D.014 – La Grande Guerre et le Mystère de Dieu accompli

image_pdfimage_print

 

Apocalypse 9:12 à 10:11

Par Joseph Sakala

Dans le message précédent, nous avons étudié le premier des trois malheurs annoncés par un ange qui volait. Il s’agissait d’une situation épouvantable où les démons auront le droit de s’attaquer, pendant cinq mois, à l’esprit des humains sans toutefois les tuer. Ils pourront tourmenter tout le monde, sauf les serviteurs de Christ, comme nous avons vu dans Apocalypse 9:4, lesquels serviteurs seront marqués du sceau de Dieu sur le front. Ces démons vont brouiller l’esprit des gens afin de les amener à croire aux mensonges de ce faux prophète qui prêchera pour appuyer l’Antichrist militaire. En étudiant l’histoire de l’humanité, vous noterez que, derrière toute puissance militaire, il y a perpétuellement eu une religion quelconque pour l’appuyer, car la religion est un facteur rassembleur utilisé continuellement par Satan.

Il est important de noter ici que l’individu honnête veut servir Dieu. Mais s’il cherche une fraternisation et décide d’adhérer à une religion quelconque, il doit toujours faire extrêmement attention. Car une religion qui n’a pour seul but que de rassembler des individus, devient par extension une idée que l’homme se fait de la raison de son existence. Une fois guidée par Satan, cette sorte de religion peut facilement devenir du véritable fanatisme. Et le pouvoir de son chef, pour qui ses doctrines sont devenues sacrées, doit maintenant prévaloir sur les autres. C’est ainsi qu’il se donnera les moyens d’augmenter son pouvoir sur ses disciples en leur imposant ses idées intransigeantes. Ceci devient alors une religion humaine, fondée sur la loi du plus fort. Et le plus fort, c’est son pasteur. Il existe malheureusement beaucoup plus de ces dénominations à caractère humain qu’on pourrait le croire. Chaque individu a néanmoins le libre choix de décider avec qui il veut fraterniser, mais aussi de vivre avec les conséquences de son choix.

Tandis que la doctrine de Dieu, qui nous a été léguée par Jésus-Christ Son Fils unique, est basée sur l’amour et ne domine pas sur Ses serviteurs. Ceux-ci sont plutôt guidés par le Saint-Esprit, afin de développer en eux le caractère même de Dieu. Ceux que Dieu appelle ainsi sont Ses prémices, destinés un jour à diriger en tant qu’Élus, dans Son Gouvernement à venir. Souvenons-nous que Dieu ne Se laisse jamais sans témoin sur cette terre. Il l’a fait depuis Adam et Eve et Il Se prépare donc aussi dans les derniers jours un groupe très spécial qui témoignera pour Dieu durant la grande tribulation. Alors que les démons tourmenteront l’esprit des gens pendant cinq mois, les serviteurs de Dieu évangéliseront pour Christ durant cette période de tourments et de grandes souffrances. Poursuivons maintenant avec le deuxième malheur.

Dans Apocalypse 9:12, on peut lire : « Le premier malheur passé, voici il vient encore deux autres malheurs après celui-là. » Le deuxième commence au verset 13 : « Et le sixième ange sonna de la trompette ; et j’entendis une voix, qui venait des quatre cornes de l’autel d’or, qui est devant Dieu, 14Disant au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve de l’Euphrate. » Jean entend une voix venant des cornes de l’autel d’or. Nous avons vu cet autel décrit au chapitre 8, verset 3, où une abondance de parfums furent offerts à Dieu, mélangés avec les prières des saints.

Si vous vous souvenez, nous avons aussi vu, dans Apocalypse 6, au verset 10, ces pauvres martyrs qui avaient été immolés tout au long des siècles et qui, dans cette vision, criaient à Dieu en Lui demandant « Jusqu’à quand, ô Souverain, le saint et le véritable, ne jugeras-tu point et ne vengeras-tu point notre sang sur ceux qui habitent sur la terre ? » Ce qui arrive à cette sixième trompette nous révèle les préparatifs pour la Troisième Guerre Mondiale. Une guerre qui sera si épouvantable qu’elle provoquera le retour de Christ et, par le fait même, se soldera en réponse véritable à leur prière.

Dans ce deuxième malheur, Dieu répond spécifiquement à leur demande en déliant quatre anges puissants prêts à faire beaucoup de calamité. Le fait qu’ils soient liés nous indique que ce sont des anges déchus. Dans les Saintes Écritures, vous remarquerez que les anges qui sont fidèles à Dieu ne sont jamais liés. Ils sont libres. Dieu n’a qu’à commander et ils obéissent. Ces quatre-là, cependant, sont liés pour les empêcher d’agir à leur gré. Depuis combien de temps sont-ils liés ? Je ne le sais pas, car les Saintes Écritures ne nous donnent pas cette précision. Peut-être depuis plusieurs siècles. Mais ils attendent ce moment précis pour s’exécuter. Il ne faut jamais perdre de vue que Dieu est éternel et ne vit pas dans le temps. Tandis que les anges ont tous été créés, mais ils sont immortels.

Verset 15 : « Aussitôt furent déliés les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois, et l’année, afin de tuer la troisième partie des hommes. » Notez encore une fois le contrôle souverain de Dieu sur tout ce qui va arriver. Cet événement aura lieu à un moment très précis dans l’histoire. Ils seront déliés à l’heure, au jour, au mois et à l’année que Dieu a prédéterminés depuis longtemps, et aucun humain, ni aucune puissance démoniaque, ne pourra changer l’exactitude de ce moment déjà établi par Dieu. Les hommes méchants et séduits par le « dieu de ce siècle » se fixent continuellement des plans, mais c’est Dieu qui demeure le Maître de leur exécution et de leurs conséquences.

Remarquez aussi que tout est relié au fleuve Euphrate, ancienne frontière entre l’Est et l’Ouest. Ce fleuve coule à partir des montagnes de l’Arménie, passe par l’Irak et l’Iran, et va se jeter dans le Golfe persique. Dans le Monde ancien, ce fleuve formait la frontière orientale de l’empire romain. Plusieurs siècles auparavant, Israël vivait dans la crainte constante d’une invasion mortelle venant d’au-delà de l’Euphrate, car cette nation se souvenait que l’Assyrie et la Babylonie avaient traversé ce fleuve avec leurs armées descendues du nord pour les attaquer et les amener en captivité.

Verset 16, maintenant : « Et le nombre des cavaliers de cette armée s’élevait à deux cent millions ; car j’en entendis le nombre. » Dans cette vision, Jean n’a même pas pu les compter, mais il en entendit le nombre. Ce verset dans l’Apocalypse est le seul dans la Bible où ce chiffre de deux cent millions de cavaliers est spécifiquement mentionné. Certains érudits croient qu’il pourrait s’agir de démons, comme ceux sortis de l’abîme. Vous ne verrez nulle part dans les Saintes Écritures où Dieu permet à un démon de tuer un être humain. Dans le premier malheur, les démons pourront tourmenter l’esprit des gens mais PAS les tuer. Dans ce passage, nous verrons le tiers de la population de la terre tuée. Même Satan n’a jamais eu cette permission. Dans le livre de Job, Satan tente de convaincre Dieu qu’avec Sa permission, il pourrait créer une situation où Job maudirait Dieu. « Et l’Éternel dit à Satan : Voici, il est en ta main ; seulement respecte sa vie » (Job 2:6). Au verset 7, nous voyons que Satan a frappé Job d’un ulcère malin de la tête aux pieds, mais n’avait pas le droit de le tuer. Dieu seul Se réserve ce privilège, mais qui sera exercé exclusivement comme jugement final sur les rebelles non repentants jusqu’à la toute fin.

Plusieurs autres érudits de la Bible prétendent que cette armée de deux cent millions sera entièrement composée de soldats venant des nations orientales, telles que l’Inde, la Chine, le Japon, l’Indochine et la Russie. Il est vrai que la référence à l’Euphrate semble nous indiquer que la barrière sera enlevée afin de permettre aux armées de l’est de traverser vers l’ouest. Mais ces érudits semblent avoir aussi négligé le fait qu’il y a quatre anges impliqués dans cet événement. Je ne sais pas si vous le savez, mais le chiffre quatre est aussi un symbole de gouvernement mondial humain, réparti aux quatre directions de la terre, c’est-à-dire, le nord, le sud, l’est et l’ouest. Lisez les prophéties et vous verrez Dieu employer les expressions « le roi du nord » ou « du septentrion », « le roi d’orient », ou le « roi venu du sud » régulièrement en faisant allusion à des armées formées exclusivement d’humains.

Regardons ensemble ce que Dieu nous déclare par Son prophète Joël au sujet de cette grande guerre : « Publiez ceci parmi les nations ; préparez la guerre ; réveillez les hommes vaillants ; que tous les gens de guerre s’approchent, et qu’ils montent ! Forgez de vos hoyaux des épées, et de vos serpes, des lances ; et que le faible dise : Je suis fort ! Hâtez-vous et venez, vous toutes les nations d’alentour, et rassemblez-vous. Là ô Éternel ! fais descendre tes hommes vaillants ! Que les nations se réveillent, et qu’elles montent [notez bien où] à la vallée de Josaphat ; car là je siègerai pour juger toutes les nations d’alentour » (Joël 3:9-12).

Le prophète Joël a vraisemblablement choisi ce nom de Josaphat à cause de sa valeur symbolique qui signifie « l’Éternel a jugé ». Cet endroit est également identifié comme la plaine de Meguiddon. Durant l’histoire, la Bible nous révèle plusieurs combats sanglants près de la ville de Meguiddon. Le lieu appelé Armageddon (montagne de la déroute) ou la montagne de Meguiddon est prophétisé dans Apocalypse 16:16 comme le lieu de rassemblement des rois du monde entier pour faire la guerre à Jésus qui revient pour S’emparer de tous les royaumes du monde. Jean emploie ce nom chargé de souvenirs historiques pour décrire d’abord les afflictions et ensuite la délivrance finale du peuple de Dieu. Donc, c’est dans cette vallée que nous verrons plus loin de quelle manière Jésus va entrer en jugement avec ce qui restera de ces grandes armées. Vous noterez également que Dieu veut rassembler les hommes de guerre et non des démons.

D’autres croient qu’il s’agit de l’arrivée de Christ (le Roi du Nord) avec Ses Saints. Jésus et Ses Saints ne peuvent pas être cette armée. Dans Apocalypse 19:19, Jean nous dit clairement : « Et je vis la bête [militaire] et les rois de la terre et leurs armées, assemblées pour faire la guerre à celui qui était monté sur le cheval [Jésus], et à Son armée ». Jésus fera face à ce qui restera des 200 millions de cavaliers, qui, croyant qu’il s’agit d’une attaque d’extraterrestres, voudront, à Son arrivée, Lui faire la guerre également. Ces armées seront donc composées d’humains et non d’esprits malins. Nous verrons, en temps et lieu, comment Jésus règlera le cas de ces armées, ainsi que celui de la guerre à tout jamais.

Les armées viendront alors de tous ces points cardinaux, c’est-à-dire, de tous les pays, les petits comme les grands, les faibles comme les forts. Pensez-y un peu, il serait quasiment impensable et impossible pour un seul pays, ou même plusieurs pays associés, comme sous l’égide de l’OTAN, de financer une telle armée. Je ne crois pas qu’à l’heure actuelle, il y ait des pays avec des armées d’au-delà d’un million de soldats. Même la Chine, avec sa population d’au-delà d’un milliard d’habitants, ne pourrait pas financer une telle armée. Car, logiquement parlant, elle causerait la faillite complète de son système économique pour l’entretenir.

Depuis plusieurs années, il se forme des blocs économiques, comme celui de l’Europe Unie, l’Amérique, unissant éventuellement le Canada, les Etats-Unis et le Mexique, ainsi que le bloc des pays du Pacifique. Ces blocs, malgré les petites frictions sur certains produits importés et exportés, fonctionnent encore relativement bien. Mais nous voyons déjà plusieurs manifestations de travailleurs un peu partout, causées par les compagnies qui déplacent leurs opérations dans les pays où la main-d’œuvre est moins dispendieuse. Ces grandes corporations s’enrichissent énormément, mais au détriment de nombreux ouvriers qui se retrouvent soudainement sans gagne-pain. Ces frictions vont aller en grandissant, au fur et à mesure qu’un bloc se sentira désavantagé par les décisions protectionnistes d’un autre. Dans les crises économiques, on protège ses emplois en réduisant les importations de denrées qu’on peut facilement produire chez soi. Dans ces situations vous noterez que ce sont très souvent les plus puissants qui transgressent les règlements qu’ils ont eux-mêmes mis en place.

C’est dans ce contexte que les Juifs sionistes aiment travailler. Les Juifs vivant en Amérique oeuvrent-ils pour l’Amérique ? Les Juifs d’Angleterre oeuvrent-ils pour l’Angleterre ? Les Juifs français oeuvrent-ils pour la France ? Pourtant, ce sont eux qui, dans ces différents pays et encore bien d’autres, détiennent le pouvoir financier, économique, militaire et politique. Ils pourraient facilement coordonner les moyens pour que les populations bénéficient de cette multitude de denrées et produits fabriqués par les industries juives. Mais il demeure continuellement dans le plan des Juifs talmudistes sionistes d’étrangler les pays des divers blocs économiques qu’ils poussent les goyim (non juifs) à créer. En ce moment, on ne parle que de la crise économique dans le monde entier et on veut nous faire croire qu’elle est le produit incontrôlé du cours aléatoire de l’économie. Il leur est alors facile, comme dans les années 1920, de susciter des faillites et des fermetures d’usines afin de créer un chômage de plus en plus aiguë et problématique. C’est de cette façon que les Juifs souhaitent démontrer jusqu’à quel point le système économique et social des goyim va mal et doit être remplacé.

Cela leur donnera le prétexte désiré pour imposer facilement leur NOUVEL ORDRE MONDIAL afin de dominer la terre entière. Les conflits, que nous voyons régulièrement dans les nouvelles, sont la politique de surface que ces pouvoirs occultes sionistes veulent que nous prenions pour acquise, afin de mieux voiler ce qu’ils préparent dans leurs réunions closes. Même les « conflits » entre les blocs économiques sont très bien orchestrés pour faire rouler l’économie malgré cela. On voudrait nous faire gober ce semblant d’antagonisme, tout comme on nous a fait gober la « Guerre froide » américano-soviétique après la Deuxième Guerre Mondiale. John Kennedy savait qu’en réalité cette guerre n’existait pas, et lorsqu’il a voulu dénoncer la chose publiquement, on l’a assassiné.

La Deuxième Guerre Mondiale n’a pas éclaté par hasard. Elle avait été minutieusement planifiée pour servir les intérêts des pouvoirs dissimulés qui conduisaient les « deux factions adverses ». N’oublions pas que ce sont les fonds du gouvernement américain et la puissance de Rockefeller qui ont fourni l’argent pour créer le Parti nazi de Hitler, qui, complètement imbu de son pouvoir et au paroxysme de sa gloire, se croyait capable d’établir un gouvernement mondial de mille ans dans la paix, le 3ème Reich ou Royaume, sous le régime aryen allemand. Il existe beaucoup d’exemples de ces façades impliquant des familles comme les Rothschild d’Angleterre, où les véritables enjeux sont profondément camouflés, et où l’on offre à la connaissance publique de faux conflits, de faux antagonismes. C’est toujours la théorie de Hegel qui joue : thèse + antithèse = synthèse.

Dieu, cependant, connaît très bien le cœur humain qu’Il décrit ainsi : « Le cœur est trompeur par-dessus tout, et désespérément malin » (Jérémie 17:9). Donc, malgré les plans machiavéliques les mieux planifiés, il arrive souvent des situations complètement inattendues, qui viennent mêler les meilleurs plans des architectes sataniques. Le livre de l’Apocalypse nous décrit une telle rupture dans les plans de ces pouvoirs occultes, et qui sera causée, comme toujours, par la cupidité et la soif du pouvoir. Quand cette bête des temps de la fin sera tellement puissante qu’on dira : « Qui est semblable à la bête, et qui pourra combattre contre elle ? » (Apocalypse 13:4), Satan utilisera ce moment précis pour faire virevolter « des amis » les uns contre les autres. Satan aura ainsi la permission de provoquer la Troisième Guerre Mondiale en se servant de trois démons puissants qui feront des prodiges pour la provoquer.

« Et je vis sortir de la gueule du dragon, et de la gueule de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits immondes, semblables à des grenouilles. Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, qui vont vers les rois de la terre et du monde entier, afin de les rassembler [avec leurs armées], pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant » (Apocalypse 16:13-14). Quand ces armées auront éliminé le tiers des habitants de la terre, elles se dirigeront progressivement, et sans même le réaliser, vers la vallée de Josaphat, où Jésus anéantira ce qui en restera, pour en finir avec les guerres. Joël nous dit que ce sont : « Des multitudes, des multitudes dans la vallée du jugement ! Car le jour de l’Éternel est proche, dans la vallée du jugement » (Joël 3:14).

Gardons continuellement en mémoire que Satan, l’instigateur du Nouvel Ordre Mondial, a toujours dans son plan de détruire complètement l’humanité, pour contrer le plan de Dieu de Se former une Famille divine. Dans les désaccords entre groupes, peu importe la signature de pactes, le plus fort veut toujours faire la loi par toutes sortes de menaces et de pressions. Ceux qui hésitent à emboîter le pas ou qui s’y opposent, se retrouvent éventuellement face à un conflit armé. Lorsqu’une telle situation persiste et qu’elle implique plusieurs pays, le climat politique devient gâté. Suite à des « coups de poignard politiques », qui seront sûrement assénés, le résultat évident causera une détérioration économique mondiale et sans solution diplomatique. Alors, tous les pays s’armeront en conséquence afin de se protéger. Même les forces maléfiques ne pourront plus tout contrôler. Dieu est toujours en charge et permettra ces choses afin d’en finir au plus vite avec ce système de confusion créé par Satan.

C’est ainsi que tous les pays des différents blocs mettront leurs armées à la disposition du Nouvel Ordre Mondial juif sioniste qui sera séduit par les trois démons envoyés par le dragon, la bête et le faux prophète. Leur but sera d’anéantir toute opposition à leurs projets infernaux au point de provoquer la guerre contre tous les « ennemis » du système. Ils viendront, nous dit ce passage de l’Apocalypse, des quatre coins de la terre, détruisant le tiers de l’humanité, comme nous pouvons voir au verset 18, dans une véritable Guerre Mondiale ! Rappelons-nous continuellement que le seul but de Satan est d’anéantir l’humanité, incluant toutes ces sociétés secrètes qui le servent si bien depuis des siècles. Les Saintes Écritures nous disent que ce qui restera de ces armées aboutira éventuellement à un endroit bien indiqué au chapitre 16:16. Cet endroit se nomme Armageddon (montagne de la déroute). Ce lieu est précisément où Jésus voudra les avoir ! Nous aurons beaucoup plus de détails sur cette bataille plus loin.

Nous avons ici la première indication, dans ce livre, où des armées venant de toutes les directions — est, ouest, nord et sud — seront liées dans un combat mortel hallucinant. Ce qui est intéressant de constater, c’est que, sans savoir pourquoi, elles se dirigeront progressivement vers la plaine de Meguiddon où elles seront rassemblées comme dans un filet, pour « le combat du grand Jour du Dieu Tout-Puissant » (Apocalypse 16:14). Ce que nous voyons ici, au chapitre 9, ce sont les préparatifs pour l’exécution éventuelle de la Troisième Guerre Mondiale, ainsi que la réalisation prophétique de cet événement catastrophique qui sera, heureusement, de courte durée. Une chance que « ces jours seront abrégés », car il ne resterait personne de vivant sur la terre !

À la lumière de ce à quoi nous assistons présentement, il est fort possible que la Troisième Guerre Mondiale débutera par un conflit pour détruire le monde musulman par les armées du reste du monde. C’est un sale boulot que les Juifs sont en train de faire exécuter par les nations « chrétiennes » (faisant ainsi d’une pierre deux coups). Regardez la vaste campagne de dénigrement portée contre les fanatiques de l’islam. Le sataniste Albert Pike, dirigeant suprême des Illuminati mondiaux du 19e siècle, avait prédit (dans sa volumineuse brique, Morals and Dogmas) que la Troisième Guerre Mondiale en serait une située en Palestine et mettant aux prises Israël et le monde arabe. Or, le pays que l’on dénomme Israël présentement, fondé en 1948 par les Nations Unies, n’existait même pas à son époque ! En comprenant alors que le Sanhédrin juif est derrière les religions comme le catholicisme et l’islam, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’ils rassemblent plusieurs armées des non-Juifs pour provoquer la guerre contre les Arabes.

Continuons, maintenant, au sujet de ces armées, dans Apocalypse 9:17 : « Or je vis ainsi les chevaux dans la vision ; ceux qui étaient assis dessus, avaient des cuirasses de couleur de feu, et d’hyacinthe, et de soufre… » De quoi est-il question, ici ? N’oublions jamais que nous sommes en train de lire la description d’une vision de Jean dans les années 90, décrivant des évènements qui ne sont pas encore arrivés en l’an 2009 ! Jean tente de nous décrire des armes de guerre modernes dans un langage de son temps. « Les chevaux avec des cuirasses » suggèrent des chars d’assaut, des lance-missiles et bon nombre d’autres véhicules de guerre modernes et sophistiqués. Les différentes couleurs, c’est-à-dire, le feu, l’hyacinthe et le soufre, nous suggèrent peut-être les couleurs qui seront utilisées pour identifier les combattants de chaque bloc, car la majorité des pays seront impliqués dans ce conflit mondial.

Nous avons vu cela durant la Deuxième Guerre Mondiale, où des armées, quoique alliées, portaient quand même des costumes tout à fait différents pour mieux s’identifier entre eux. C’était une question de fierté nationale. Ces différentes couleurs seront vraisemblablement encore utilisées pour identifier ces combattants, même si les armées auront préalablement été unifiées sous une même bannière et seront toutes sous les ordres du Sanhédrin et du Faux Prophète. Ce sera à nouveau une question de fierté nationale et ces pouvoirs infernaux n’auront aucune objection à satisfaire et accommoder la fierté nationale, particulièrement quand ils voudront s’en servir pour la destruction de leurs opposants.

La deuxième partie du verset 17 nous déclare : « …les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions, et de leur bouche il sortait du feu, de la fumée et du soufre. » Ces bouches de lions d’où sortaient le feu, la fumée et le soufre pourraient facilement être une description de nos lance-flammes, les mortiers lourds, ou même des missiles nucléaires qui tuent, soit par le feu, la radiation ou par des gaz toxiques. La technologie que détient en secret le pouvoir dominateur occulte est beaucoup plus avancée que celle qui est offerte au grand public. Il se peut fort bien qu’une panoplie d’armes très sophistiquées, dont nous n’avons pas idée présentement, soit déjà disponible dans les immenses entrepôts bâtis secrètement dans divers endroits du monde, principalement aux Etats-Unis. Juste aux USA, il y a plus de 170 bases souterraines, certaines situées à une profondeur de 2 km. Lorsque ces armements seront utilisés, la description de l’apôtre Jean pourra s’avérer soudainement d’une étonnante précision 

Au verset 18, Jean nous dit que « La troisième partie des hommes fut tuée par ces trois choses, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leur bouche. » On ne peut qu’imaginer, ici, la puissance épouvantable de ces armes de guerre qui tueront autant d’humains en si peu de temps ! Verset 19 : « Car leur pouvoir était dans leurs bouches et dans leurs queues, et leurs queues, semblables à des serpents, avaient des têtes ; et par celles-ci elles faisaient du mal. » Les « queues semblables à des serpents qui font du mal » pourraient être nos hélicoptères modernes équipés de lance-missiles ou de rayons laser logés dans la queue de l’appareil. Cela pourrait être aussi une description d’armes déjà inventées et bien dissimulées, mais qui seront sûrement disponibles à ce moment-là. L’expression «avaient des têtes » suggère que l’apôtre Jean voyait vraisemblablement la tête de soldats à travers le vitrage de cockpits à la queue des appareils et qui braquaient leurs armes sur l’ennemi.

Il est de ce fait sans doute question d’une énorme campagne militaire qui massacrera le tiers de la population terrestre encore vivante à ce moment là, dans une tuerie épouvantable. Satan s’en réjouira certainement. Nous allons y revenir plus loin dans ce livre, car nous allons découvrir que les sept trompettes et les sept derniers fléaux sont inter reliés. C’est comme si Dieu répondait à chaque méchanceté des hommes avec le même remède. Un peu comme les fléaux que Dieu avait fait pleuvoir sur l’Égypte et qui furent, si vous vous rappelez, dirigés contre plusieurs de leurs dieux païens.

La scène finale de cette sixième trompette nous montre la réaction des survivants face à ces désastres. Verset 20 : « Et le reste des hommes qui ne furent pas tués par ces plaies, ne se repentirent point des œuvres de leurs mains, pour cesser d’adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre, et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher. » Vous noterez que l’adoration des démons est citée en premier. Nous avons donc la raison qui explique le manque total de repentir. Vous avez ici des gens qui, à cause du travail de ces démons pendant cinq mois, vont rejeter Dieu pour croire plutôt les mensonges sataniques, ce qui endurcira complètement leur cœur. C’est comme si Dieu leur disait : « Vous voulez adorer des démons ? Alors je vais vous accommoder, mais vous en découvrirez vous-mêmes les conséquences. »

Allons voir dans 2 Thessaloniciens 2:11. C’est ce que Paul nous décrit quand il déclare : « C’est pourquoi Dieu leur enverra un esprit efficace d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge [mais pourquoi ?] ; 12Afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir dans l’injustice, soient condamnés. » Condamnés à quoi au juste ? À subir les conséquences de ce que l’adoration des démons produit : le chaos total dans leur esprit et dans leur vie. À cause de ces démons, les gens seront complètement mêlés et insensibles. C’est ce qui arrive trop souvent aux individus qui s’amusent avec les pratiques camouflées et l’invocation des esprits. Leurs cœurs s’endurcissent à la vérité et ils deviennent incapables de se repentir.

Aujourd’hui, vous noterez que ce sont ceux qui détiennent les ficelles du pouvoir qui consultent le plus les démons dans des séances de spiritisme. L’ancien président George W. Bush fait partie d’une société secrète illuminatiste appelée « Skull & Bones », y ayant été initié à l’Université de Yale et toute sa famille fait régulièrement des sacrifices à Satan depuis des générations. Son prédécesseur Bill Clinton fait également partie du Council on Foreign Relations (CFR), organisme semi-secret d’où proviennent une éminente partie des politiciens du gouvernement américain et qui prépare l’élite gouvernante des pays. Lui et son épouse Hillary sont reconnus comme de fervents adeptes du spiritisme où ils invoquent couramment les esprits « protecteurs », c’est-à-dire, les démons ! Saviez-vous que Michelle, l’épouse du président Obama est membre du CFR ?On nous déclare que n’importe quel individu pourrait devenir le président des Etats-Unis. Si vous ne faites pas partie de la franc-maçonnerie ou de toute autre société secrète dirigée par la juiverie internationale, n’y pensez même pas ! C’était dans un groupe semblable de société secrète (le Groupe de Thulé allemand) que faisait partie Adolf Hitler. Ce sont des sociétés satanistes qui, en utilisant la guerre font, sans l’avouer directement, des sacrifices humains à leur dieu !

En 2003, j’ai vu un programme télévisé à propos d’une secte, aux États-Unis, qui se déclare pourtant « chrétienne » et qui prétend adorer Dieu en manipulant des serpents venimeux durant leurs réunions. Ils vont jusqu’à sacrifier leurs enfants en les forçant à jouer avec ces serpents. Selon eux, ceux qui se font piquer et survivent sont sûrement remplis du Saint-Esprit. Tandis que ceux qui meurent n’avaient tout simplement pas le Saint-Esprit, et on les enterre comme des animaux, sans aucune émotion ni remords. Et l’on se fait passer pour une église chrétienne !

Toutefois, partout dans la Bible où le serpent est utilisé pour symboliser quelque chose, c’est toujours Satan. Les adeptes de ces rites démoniaques sont portés à se faire des idoles, soit en or, en argent ou soit sous forme de chaînes, de médaillons et de figurines. On se met à croire aux révélations des boules de cristal, on adore les séances où on invoque les esprits, donc, toutes sortes d’activités où Dieu n’a vraiment pas Sa place. Si toutes ces manifestations surnaturelles qui se produisent durant ces séances ne viennent pas de Dieu, il est alors tout à fait logique de conclure qu’elles doivent provenir des démons ! En parlant de ces idoles, Dieu ajoute un peu de sarcasme, en disant qu’elles ne peuvent « ni voir, ni entendre, ni marcher ». Quoique ces gens en pensent, leurs idoles ne peuvent rien faire pour eux.

Cette soumission superstitieuse aveugle à ces enseignements étranges sera tellement bien ancrée dans leur esprit qu’ils refuseront de changer leur style de vie, malgré ce jugement terrible qui s’en vient. Verset 21 : « Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leurs impudicités, ni de leurs rapines. » Fidèles à eux-mêmes, ils ne se repentiront pas de leurs meurtres, incluant sans doute les avortements où on refuse de laisser naître un enfant qu’on a pourtant conçu. Et, laissez-moi vous dire, qu’il n’y a aucune indication, présentement, démontrant que l’humanité va faire des progrès spirituels dans ce domaine, car d’années en années, au lieu de réduire, le nombre d’avortements augmente.

Le monde ne se repentira pas de ses enchantements. Dans la version Martin 1855, ce mot est traduit par « empoisonnements ». C’est intéressant de constater que le mot grec utilisé ici est pharmakeia d’où vient le mot « pharmacie », qui veut simplement dire « drogue ». Il n’y a pas si longtemps de ça, le terme courant pour pharmacie en anglais était « drugstore ». La prolifération mondiale du trafic de la drogue est un phénomène inexplicable. Pourquoi un individu veut-il se droguer de nos jours, surtout avec toute la connaissance disponible sur les effets néfastes de ces substances ? C’est comme s’il y avait quelque chose de magique dans les drogues. Les gens paraissent ensorcelés à vouloir les utiliser. Il est prédit que ces enchantements prendront une dimension démesurée dans les temps de la fin.

Ils ne se repentiront pas non plus de leurs impudicités, c’est-à-dire de leur immoralité sexuelle et spirituelle ! Que ce soit dans le marketing ou dans l’étalage des produits, tout ce qui nous entoure est orienté vers le sexe. On se dirige vraiment vers une explosion dans cette orientation où le mot fidélité sera synonyme de « stupidité ». C’est plutôt l’infidélité, de nos jours, qui est « in » et deviendra la norme. Le but de Satan est de séduire, de détruire le mariage et, par le fait même, la famille ! Satan sait très bien qu’en détruisant le noyau familial, l’unité créée dans une bonne famille disparaît, et il lui sera plus facile par la suite de séduire et de détruire les gens individuellement. L’impudicité spirituelle, c’est l’abandon de la vérité, pour s’attacher aux fausses doctrines comme étant la vérité, donc une infidélité spirituelle envers Dieu. Plus nous avançons vers les derniers jours, plus les gens ont de la difficulté à faire la distinction entre le vrai et le faux.

Finalement, les rapines ou larcins sont gardés pour la fin. Il est question de fraudes monumentales, de détournement de fonds de grandes corporations ou de compagnies de trust où sont investis des milliards de dollars de fonds de pension, accumulés par des citoyens honnêtes. Imaginez apprendre que l’argent qui devait servir à votre sécurité financière durant votre retraite a été détourné vers des comptes personnels aux Bahamas ou ailleurs. Nous voyons de plus en plus de transactions frauduleuses à la Bourse depuis quelques temps. Les fraudes chez Enron, World Com, Bernard Madoff et Nortel ne sont qu’un avant-goût de ce qui s’en vient. On ne peut s’imaginer en observant cette chute des banques et des compagnies d’assurances, jusqu’à quel point l’être humain cupide peut se montrer extrêmement ingénieux à faire le mal.

Il devient de plus en plus évident qu’un petit groupe de malfrats contrôlant l’économie mondiale est prêt à faire chuter dans la faillite totale tous les pays du monde dans le but de former un seul gouvernement mondial sous sa domination. Et pour y arriver, ces gens sont prêts à sacrifier la majeure partie de la population terrestre uniquement pour accomplir leur plan purement démoniaque. Ce qui semble incompréhensible, c’est qu’après ce bain de sang si épouvantable, où le tiers de la population terrestre sera anéanti, les gens qui survivront demeureront encore égoïstes, le cœur endurci. Voilà le résultat inévitable quand la conscience n’existe plus ! Nous pouvons alors comprendre plus facilement pourquoi Dieu sera obligé d’amener tous ces jugements à leur conclusion le plus rapidement possible.

Au chapitre 10, nous arrivons face à face avec des mystères qui ont semé la confusion chez plusieurs étudiants de la Bible, tout au long des siècles. En tant que serviteurs de Dieu, nous avons quand même le droit de nous poser certaines questions. Comme : Pourquoi vivons-nous dans un tel monde ? Pourquoi Dieu tarde-t-Il à intervenir ? Pourquoi Dieu laisse-t-Il les choses se détériorer ainsi ? Lorsqu’on suit les nouvelles et que l’on voit toutes ces injustices judiciaires, on se demande où en est rendue notre justice ! Quand on voit la cruauté des supposées « épurations ethniques », comme en Bosnie et ailleurs, on se demande comment Dieu peut-Il regarder ces choses sans réagir. Lorsqu’on voit l’augmentation des crimes contre la personne, la violence conjugale, les agressions sexuelles, les vols et les meurtres, pourquoi Dieu demeure-t-Il silencieux ? Ne voit-Il pas ce qui se passe sur cette terre ? Oh, si ! Dieu voit tout cela. Mais Il veut que l’homme aussi voit cela et qu’il admette qu’il en est responsable et non pas son Créateur.

Dans les chapitres 8 et 9, nous avons vu plusieurs désastres prédits, mais qui ne sont pas encore survenus, même à ce jour. Les serviteurs de Dieu ont la nécessité maintenant d’être encouragés et consolés. Le Saint-Esprit anticipe toujours ces besoins et Il nous donne un moment de répit dans ce chapitre 10 et dans une partie du 11ième chapitre. C’est comme une intermission pour nous faire part de certaines précisions avant le déclenchement de la septième trompette. Nous avons vu cette sorte d’intermission entre le 6ième et le 7ième sceau. Nous voyons la même chose se produire ici.

Nous allons voir trois mystères dévoilés dans ce 10ième chapitre. Le premier est le mystère de cet ange puissant que Jean voit au tout début du chapitre. Au verset 1 : « Et je vis un autre ange puissant qui descendait du ciel, environné d’une nuée ; et il avait un arc-en-ciel sur la tête, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu. » Nous avons ici plusieurs indices ou symboles pour identifier cet ange comme étant l’Ange de l’Éternel. Le même qui accompagna la nation d’Israël durant leur pèlerinage de quarante ans dans le désert. Il apparaît toujours quand Israël est en évidence dans le programme de Dieu. Cet événement nous indique donc nous en sommes rendus historiquement parlant, dans cette prophétie. Notons ce qu’annonçait Malachie 3:1 : « Voici, je vais envoyer mon messager [Jean-Baptiste], et il préparera la voie devant moi, et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez, et l’Ange de l’alliance que vous désirez. Voici, il vient, a dit l’Éternel des armées. »

Au verset 1 d’Apocalypse 10, l’Ange est enveloppé d’une nuée. Vous souvenez-vous comment Il était dans cette nuée qui se déplaçait le jour devant Son peuple d’Israël pour le protéger contre la chaleur du soleil ? Tandis que le soir, cette nuée se transformait en colonne de feu pour le réchauffer durant la nuit ? Quand le temple fut construit à Jérusalem, cette nuée avait rempli le Saint des saints lors de sa consécration. Elle s’appelait shekinah, ou « nuée de la gloire », une indication évidente de la présence même de Dieu. Son visage comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu, nous indiquent qu’il s’agit de nul autre que Jésus dans un de Ses multiples rôles.

Il Se présente ici comme l’Ange de l’Éternel, puissant Serviteur fidèle de Dieu et le Chef de tous les anges. L’arc-en-ciel au-dessus de Sa tête nous ramène au verset 3 du chapitre 4, devant le trône de Dieu où Jésus était assis avec le Père. Nous avons vu aussi Son visage briller comme le soleil au chapitre 1, verset 16, alors qu’Il était debout au milieu des Églises. Précisons que Jésus, présenté ici comme l’Ange de Dieu, prend le sens de Messager (Porte-Parole). Jésus n’était pas un ange créé par Dieu comme certaines sectes religieuses veulent nous faire croire. Jésus n’est pas l’ange Michaël non plus ! Ces idées sont contraires au sacrifice de Dieu fait homme. Un ange ne peut pas sauver l’humanité par son sang ni effacer nos péchés. Les anges sont simplement « des esprits destinés à servir, et envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut » (Hébreux 1:14). Un esprit n’a pas de sang à verser.

Apocalypse 10:2 : « Il tenait à la main un petit livre ouvert ; et il mit le pied droit sur la mer et le gauche sur la terre ; 3Et il s’écria d’une voix forte, comme un lion qui rugit et après qu’il eut crié, les sept tonnerres firent entendre leurs voix. » Jean voit cet Ange puissant avec un pied sur la mer et l’autre sur la terre. Nous avons préalablement vu que, symboliquement parlant, la terre représentait la nation d’Israël tandis que la mer représentait les nations païennes. Ceci nous indique conséquemment que Jésus est le Maître de toutes les nations de la terre entière. Donc, Son gouvernement à venir sera un gouvernement mondial. Le dernier indice, Sa voix forte qui rugit comme un lion, nous ramène au chapitre 5 où Jésus est symbolisé par le Lion de la tribu de Juda. Il rugit en vainqueur, car Il a vaincu le monde. Cet événement nous dévoile aussi que Son avènement est proche et que Son peuple, l’Israël de Dieu (Galates 6:16), sera rassemblé pour prendre possession de la terre promise par Dieu à Abraham.

Dans Joël 3:1-2, Dieu dit : « Car voici, en ces jours-là, et dans ce temps où Je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem, Je rassemblerai toutes les nations et les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; et là J’entrerai en jugement avec eux, au sujet de Mon peuple et de Mon héritage, Israël, qu’ils ont dispersé parmi les nations, en se partageant Mon pays ». Cela devait sûrement être très encourageant pour Jean qui savait ces choses, car, encore une fois, nous voyons Dieu, toujours en charge, même durant les catastrophes. Tout doit se faire selon Son horaire.

Quand cet Ange crie, sept tonnerres se font entendre. Jean avait parfaitement compris ce que ces sept tonnerres avaient dit. Mais comme il vient pour l’écrire, il reçoit un ordre du ciel de ne pas écrire ce qu’il entendit. Tout le reste pouvait être dévoilé, sauf cette partie de la révélation, qui devait demeurer scellée pour le moment. C’est précisément ce que Jean nous déclare dans Apocalypse 10:4 : « Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j’allais écrire ; et j’entendis du ciel une voix qui me disait : Scelle les choses que les sept tonnerres ont dites, et ne les écris point. »

Si quelqu’un vient vous dévoiler ce que ces sept tonnerres ont dit, s’il vous plaît, ne le croyez pas ! Seul Jean le savait et il ne l’a pas écrit. Le tonnerre est un symbole qui annonce toujours un jugement de Dieu. Alors, ces tonnerres ont quelque chose à voir avec les jugements. Pourquoi Dieu a-t-Il voulu les sceller ? Jean ne nous le dit pas. Il a simplement obéi à la directive qu’il a reçue. Paul a aussi vécu une pareille situation, quand il fut ravi au ciel en esprit. Tournez votre Bible à 2 Corinthiens 12:4, où Paul  nous déclare qu’il : « fut ravi dans le paradis, et y entendit des paroles ineffables, qu’il n’est pas possible à l’homme d’exprimer. » Nous avons donc deux situations où Dieu scelle une vérité qu’Il ne veut pas nous dévoiler maintenant, mais qu’Il Se réserve pour un temps futur. Il va sûrement nous la dévoiler un jour, mais pas tout de suite. Dieu Se réserve de tels privilèges.

Il est intéressant de noter que ce passage est le seul qui ne peut pas s’expliquer par d’autres passages dans les Saintes Écritures, ce qui nous indiquerait que Dieu réserve donc des surprises à Satan. Si Dieu avait fait écrire ce que disaient les sept tonnerres, Satan se serait exécuté comme il a fait avec les autres prophéties révélées dans la Bible. Il se serait arrangé pour que ses serviteurs, eschatologistes et télévangélistes à la noix, livrent leurs interprétations tordues, afin que les pouvoirs mondiaux posent des gestes qui auront l’allure d’accomplir les prophéties. Il est fort possible cependant que les 144 000 recevront la révélation des sept tonnerres, mais à un moment où Satan n’aura plus le temps de les falsifier ou de les tordre. Seront-ils révélés aux 144 000 et aux deux Témoins pour prouver leur crédibilité au monde entier dans les derniers jours ? Bonne question…

Allons voir un beau verset dans Deutéronome 29:29 où Moïse nous dit que « les choses cachées appartiennent à l’Éternel notre Dieu, mais les choses révélées sont pour nous et pour nos enfants à jamais, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi. » Voilà pourquoi nous devons étudier la Parole de Dieu avec soin, d’abord pour découvrir ce que Dieu veut nous révéler, et ensuite, dans la deuxième partie du verset 29, afin que nous mettions en pratique ce que nous avons appris. À quoi sert de découvrir la volonté de Dieu dans les Saintes Écritures si nous décidons de passer outre dans l’application personnelle de cette vérité dans notre cheminement vers le Royaume ?

Revenons à Apocalypse 10:5 où il est écrit : « Et l’ange que j’avais vu se tenir sur la mer et sur la terre, leva sa main vers le ciel, 6Et jura par celui qui vit au siècles des siècles… » Remarquez que cet Ange jure par Dieu Lui-même. Aucun ange ne peut faire cela. Seul Dieu ou Jésus possède ce privilège. Notez aussi, au verset 6, qu’Il jure par Celui « qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps. » Regardons attentivement au verset 7 ce qu’Il jure : « Mais qu’aux jours où le septième ange ferait entendre sa voix, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme il l’avait déclaré à ses serviteurs les prophètes. » Cet Ange qui jure n’est nul autre que Jésus Lui-même, dans le rôle de la Parole de l’Éternel, le Créateur, par Qui et pour Qui toutes choses existent.

Dans Hébreux 6, au verset 13, on peut lire : « En effet, lorsque Dieu fit la promesse à Abraham, comme il ne pouvait pas jurer par un plus grand, il jura par lui-même. » Dieu peut faire cela, car quand Dieu jure, la chose va assurément arriver. Donc, au moment où la septième trompette va sonner, il n’y aura plus de délai. Dieu ne retiendra plus Sa patience. C’est à ce moment précis que Jésus saisira les commandes de Son règne sur toutes les nations de la terre. Après Sa résurrection, peu de temps avant Son ascension au ciel, Jésus réunit Ses disciples sur le mont des Oliviers. « Et Jésus, s’approchant, leur parla et leur dit : Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre » (Matthieu 28:18). Maintenant, Il S’en vient pour exercer Son pouvoir.

Regardons ensemble ce qui est écrit dans Apocalypse 11:15 : « Or, le septième ange sonna de la trompette, et de grandes voix se firent entendre dans le ciel, qui disaient : Les royaumes du monde sont soumis à notre Seigneur et à son Christ, et il régnera aux siècles des siècles. » Notez maintenant ce que les vingt-quatre vieillards assis devant Dieu au ciel Lui disent au verset 17 : « Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu Tout-Puissant, qui es, et qui étais, et qui seras, de ce que tu as pris en main ta grande puissance, et de ce que tu es entré dans ton règne. » C’est à ce moment exact que se réalisera cette belle prière de tous les saints, durant tous les âges, « Que ton règne vienne afin que Ta volonté se fasse sur la Terre comme elle se fait au ciel. »

La nation d’Israël sera rétablie dans sa terre promise et recevra enfin ses promesses. Et Dieu va changer leur cœur de pierre en cœur de chair, tel que prédit. Paul nous décrit l’importance de cette vérité dans Romains 11, où il explique à des Romains convertis, anciennement païens, de ne pas se glorifier au détriment d’Israël. Certains enseignants chrétiens prêchent, aujourd’hui, que les promesses de l’Ancien Testament seront appliquées spirituellement seulement à l’Église et que les descendants d’Israël, en tant que nation physique, n’a aucun avenir. Faux ! Saviez-vous qu’à l’heure actuelle même Abraham à qui la promesse fut donnée, ne l’a pas reçue ? Voici le témoignage d’Étienne en parlant d’Abraham : « Alors, étant sorti du pays des Chaldéens, il vint demeurer à Charran. De là, après que son père fut mort, Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant, où il ne lui donna aucun héritage, non pas même un pied de terre ; mais il lui promit de lui en donner la possession, et à sa postérité après lui, quoiqu’il n’eut point d’enfant » (Actes 7:4-5). Abraham attend toujours l’accomplissement de cette belle promesse, dans son cercueil, même aujourd’hui.

Dans Romains 11:18, Paul leur a dit : « …si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte. » L’olivier franc, c’est Jésus qui est venu fonder l’Israël de Dieu, lequel accomplira dans la Nouvelle Alliance les promesses faites à Abraham ! La racine, c’est Christ ! Ésaïe 11:10 nous dit que le Christ est la racine d’Isaï ; dans Ésaïe 53:2, il est écrit : « Toutefois il est monté comme un rejeton devant lui, et comme une racine sortant d’une terre altérée ; il n’y a en lui ni forme, ni apparence, quand nous le regardons, il n’y a rien en lui à le voir, qui fasse que nous le désirions. » Ésaïe parlait de Jésus-Christ ! Il faut donc interpréter l’Olivier Franc de Romains 11 comme étant le peuple d’Israël de Dieu, issu de la racine qu’était Christ (Galates 6:16). « Ce Jésus est la pierre qui a été rejetée par vous [les Israélites] qui bâtissez, qui a été faite la principale pierre de l’angle. Et il n’y a de salut en aucun autre ; car sous le ciel il n’y a pas un autre nom, qui ait été donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4:11-12).

Il ne faudrait pas trébucher dans le fameux piège dans lequel les sionistes voudraient nous faire tomber : la trappe de la théologie erronée des églises actuelles. Les Gentils ont pu être greffés à l’olivier franc par la grâce de Dieu ! Regardons ce que Paul leur dit au verset 25 : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux ; c’est qu’une partie d’Israël [physique] est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que toute la multitude des Gentils soit entrée dans l’Église [Israël de Dieu]. 26Et ainsi tout Israël sera sauvé… » Donc, au retour de Jésus, quand Israël physique reconnaîtra enfin Son Messie, c’est alors que commencera le grand travail de conversion de tous ceux qui sont tombés dans l’endurcissement, les juifs comme les gentils, durant cette belle période du Millénium.

J’aimerais apporter une précision, ici. Notons que Paul parle dans ce passage à des Romains convertis, toujours physiques, mais devenus partie intégrante de l’Église, « Israël de Dieu ». Au verset 26, Paul fait une déclaration prophétique. Les deux mots-clés dans ce verset sont « Israël » et « sauvés ». Israël fait clairement référence à Israël de Dieu. Sauvés fait référence à la totalité de ceux qui seront un jour immortels et feront partie de l’Église. Dieu va donc accomplir ce processus en deux étapes bien déterminées. D’abord avec les prémices (Élus), et ensuite avec le reste des humains qui formeront les nations immortelles dirigées par ces Élus. Rappelons-nous que, lors du retour de Christ, les seuls humains devenus immortels seront les prémices, ceux de la Première Résurrection qui iront Le rencontrer dans les nuées.

Tous les autres survivants de la terre seront encore à l’état physique, mais auront accès au salut, offert gratuitement, dans un cheminement vers leur conversion individuelle durant le Millénium. C’est le travail fantastique qui attend les Élus, et dans lequel ils seront vivement engagés à enseigner ces gens, alors que Satan et ses démons seront déjà enfermés dans l’abîme pendant mille ans (Apocalypse 20:3). Au fur et à mesure que les gens se convertiront, juifs comme païens, ils formeront les nations d’immortels sur lesquelles les Élus régneront. Mais qu’adviendra-t-il de ceux qui, au retour de Christ, sont morts et sont toujours dans leurs cercueils ? Ils ressusciteront mille ans plus tard (Apocalypse 20:5), juifs et païens, afin de passer par le même processus d’enseignement que ceux du Millénium,  cette fois vers leur propre conversion. Cette période s’appelle le Jugement du Grand Trône Blanc. Notez le mot Blanc pour miséricorde, et non destruction comme certains bons pasteurs « chrétiens » se plaisent à menacer leurs brebis si elles osaient quitter leurs congrégations !

Donc, quand tous ceux qui se convertiront librement et feront partie du Royaume de Dieu éternel seront changés en êtres immortels, Paul déclare alors que « tout Israël sera sauvé ». Paul ne parle plus d’une chronologie dans laquelle les juifs et les païens doivent parvenir au salut, il prophétise clairement sur un évènement extraordinaire. Il fait nettement référence à tous les sauvés devenus « Israël de Dieu ». LÉglise rendue complète, prête à recevoir le Père qui viendra vivre avec Ses enfants dans cette belle Jérusalem Céleste qui descendra du ciel pour se poser sur cette Terre. C’est dans ce sens que Paul a prophétiquement déclaré que « tout Israël sera [futur] sauvé ».

Oui, en effet, Israël a réellement un futur, et tout un ! Cependant, au lieu d’être une nation séparée des autres, comme l’enseignent une bonne partie du « christianisme » d’aujourd’hui, elle bénéficiera d’un avenir que Dieu offre à l’humanité entière. C’est ce que Dieu avait déclaré à Abraham : « Toutes les familles de la terre seront bénies en toi » (Genèse 12:3). Dieu n’a pas un plan séparé pour Israël physique qui régnerait seul sur la terre alors que l’Église serait au ciel. Ceci est une pure invention d’homme. Qu’adviendrait-il de ce peuple physique, lors de la purification de la terre par le feu juste avant la descente de la Jérusalem céleste sur la Terre ? Brûlé complètement ! Vous parlez d’une belle bénédiction ! Dieu a un Plan unique pour l’humanité entière, où le juif converti, comme le païen converti, fera partie d’un peuple immortel qui, dans son ensemble, deviendra une famille divine portant le nom « d’Israël de Dieu », et ce pour l’éternité.  N’est-ce pas un Plan grandiose ?

Revenons maintenant dans Apocalypse 10, verset 8 : « Et la voix que j’avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et me dit : Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l’ange, qui se tient sur la mer, et sur la terre. 9J’allai vers l’ange, et lui dis : Donne-moi le petit livre ; et il me dit : Prends-le et le dévore ; il remplira tes entrailles d’amertume ; mais dans ta bouche, il sera doux comme le miel. » Il n’est pas surprenant que cet ordre de l’ange ait eu un effet assez particulier sur Jean. Le symbolisme utilisé ici de manger ce livre est une indication évidente que, manger la Parole de Dieu devient un acte personnel entre l’individu et Dieu. Quand nous mangeons de la nourriture, avez-vous remarqué que notre métabolisme la digère et extrait ce dont notre corps a besoin ? Cette nourriture transformée devient alors une partie de nous-mêmes.

Lorsque nous nous nourrissons de la Parole de Dieu, elle doit accomplir exactement la même sorte de transformation en nous, et cela devrait se révéler dans notre caractère, dans notre façon de vivre ainsi que dans nos agissements quotidiens avec les autres. Cette Parole doit donc faire partie de nous ! Si nous ne voyons pas cette transformation, nous avons le droit de nous poser une question, à savoir si nous nous nourrissons assez de la Parole de Dieu. Aux juifs de Son temps : « Jésus leur dit : En vérité, en vérité je vous le dis : Si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’aurez point la vie [éternelle] en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est véritablement une nourriture, et mon sang est véritablement un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui » (Jean 6:53-56). À chacun de s’analyser alors quant à savoir si la Parole de Dieu, faisant partie de lui, agit dans son comportement et s’il est assidûment dans la foi.

Verset 10 : « Et je pris le petit livre de la main de l’ange, et le dévorai ; et il fut doux dans ma bouche comme du miel, mais quand je l’eus avalé, mes entrailles furent remplies d’amertume. » Alors, Jean mange le livre afin d’être personnellement engagé et impliqué dans ce qu’il contenait. Le prophète Ézéchiel a aussi vécu une telle expérience qu’il nous décrit ainsi : « Alors je regardai, et voici une main étendue vers moi, qui tenait un livre en rouleau. 10Elle le déploya devant moi, et il était écrit, au-dedans et au-dehors ; des lamentations, des plaintes et des gémissements y étaient écrits » (Ézéchiel 2:9-10). Allons maintenant au chapitre 3, verset 3. Dieu lui dit de manger le rouleau : « …je le mangeai donc, et il fut doux à ma bouche comme du miel. » Ensuite, Dieu lui dit, au verset 4 : « …rends-toi vers la maison d’Israël, et tu leur rapporteras mes paroles…7Mais la maison d’Israël ne voudra pas t’écouter, parce qu’elle ne veut pas m’écouter [moi, son Dieu] ; car toute la maison d’Israël a le front dur et le cœur obstiné. » Ézéchiel a dû ressentir une certaine amertume dans ses entrailles à cause de cette déclaration de Dieu sur Israël.

Apocalypse 10:11 : « Alors il me dit : Il faut que tu prophétises encore, sur un grand nombre de peuples, et de nations, et de langues, et de rois. » Donc, Jean est en train de vivre la même expérience qu’Ézéchiel a vécue. La prophétie était douce dans sa bouche. Elle contenait les promesses de Dieu, ainsi que la façon dont Dieu va S’y prendre pour accomplir Son plan de salut mondial. Cet élément était vraiment doux comme du miel. Mais quand il réalisa qu’il devait prophétiser ces choses à beaucoup de peuples, de nations, de langues et de rois qui ne seront pas réceptifs, cela fit que ses entrailles aussi étaient remplies d’amertume. Jean était un vieillard approchant la fin de sa vie, et il n’a jamais pu exécuter cet ordre de Jésus.  Alors, cet ordre de « prophétiser encore » était destiné à qui… ?

Jean devient ici le symbole de tous les serviteurs de Dieu à qui ce livre est destiné dès son premier verset ! Cet ordre de Jésus devient donc une instruction pour Son Église durant les vingt derniers siècles, mais surtout durant les temps de la fin ! Elle prophétisera de nouveau, durant cette tribulation. Pour exécuter ce travail grandiose, les serviteurs seront donc marqués du sceau de Dieu pour être protégés ! Le sceau de Dieu sera, non seulement leur protection contre les démons qui vont tourmenter le monde pendant cinq mois, mais aussi contre l’Antichrist faux prophète qui voudra les anéantir ! Les 144 000 sont alors le symbole d’une multitude de chrétiens, dans tous les pays du monde, en train d’évangéliser pour le Christ. Ce travail portera des fruits, laissez-moi vous le dire !

Apocalypse 7:9,14 : « Ensuite je regardai, et voici une grande multitude que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue14Ce sont ceux qui sont venus de la grande tribulation. » Ce seront évidemment ceux qui se convertiront grâce au travail fidèle des serviteurs de Dieu durant cette période épouvantable que l’humanité ne connaîtra heureusement plus jamais. Des serviteurs qui ne sont pas venus à Jésus simplement pour sauver leur peau lors de la parousie, dans le but de se balader en quelque part dans les nuages pendant sept ans. Ce sont de véritables convertis qui ont plutôt accepté de faire l’œuvre de Christ  pour laquelle Dieu les a appelés ! Des serviteurs fidèles à Sa Parole !

Avez-vous déjà compris une vérité biblique qui vous incite à chanter de joie tellement elle vous remplit de bonheur ? Votre élan de zèle vous pousse à vouloir la partager avec quelqu’un, mais la personne vous regarde d’un air bizarre et vous dit carrément de ne pas lui casser les oreilles avec vos balourdises ! Vous ressentez dans votre cœur une véritable amertume, car vous réalisez soudainement que, en saisissant la vérité, cette personne devrait être disposée à transformer des choses dans sa vie. Elle devra abandonner certaines habitudes, ce qui ne lui plaira pas. Donc, malgré notre zèle, il faut être patient avec ces individus. Car trop insister pourrait les repousser au lieu de les attirer.

Obéir à Dieu crée parfois des situations amères, même dans nos familles. Mais avec l’aide de Christ, cette amertume deviendra douce comme du miel dans l’accomplissement de Ses promesses. Nous ne pouvons pas demeurer indifférents à la Parole de Dieu. Elle doit nous toucher pour accomplir son but, même si des effets amers en résultent parfois. Mais restons fidèles à Christ, car Son but ultime est de voir notre famille entière dans Son Royaume à venir. À nous alors de servir d’exemple à ceux avec qui nous avons des contacts sur une base régulière. Nous devenons ainsi des pierres vivantes pour Dieu et pour Christ dans le processus continuel d’évangélisation.

Dieu ne Se plaît pas à punir qui que ce soit. Ce n’est pas Son but. Les jugements de Dieu ne sont pas Sa joie. Il préfèrerait que les gens se convertissent afin d’éviter ces jugements. Mais ils sont néanmoins là comme la solution ultime pour ceux qui rejettent carrément la seule porte de secours disponible qui pourrait les amener vers Sa grâce. Cette grâce et cette miséricorde sont d’une valeur inestimable pour Dieu. Nous, qui en sommes déjà bénéficiaires, soyons sur nos gardes pour ne jamais négliger cette grâce que nous avons reçue gratuitement.

Nous rendons gloire à Dieu pour cela, dans un beau cantique chanté dans la majorité des réunions chrétiennes dont une partie déclare ceci : « Je suis ému lorsque je réalise que tu as offert ton Fils pour nous sauver et que Jésus, dans un tout dernier soupir, de mon fardeau, sur la croix, S’est chargé. Alors, de joie, je chante à toi mon Dieu Sauveur, que Tu es grand, oui, comme Tu es grand ! »

C’est extraordinaire de voir la tendresse de ce Dieu plein d’amour, de voir comme Il voudrait que le monde se convertisse afin d’être délivré de ces jugements. « Comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut, qui, ayant été premièrement annoncé par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l’avaient entendu ? » (Hébreux 2:3) Pour le chrétien la réponse est évidente. Même dans nos pires moments de solitude ou de découragement, souvenons-nous toujours que Jésus nous a tant aimés qu’il a librement consenti à mourir pour NOS péchés. Alors, conservons précieusement ce salut au fond de notre cœur comme le plus grand trésor que Jésus ait pu nous donner, la perle rare pour laquelle nous devons être prêts à tout délaisser. C’est ça, faire la volonté de Dieu !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , , , , , , , ,