du corps ? 17Si tout le corps était œil, où serait l’ouïe ? S’il était tout ouïe, où serait l’odorat ? [Ce passage s’applique-t-il à des églises qui jalouseraient d’autres confessions parce qu’elles auraient des dons que les premières n’auraient pas, et, ce faisant, se déclareraient comme ne faisant pas partie du Corps à cause de cela ? Paul parle plutôt des divers dons individuels de chacun. Certaines personnes pourraient croire ne pas faire partie du Corps, ou en être indignes, parce qu’elles ne croient pas posséder les dons qu’elles recherchent, et que d’autres ont. Tous les membres du Corps n’auront pas le don de guérison, mais ils sont tous frères et sœurs dans la même Assemblée, sous la juridiction du même Chef, conduits par le même Esprit.]

« 18Mais maintenant Dieu a placé chaque membre dans le corps, comme il a voulu [Est-il raisonnable de penser que Dieu eût d’abord créé toutes les églises existantes, au fil des ans, pour les placer ensuite dans Son Église à Lui ? Comment Dieu constitue-t-Il Son Église ? Il appelle chacun de nous de manière individuelle :

Il est clair que l’Esprit-Saint ne se contredira pas Lui-même, ni ne contredira le Fils, ni les Écritures. La contradiction ne vient donc pas de là, nous commençons à le voir. Le concept de nombreuses confessions et dénominations formant le Corps de Christ n’effleurait même pas la pensée de Paul au moment d’écrire ces paroles.]

« 4Or, il y a diversité de dons, mais un même Esprit. 5Il y a aussi diversité de ministères, mais un même Seigneur [ces divers ministères ne peuvent pas s’appliquer à diverses églises, car nous voyons qu’il n’y a qu’un seul Esprit et un seul Seigneur animant ces dons et ces ministères. Si nous considérons ce qu’est le catholicisme, par opposition au protestantisme ou à l’évangélisme, comment pourrions-nous affirmer qu’il n’y a qu’un seul et même Esprit qui anime tous ces partis divergents ? Il y a non-sens.] 6Il y a diversité d’opérations, mais c’est le même Dieu, qui opère toutes choses en tous [Le même Dieu peut-Il être adoré de manières si différentes d’une église à une autre ? Ne faut-il pas plutôt que les enfants de Dieu, membres du Corps, l’adorent de la même façon inspirée par le même Esprit ?]

« 7Or, la manifestation de l’Esprit est donnée à chacun pour l’utilité commune [l’on ne peut pas dire que les manifestations de l’Esprit profitent d’une église à l’autre, quoique le mouvement œcuménique tende à vouloir palier à ce manque de communication, sauf qu’il ne procédera pas du même Esprit dont parle Paul, ici. Nous en reparlerons plus loin.] 8Car la parole de sagesse est donnée à l’un par l’Esprit; la parole de science est donnée à l’autre par ce même Esprit. 9Un autre reçoit la foi par ce même Esprit; un autre reçoit du même Esprit le don de guérir; 10Un autre, les opérations des miracles; un autre la prophétie; un autre, le discernement des esprits; un autre, la diversité des langues; et un autre le don d’interpréter les langues. 11Mais un seul et même Esprit opère toutes ces choses, distribuant à chacun ses dons, comme il lui plaît [Avez-vous remarqué l’insistance que met Paul à rappeler que tous ces dons s’opèrent par le même Esprit-Saint divin ? Il y a une unité d’Esprit qui ne se peut démentir dans le Corps du Christ. On peut donc voir, encore là, qu’il ne s’agit pas de l’amalgame des églises dites chrétiennes qui, dans bien des cas, ne savent

« Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour » (Jean 6:44).

« Dieu, par qui vous avez été appelés à la communion de son Fils Jésus-Christ, notre Seigneur, est fidèle. 10Or, je vous prie, frères, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, de tenir tous le même langage, et de n’avoir point de divisions parmi vous, mais d’être unis dans une même pensée, et dans un même sentiment » (1 Corinthiens 1:9-10).

« Vous exhortant, vous encourageant et vous conjurant de vous conduire d’une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire » (1 Thessaloniciens 2:12).

« 19Et s’ils n’étaient tous qu’un seul membre, où serait le corps ? [Un autre passage montrant clairement l’illogisme de la formation du Corps au moyen d’une multitude d’églises. Comment, en effet, Paul pourrait-il dire que les églises ne doivent pas être un seul membre, alors que les églises devraient toutes œuvrer par un seul Esprit ? Paul ne peut sous-entendre qu’il faut qu’il y ait plusieurs églises dans le corps : il n’y a qu’une seule Église !] 20Mais maintenant il y a plusieurs membres et un seul corps [S’il y en a pour croire que les membres sont les individus qui sont dans le Corps de Christ, mais qui doivent se servir d’églises pour croître — et ils sont nombreux à le croire — comment expliquer ce dédoublement ? Si le corps existe déjà, sous la conduite parfaite du Saint-Esprit et sous l’autorité suprême de notre Seigneur Jésus-Christ qui s’en proclame le seul Chef, qu’est-il besoin d’une autre église, d’un autre corps de croyants ? Le Seigneur est suffisant ! Pas besoin de refaire l’Église et de refaire la saine doctrine !] 21Et l’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi; ni encore la tête aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous. 22Mais bien au contraire, les membres du corps qui paraissent les plus faibles, sont nécessaires. 23Et ceux qui paraissent les moins honorables dans le corps, nous les entourons d’un plus grand honneur; de sorte que ceux qui sont les moins honnêtes, sont les plus honorés [Paul signifie ici le besoin les uns des autres. Peut-on appliquer ce principe aux églises ? Les églises ont-elles besoin les unes des autres ? Depuis des siècles, elles se sont heurtées, affrontées, confrontées dans des guerres sanglantes (il ne fallait pas avoir beaucoup de l’Esprit pour agir ainsi), haïes sans merci et n’ont que rarement collaboré les unes avec les autres. Lorsque l’on comprend ce que sont les membres du Corps, on voit une harmonie tout autre entre eux, une harmonie qui ne peut que se qualifier de divine, parce qu’elle ne procède que de l’Esprit. Rien de tel entre les églises du monde, vous en conviendrez.]

« 24Au lieu que ceux qui sont honnêtes, n’en ont pas besoin; mais Dieu a tellement disposé le corps, qu’il a donné plus d’honneur à celui qui en manquait [Il s’agit ici des dons et des talents que Dieu a distribués à chacun, individuellement (voir la parabole des talents de Matthieu 25:14-30). Les récompenses attribuées selon ce qui a été fait de ces dons et talents ne s’applique pas de manière collective — aux églises.] 25Afin qu’il n’y ait point de division dans le corps [Encore une autre impossibilité d’application aux églises. Comment pourrait-on ignorer les divisions existant entre les églises elles-mêmes et, tout d’abord — et surtout — entre les églises et la Tête du Corps, Jésus-Christ, dont plusieurs sont en contradiction flagrante avec ce qu’Il a enseigné ? L’Église de Jésus-Christ, Son Corps, forme un ensemble parfaitement coordonné (Éphésiens 2:19-22; 4:15-16) ce qui n’est nullement le reflet des relations entre les églises de ce monde depuis le tout début.] mais que les membres aient un soin mutuel les uns des autres [Il serait utopique de croire que les églises prennent soin les unes des autres, après ce que nous venons d’établir par le cours de l’histoire de l’humanité]. 26Aussi, lorsqu’un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui [À leur grand déshonneur, nous devons constater que ce sont les églises qui se faisaient souffrir les unes les autres et encore aujourd’hui, hélas !] et lorsqu’un membre est honoré, tous les membres se réjouissent avec lui [comment voulez-vous appliquer ce passage aux églises qui ne cherchaient et cherchent toujours qu’à se déshonorer les unes les autres ?] 27Or, vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun en particulier [Ah, voilà à qui Paul s’adresse : à chacun en particulier, à chacune des personnes qui composent le Corps de Christ ! Comment s’y tromper ?] »

Pour le reste du chapitre, vous pouvez voir par vous-mêmes que cela ne peut s’adresser aux entités collectives qui se sont proclamées du Corps de Christ. Il s’agit de dons et fonctions accordés par Dieu à des membres individuels de Son Corps. Ils s’appliquent aux membres d’une Assemblée locale (ici Corinthe) pour l’édification de tous.

Résumons donc notre argumentation :

Ainsi donc, depuis des centaines d’années, les chrétiens véritables ont cru que Dieu les faisait fructifier au sein des églises et Se servait d’elles pour amener Son peuple à œuvrer dans un seul Esprit (concept de l’Église « invisible » et des églises « visibles »). Pourtant, le paradoxe est criant. Les églises se sont combattues les unes les autres durant tous ces siècles, prononçant des anathèmes contre l’une, contre l’autre et inversement. On rechercherait vainement l’unité et la vérité au sein de ces formations religieuses. Nulles ne procèdent du même Esprit.

Or, une nouvelle tendance se fait jour voulant que l’on accepte qu’il y ait des chrétiens véritables dans toutes les églises « chrétiennes ». C’est une vérité. Mais cela fait-il accepter les églises comme instruments divins ? Si un véritable chrétien, dans une église, croit à un dogme donné, et qu’un autre chrétien véritable, dans une autre église, croit à un dogme en opposition complète au premier, comment pourrons-nous dire qu’un même Esprit les guide dans le Corps du Christ au sein de ces églises ? Y a-t-il une vérité biblique absolue ? L’Esprit peut-il enseigner quelque chose à l’un et le contraire à l’autre ? Nous nous apercevons que le point de repaire unique et véritable est la Parole de Dieu, et non l’enseignement dogmatique des églises ! D’où l’inévitable confrontation éventuelle entre les dogmes d’une église et la Parole de Dieu.

Que peut faire, alors, le chrétien véritable qui veut se laisser enseigner dans la vérité par l’Esprit et la Parole ?

Cherchera-t-il une église qui dit être la seule à enseigner toute la vérité ? Il y a de ce genre d’églises. On les nomme « sectes ». Elles portent un nom d’homme, ou inventé par un homme ; leur dirigeant se proclame apôtre ou prophète, seul inspiré directement par Dieu. Souvent, elles ont des dogmes et croyances extrémistes et leur propre version biblique altérée pour étayer leurs croyances. Une recherche sérieuse suffit à démontrer leur incompatibilité avec la saine doctrine de la Parole de Dieu.

Ce n’est donc pas dans cette direction que le croyant né de nouveau doit aller. Pourtant, n’a-t-il pas besoin d’un guide ?

Or, Jésus-Christ, notre chef, nous a promis ceci :

« 18…Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre ; 19Allez donc et instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, 20Et leur apprenant à garder tout ce que je vous ai commandé; et voici, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Amen ! » (Matthieu 28:18-20).

Comment ?

« Mais quand Celui-là, l’Esprit de vérité, sera venu, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera point par lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:13).

Qu’est-ce que le Saint-Esprit entend et nous transmet ? La Parole de Dieu, car Il entend tout ce que dit le Père, et tout ce que dit le Fils, parce que le Saint-Esprit est Lui-même Dieu (2 Corinthiens 3:17) et Il habite en nous (Romains 8:9 ; Jacques 4:5), comme Christ habite en nous (Colossiens 3:11 ; 1:27 ; Éphésiens 3:17 ; Galates 4:19 ; 3:27). Car le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont un (Jean 17:11, 21-23, 26 ; 1 Jean 5:7, pour ce dernier verset, voir dans la version d’Ostervald, où la Parole n’a pas été altérée : « Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel, le Père, la Parole [Christ] et le Saint-Esprit, et ces trois-là sont un. »

Il ne reste ainsi qu’une solution au chrétien : sortir des églises pour pouvoir s’épanouir librement dans le Corps de Christ (Éphésiens 4:14). Il accomplira alors ce que l’Éternel avait prédit dans Ézéchiel 34 et ce que Jésus-Christ avait commandé :

« Prenez garde que personne ne vous séduise par la philosophie et par de vaines tromperies, selon la tradition des hommes, selon les rudiments du monde, et non selon Christ » (Colossiens 2:8).

« Éloigne-toi de l’homme hérétique, après l’avoir averti une première fois et une seconde fois » (Tite 3;10).

« Cependant, je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales contre la doctrine que vous avez apprise, et à vous éloigner d’eux » (Romains 16:17).

« Puis j’entendis une autre voix du ciel, qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple ; de peur que, participant à ses péchés, vous n’ayez aussi part à ses plaies » (Apocalypse 18:4)…

… en sachant que les églises formeront éventuellement la grande prostituée babylonienne du chapitre 17, ayant l’esprit de la religion à mystères de Babylone, d’Égypte, de Rome… C’est ce qui se cache derrière le grand mouvement œcuménique actuel (2 Corinthiens 11:13-14). Et Dieu ne veut pas que ses enfants y participent, de peur d’avoir part à ce qui attend la grande prostituée. (Il est à ce propos pertinent de faire le rapprochement direct entre Apocalypse 18:4 et le chapitre 34 d’Ézéchiel, ce dernier étant le moyen du premier.)

Ce mouvement œcuménique finira par englober toutes les religions pour n’en former qu’une seule, mais celle-ci ne procédera pas de l’Esprit du Christ. Elle sera animée par l’esprit de Satan, par l’entremise du faux prophète et de l’Antichrist (2 Thessaloniciens 2:9-10).

N’ayons pas les yeux scellés. Attachons-nous à la religion pure (Jacques 1:27) et vérifions les doctrines des églises à la lumière de la Parole (1 Jean 4:1) ainsi que les motifs secrets derrière leur origine et leur politique. Cela nous est possible, car notre Seigneur nous éclairera par son Esprit :

« Car il n’y a rien de secret qui ne doive être manifesté, et il n’y a rien de caché qui ne doive être mis en évidence » (Marc 4:22).

« Car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doive être connu. 3C’est pourquoi les choses que vous aurez dites dans les ténèbres seront entendues dans la lumière et ce que vous aurez dit à l’oreille, dans les chambres, sera prêché sur les maisons » (Luc 12:2-3).

 Description frappante de ce qui se fait dans les cérémonies de sectes secrètes ou dans les haute officines des grandes religions de ce monde, ne trouvez-vous pas ? Et encore :

« C’est lui [l’Éternel] qui révèle les choses profondes et cachées. Il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui » (Daniel 2:22).

« Je suis venu dans le monde, moi qui suis la lumière, afin que quiconque croit en moi ne demeure point dans les ténèbres » (Jean 12:46).

« Mais quant à vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres… » (1 Thessaloniciens 5:4).

« Voici, je t’en donnerai de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs, et qui ne le sont point, mais qui mentent ; voici, je les ferai venir, afin qu’ils se prosternent à tes pieds, et qu’ils connaissent que je t’ai aimée » (Apocalypse 3:9).

Il est étonnant de voir comme les prêtres, pasteurs et ministres de toutes les religions « chrétiennes » sont ignorants des véritables origines de leur propre église. S’ils la connaissaient, pour la plupart, ils quitteraient cette église en courant. Et il y a ceux qui savent, mais que l’amour du pouvoir et de l’argent garde en poste. Dieu parle d’eux dans Ézéchiel 34. Ils sont également à l’image des pharisiens vertement admonestés pas le Seigneur.

D’ailleurs, de nombreux témoignages d’anciens membres du clergé de divers organismes religieux sont à faire frissonner. La séduction satanique a atteint des sommets que la majorité des gens ne peuvent même pas imaginer. Ces anciens membres dévoilent la face cachée des églises, leurs noires desseins, leurs accointances avec les diverses sociétés secrètes, leur fonction démoniaque qui outrage la Parole de Dieu, la falsifie et trompe les enfants de Dieu encore englués dans leurs méandres. Plût à Dieu qu’ils sortent de leurs griffes au plus tôt !

Mais ne nous étendons pas sur ce sujet qui est étudié avec abondance dans d’autres documents. Celui-ci n’avait que pour but de vous démontrer l’incompatibilité des églises et le Corps du Christ. Cependant, il n’est pas dans mes intentions de laisser sous-entendre que nous ne devrions point avoir d’assemblées, de réunions, entre membres du Corps de Christ. La Parole est parfaitement claire à ce sujet :

« N’abandonnons point nos assemblées, comme quelques-uns ont coutume de faire, mais exhortons-nous les uns les autres, et cela d’autant plus que vous voyez approcher le jour » (Hébreux 10:25).

Le texte grec original dit exactement : « N’abandonnons pas le fait de nous réunir… » Cela nous montre donc que les premiers chrétiens se réunissaient. (Voyez également Actes 11:26 ; 1 Corinthiens 14:23 ; Hébreux 2:12 ; 12:23 ; Jacques 2:2.) D’autres versets nous montrent qu’ils s’assemblaient, la plupart du temps, dans les maisons. De plus, mentionnons que les apôtres avaient l’habitude de s’adresser à des églises ou assemblées locales. Ce sont elles qui formaient le Corps de Christ. Il n’y a pas mention d’un bureau central, d’un quartier général, d’une maison mère où se ramassaient toutes les dîmes et/ou offrandes des membres du Corps. Chaque assemblée était indépendante, tout en apportant occasionnellement et volontairement assistance à d’autres congrégations locales qui étaient dans le besoin. Cependant, toutes procédaient du même Esprit et suivaient la même Parole. Elles n’avaient qu’un seul Chef, savoir, Jésus-Christ.

Le concept des églises institutionnalisées, comme nous le connaissons encore aujourd’hui, n’est venu que plusieurs siècles plus tard. C’était la tentative de Satan d’enfermer les brebis dans des clos contrôlés. Mais notre Seigneur, notre Berger, ouvre les barrières de ces clos et vient chercher Ses brebis pour les conduire Lui-même.

Laissons-nous donc guider par Celui à qui nous avons remis notre vie et notre destin. Il est fidèle pour nous amener aux noces de l’Agneau qui auront lieu bientôt. Hâtons Son retour en redoublant de zèle pour Sa Parole, nous exhortant les uns les autres dans Son amour et nous serons prêts, aux temps de la fin, à accomplir la grande mission qu’Il nous fait l’honneur de nous confier. Après quoi, à la dernière trompette, nous recevrons nos couronnes de gloire et régnerons à Ses côtés pour l’éternité !

Que notre Seigneur vous bénisse.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , , , , ,