D.410 – Le début et la fin de l’univers

image_pdfimage_print

univers

Par Joseph Sakala

Même la science élémentaire accepte la vérité que l’univers a eu un début. Pour les athées, la théorie des origines de l’univers est appelée le « Big Bang », mais cela ne demeure toujours qu’une théorie. C’est un peu comme prétendre qu’on ne sait pas d’où tout cela provient, mais pour ne pas avoir l’air ignorant, on lance une théorie comme ça, en l’air, et tous ceux qui se pensent intelligents sont satisfaits. Toutefois, pour les croyants de la Bible, le terme accepté est « Création ». Mais, s’il y a eu un début, est-ce qu’il y aura une fin à l’univers ? Demandez à un athée et il vous répondra avec le même brio que pour le commencement : S’il y a eu un commencement, il s’en suit qu’il y aura également une fin. Le même raisonnement que pour déterminer qu’il y eut, en effet, un début.

Commençons par « expliquer » la théorie du Big Bang, qui veut que tout ait débuté par un seul point, où la densité fut infinie. Mais ce point explosa (Big Bang) et commença à prendre de l’expansion pendant 13,8 milliards d’années jusqu’à ce jour. Cette théorie, qui n’est même pas prouvable, demeure toujours une théorie et épate la plupart des gens du monde intellectuel parce qu’on peut sans crainte y enlever ou y rajouter à volonté. Cette théorie est « fondée » sur une théorie mathématique ainsi que sur l’observation des ondes cosmiques. Pour les véritables croyants de la Bible, ce Livre nous déclare simplement : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1:1). Analysons ce verset. Il y a un individu qui Se nomme « Dieu » et qui déclare avec force que c’est Lui qui a créé les cieux et la terre. Mais Celui-ci rencontre beaucoup de difficulté à faire croire en Lui, tandis que le Big Bang semble plaire à la majorité.

Mais, au moins, Dieu S’est identifié, tandis que l’autre demeure toujours un Big Bang à « découvrir ». Continuons. Dieu nous explique qu’il y a eu définitivement un commencement aux cieux et, puisque c’est Dieu qui les a créés, Dieu existait avant les cieux et la terre. D’autres Écritures de Son livre nous confirment que Dieu est « éternel ». Au verset suivant, Dieu nous donne un peu plus d’informations en déclarant : « Or la terre était informe et vide, et les ténèbres étaient à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux. » Dieu ne le dit pas, mais on pourrait sûrement Lui demander pourquoi Il a créé la terre informe et vide, pourquoi les ténèbres étaient à la surface et pourquoi Son Esprit se mouvait sur les eaux.

Avec un peu de recherche, on découvre que Dieu n’a pas créé la terre informe et vide. Dans Esaïe 45:18-19, nous pouvons lire : « Car ainsi dit l’Éternel, qui a formé les cieux, Lui, le Dieu qui a formé la terre et qui l’a faite, Lui qui l’a fondée ; qui ne la créa pas pour être déserte, mais qui la forma pour être habitée : Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre ! Je n’ai pas parlé en secret, ni dans quelque lieu ténébreux de la terre ; je n’ai pas dit à la postérité de Jacob : Cherchez-moi en vain. Je suis l’Éternel qui prononce ce qui est juste, et qui déclare ce qui est droit. » Ce Dieu me dit que la terre fut créée pour être habitée, mais qu’elle est devenue informe et vide.

Mais qu’est-ce qui l’a rendue ainsi ? Quelle fut la cause de cet effet ? Ce n’est pas écrit, mais en cherchant encore un peu, on découvre qu’au commencement, bien avant de créér l’univers, Dieu créa des anges. Ensuite, Dieu créa l’univers. C’est d’ailleurs ce qu’Il demanda à Job : « Où étais-tu quand je jetais les fondations de la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a réglé les mesures, si tu le sais, ou qui a étendu le niveau sur elle ? Sur quoi en a-t-on fait plonger les bases, ou qui en a posé la pierre angulaire, quand les étoiles du matin poussaient ensemble des cris de joie, et les fils de Dieu, des acclamations ? » (Job 38:4-7). Oui, même les anges ont assisté à la création et ont poussé des cris de joie. Ce qui nous prouve qu’eux aussi ont été créés avant les cieux et la terre.

Quand Dieu a créé Lucifer, celui-ci était parfait et il n’y avait pas de mal en lui. Mais, un jour, l’iniquité a surgi en son cœur et le mal a été créé. Il est devenu jaloux et l’iniquité fut trouvée en lui. Lucifer a comploté contre Dieu et est alors devenu Satan (adversaire), et il fut le père du mal. Lucifer s’est attaqué au trône même de Dieu et c’est lui le véritable créateur du mal. Subséquemment, Dieu le questionne : « Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant (Lucifer), fils de l’aurore ? Comment as-tu été abattu à terre, toi qui foulais les nations ? Tu disais en ton cœur : Je monterai aux cieux, j’élèverai mon trône par-dessus les étoiles de Dieu ; je siégerai sur la montagne de l’assemblée, aux régions lointaines de l’Aquilon. Je monterai sur les hauteurs des nues, je serai semblable au Très-Haut » (Esaïe 14:12-14). Quelle folie que de se croire semblable au Très-Haut !

Alors, il y eut un combat dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon et le dragon combattit avec ses anges. Et ces derniers ne furent pas les plus forts et ainsi leur place ne se retrouva plus dans le ciel. Et le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit tout le monde, fut précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui, nous dit Apocalypse 12:7-9. On ne peut qu’imaginer les dégâts que Satan a dû causer à la terre pendant cette chute précipitée sur la terre avec ses anges devenus maintenant des démons. « Or la terre était [devenue] informe et vide, et les ténèbres étaient à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux » (Genèse 1:2). Et Dieu décida de recréer toute la surface de la terre en sept jours.

Donc, dans Genèse 1:3-5, nous lisons : « Et Dieu dit : Que la lumière soit ; et la lumière fut. Et Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Et Dieu nomma la lumière, jour ; et il nomma les ténèbres, nuit. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le premier jour. » Nous allons découvrir avec quelle précision Dieu recréa la terre et les cieux et toute leur armée, en sept jours de vingt-quatre heures, un soir (douze heures) et un matin (douze heures). J’aimerais que vous notiez également que, le premier jour, Dieu n’a créé que la lumière et Dieu vit qu’elle était bonne. Donc, ceux qui prétendent que Dieu aurait créé tout l’univers et tous Ses anges en sept jours, vérifiez, s’il vous plaît. dans Job 38:1-7.

« Alors l’Éternel répondit à Job du sein de la tempête, et dit : Qui est celui-ci qui obscurcit mes plans par des discours sans science ? Ceins donc tes reins comme un vaillant homme, je t’interrogerai, et tu m’instruiras. Où étais-tu quand je jetais les fondations de la terre ? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a réglé les mesures, si tu le sais, ou qui a étendu le niveau sur elle ? Sur quoi en a-t-on fait plonger les bases, ou qui en a posé la pierre angulaire, quand les étoiles du matin poussaient ensemble des cris de joie, et les fils de Dieu, des acclamations ? » (Job 38:2-7). Job ne pouvait pas répondre, car seuls les anges existaient à ce moment là. Les humains furent créés le sixième jour de la recréation.

Continuons : « Puis Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux ; et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux. Et Dieu fit l’étendue, et sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue, d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue ; et cela fut ainsi. Et Dieu nomma l’étendue, cieux. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le second jour » (Genèse 1:6-8). Avez-vous remarqué comme les jours se suivent ici par des périodes de vingt-quatre heures de nouvelle création ?

« Puis Dieu dit : Que les eaux qui sont au-dessous des cieux se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse ; et cela fut ainsi. Et Dieu nomma le sec, terre ; et il nomma l’amas des eaux, mers ; et Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit : Que la terre pousse de la végétation, des herbes portant semence, des arbres fruitiers portant du fruit selon leur espèce, qui aient leur semence en eux-mêmes sur la terre ; et cela fut ainsi. Et la terre produisit de la végétation, des herbes portant semence selon leur espèce, et des arbres portant du fruit, qui avaient leur semence en eux-mêmes, selon leur espèce ; et Dieu vit que cela était bon. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le troisième jour » (Genèse 1:9-13).

« Puis Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue des cieux, pour séparer le jour d’avec la nuit, et qu’ils servent de signes, et pour les saisons, et pour les jours, et pour les années ; et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue des cieux, pour éclairer la terre ; et cela fut ainsi. Et Dieu fit les deux grands luminaires ; le grand luminaire [le soleil], pour dominer sur le jour, et le petit luminaire [la lune], pour dominer sur la nuit ; il fit aussi les étoiles. Et Dieu les mit dans l’étendue des cieux, pour éclairer la terre ; et pour dominer sur le jour et sur la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres ; et Dieu vit que cela était bon. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le quatrième jour » (Genèse 1:14-19). Nous voyons Dieu déplacer le soleil, la lune et même certains amas d’étoiles (leur armée), pour accommoder l’éclairage de la terre.

« Puis Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des êtres vivants ; et que des oiseaux volent sur la terre devant l’étendue des cieux. Et Dieu créa les grands poissons, et tous les êtres vivants qui se meuvent, dont les eaux foisonnèrent, selon leurs espèces, et tout oiseau ailé, selon son espèce ; et Dieu vit que cela était bon. Et Dieu les bénit, en disant : Croissez et multipliez, et remplissez les eaux dans les mers ; et que les oiseaux multiplient sur la terre. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le cinquième jour » (Genèse 1:20-23). Notez avec quelle précision Dieu créa chaque jour pour accommoder le suivant dans son ordre, pour enfin arriver au sixième jour.

« Puis Dieu dit : Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bétail, reptiles et animaux de la terre selon leur espèce ; et cela fut ainsi. Et Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles du sol selon leur espèce ; et Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, et sur les oiseaux des cieux, et sur le bétail, et sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. Et Dieu les bénit ; et Dieu leur dit : Croissez et multipliez, et remplissez la terre, et l’assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, et sur tout animal qui se meut sur la terre. Et Dieu dit : Voici je vous ai donné toute herbe portant semence, qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre qui a en soi du fruit d’arbre portant semence ; ce sera votre nourriture. Et à tous les animaux des champs, et à tous les oiseaux des cieux, et à tout ce qui se meut sur la terre, qui a en soi une âme vivante, j’ai donné toute herbe verte pour nourriture ; et cela fut ainsi. Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et voici, c’était très bon. Et il y eut un soir, et il y eut un matin ; ce fut le sixième jour » (Genèse 1:24-31).

Encore une fois, avez-vous noté que Dieu créa l’homme à Son image, et non descendant du singe qui fut créé selon son espèce ? « Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Et Dieu eut achevé au septième jour son œuvre qu’il avait faite ; et il se reposa au septième jour de toute son œuvre qu’il avait faite. Et Dieu bénit le septième jour, et le sanctifia, parce qu’en ce jour-là il se reposa de toute son œuvre, pour l’accomplissement de laquelle Dieu avait créé. Telles sont les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés, lorsque l’Éternel Dieu fit la terre et les cieux » (Genèse 2:1-4). Avez-vous remarqué avec quelle précision tout a été fait par Dieu et comment l’absence de toute précision subsiste dans la narration des intellectuels concernant leur Big Bang ?

Un jour, Jésus dit a Nicodème : « En vérité, en vérité je te dis que si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 3:3). Après mûre réflexion : « Nicodème lui dit : Comment ces choses se peuvent-elles faire ? Jésus lui répondit : Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses ? En vérité, en vérité je te dis, que nous disons ce que nous savons, et que nous rendons témoignage de ce que nous avons vu ; mais vous ne recevez point notre témoignage. Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez point, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes ? » (Jean 3:9-12). C’est pareil lorsque nos intellectuels modernes nous parlent de choses qui ne les concernent pas du tout.

Plusieurs de ceux qui professent être des chrétiens intellectuels prétendent que nous devrions nous en référer aux évolutionnistes en matière de science et d’histoire, puisque le véritable message de la Bible est spirituel. Le message de la Genèse, par exemple, n’est pas destiné à nous raconter les évènements de la création, car les hommes de science pourraient bien nous donner toute cette information. La Bible nous assurerait simplement de manière symbolique que Dieu est à l’origine de tout cela. Si cela était le cas, tout ce que Dieu aurait pu faire, c’est de S’arrêter à Genèse 1:1. Quelle serait la nécessité de nous décrire tous les jours de la recréation de la terre si le récit n’avait aucune importance ou aucun rapport avec l’histoire ou la science ?

Tout comme Jésus l’a déclaré à Nicodème, si nous ne pouvons pas nous fier à Dieu pour nous parler des choses terrestres, comment pourrions-nous nous fier à Lui pour ce qui concerne les choses célestes ? Jusqu’à un certain point, nous pourrions vérifier nous-mêmes si les performances historiques sont bien documentées, mais nous n’avons aucune façon de déterminer leur véracité lorsqu’ils parlent du ciel et de l’enfer, du salut et de la vie éternelle, ou du but de Dieu pour la terre dans Son Plan divin pour les années à venir. Le fait demeure que la Bible est précise en toute partie, soit scientifique, historique, spirituelle et théologique. Il est très dangereux pour nous d’écouter l’enseignement de nos évangélistes modernes et leurs compromis avec le scientisme évolutionnaire qui a déjà éloigné beaucoup de chrétiens de la vérité, dans leurs collèges et dans leurs séminaires.

Nous n’avons pas encore toutes les réponses à nos questions au sujet de la Bible, mais nous pouvons être absolument certains de la Parole de Dieu. Et quand les réponses seront disponibles, elles ne viendront que confirmer ce que Dieu nous a toujours déclaré. Dieu est parfaitement capable et entièrement désireux de nous dire la vérité, et Il ne nous mentira jamais ! La première chose que Dieu fera, c’est qu’Il mettra fin à toutes les guerres. « Il jugera entre les nations, et sera l’arbitre de plusieurs peuples. Alors ils forgeront de leurs épées des hoyaux, et de leurs lances, des serpes ; une nation ne lèvera plus l’épée contre l’autre, et on n’apprendra plus la guerre » (Esaïe 2:4).

Il y a à peine quatre-vingt-dix ans, « la Guerre pour mettre fin à toutes les guerres » s’est soldée en « victoire » totale pour ceux qui disaient désirer la paix. Une grande célébration avait suivi pour fêter le grand jour de l’Armistice. Néanmoins, il s’en suivit aussi une plus grande guerre peu de temps après pour être succédée par plusieurs autres guerres locales et plusieurs révolutions. Au lieu d’avoir un monde de paix et de liberté, plusieurs des nations du monde sont sous le joug d’une dictature totale. Avec le potentiel d’une guerre nucléaire et l’oblitération intégrale du monde ! La prophétie de Christ est en train de s’accomplir littéralement : « Les hommes seront comme rendant l’âme de frayeur, dans l’attente des choses qui surviendront dans le monde ; car les puissances des cieux seront ébranlées » (Luc 21:26). Dans les quelques vingt-cinq siècles depuis la prophétie d’Esaïe, il y a eu une guerre en quelque part sur la terre onze années sur douze et il semble certain que cette promesse va se poursuivre.

Cependant, c’est Dieu qui a promis la fin des guerres et seul Lui pourra l’accomplir. « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et l’empire est mis sur son épaule : on l’appellera l’Admirable, le Conseiller, le Dieu fort, le Père d’éternité, le Prince de la paix ; pour accroître l’empire, pour donner une prospérité sans fin au trône de David et à son royaume ; pour l’établir et l’affermir dans l’équité et dans la justice, dès maintenant et à toujours. La jalousie de l’Éternel des armées fera cela » (Esaïe 9:5-6). Lorsque Jésus reviendra : « je retrancherai les chars d’Éphraïm, et les chevaux de Jérusalem, et l’arc de combat sera ôté. Il parlera de paix aux nations, il dominera d’une mer à l’autre, et du fleuve aux extrémités de la terre » (Zacharie 9:10). Finalement, la paix mondiale viendra et Christ régnera. « Or, le septième ange sonna de la trompette, et de grandes voix se firent entendre dans le ciel, qui disaient : Les royaumes du monde sont soumis à notre Seigneur et à son Christ, et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11:15). Cette parole est certaine.

Mais nos intellectuels de la science évolutionnaire suggèrent qu’un jour l’univers va prendre fin, nous offrant leurs idées sur la façon que cela va se produire. Les lois de la thermodynamique s’accompliront, c’est-à-dire, la disparition universelle de la chaleur où tout deviendra de la même température. Chaque étoile va mourir, toute matière va se désagréger et l’univers deviendra froid, mort et vide, complètement différent de ce que Dieu dit. L’autre « théorie », le Big Crunch – qui est l’opposée du Big Bang. Les intellectuels déclarent que l’univers va cesser de prendre de l’expansion et va commencer à se rétracter. Cela nous amène à la théorie du Big Bounce, qui veut que lorsque l’univers va finir de se contracter, un autre Big Bang va éclater. Certains « savants » soupçonnent alors que des trous noirs vont éventuellement absorber l’univers et que le temps s’arrêtera. Et, finalement, la dernière grande théorie spécule que la fin de l’univers sera le résultat d’une mystérieuse énergie noire qui augmentera avec l’expansion de l’univers et qui séparera les atomes, les galaxies et finalement l’univers entier. Quand on n’a pas idée comment l’univers a commencé, comment peut-on prédire comment il va finir ?

Mais cessons de spéculer et théoriser, et revenons à ce que Dieu veut bien nous révéler. Les véritables croyants savent, par les Écritures, qu’au tout début, Dieu planifia la création de l’univers. Nous savons également que Dieu a des plans pour la fin de cet univers tel que nous le connaissons. Allons voir quelques Écritures intéressantes : « C’est toi, Seigneur, qui as fondé la terre dès le commencement, et les cieux sont l’ouvrage de tes mains. Ils périront, mais tu demeures ; ils vieilliront tous comme un vêtement, et tu les rouleras comme un manteau ; ils seront changés, mais toi, tu es le même, et tes années ne finiront point » (Hébreux 1:10-12). « Élevez vos yeux vers les cieux, et regardez en bas vers la terre ; car les cieux s’évanouiront comme une fumée, la terre s’usera comme un vêtement, et, comme des mouches, ses habitants périront : mais mon salut durera toujours, et ma justice ne passera point » (Esaïe 51:6).

Le prophète Esaïe nous déclare que : « Toute l’armée des cieux se fondra, les cieux seront roulés comme un livre, et toute leur armée tombera, comme tombe la feuille de la vigne, comme la feuille morte du figuier » (Esaïe 34:4). Même Pierre le confirme, dans 2 Pierre 3:10-13, quand il nous déclare : « Or, le jour du Seigneur viendra comme un larron dans la nuit ; en ce temps-là les cieux passeront avec fracas, et les éléments embrasés seront dissous, et la terre, avec les œuvres qui sont en elle, sera entièrement brûlée. Puis donc que toutes ces choses doivent se dissoudre, quels ne devez-vous pas être par la sainteté de votre conduite et votre piété, attendant, et hâtant la venue du jour de Dieu, dans lequel les cieux enflammés seront dissous, et les éléments embrasés se fondront ? Or, nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habite. »

Après avoir purifié la terre par le feu et détruit les rebelles dans ce même feu : « quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie, fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20:15), qui est la seconde mort de laquelle il n’y a pas de résurrection possible. « Je vis ensuite un ciel nouveau et une terre nouvelle ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. Et moi Jean je vis la sainte cité, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, préparée comme une nouvelle mariée qui s’est ornée pour son époux. Et j’entendis une grande voix du ciel, qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes, et il habitera avec eux; ils seront son peuple, et Dieu sera lui-même avec eux, il sera leur Dieu. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus. Il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni travail ; car les premières choses sont passées. Et celui qui était assis sur le trône, dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Puis il me dit : Écris ; car ces paroles sont véritables et certaines » (Apocalypse 21:1-5).

« Après cela, l’ange me fit voir un fleuve d’eau vive, clair comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau. Et au milieu de la place de la ville, et sur les deux bords du fleuve, était un arbre de vie, portant douze fruits, rendant son fruit chaque mois : et les feuilles de l’arbre étaient pour la guérison des Gentils. Il n’y aura plus aucun anathème ; et le trône de Dieu et de l’Agneau sera en elle, et ses serviteurs le serviront. Ils verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. Il n’y aura plus de nuit, et ils n’auront point besoin de lampe, ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les éclairera ; et ils régneront aux siècles des siècles. Il me dit ensuite : Ces paroles sont certaines et véritables, et le Seigneur, le Dieu des saints prophètes, a envoyé son ange, pour déclarer à Ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt. Voici, je viens bientôt ; heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre ! », nous déclare Apocalypse 22:1-7.

« Rappelez-vous les premières choses, celles des temps anciens ; car je suis Dieu, et il n’y en a point d’autre ; je suis Dieu, et il n’y en a point comme moi. J’annonce dès le commencement ce qui doit arriver, et longtemps d’avance ce qui n’est pas fait encore ; je dis : Mon dessein tiendra, et j’exécuterai toute ma volonté » (Esaïe 46:9-10). Voici ce qui arrivera certainement, donné par Celui qui a créé toute chose. Merci Seigneur de nous révéler une prophétie si précise de ton merveilleux Plan Divin.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , ,