D.372 – Satan sera lié pendant mille ans

image_pdfimage_print

chaine

Par Joseph Sakala

Plusieurs chrétiens observent encore le Jour des Expiations (Yom Kippur), comme un rappel annuel que Satan sera bientôt lié pendant mille ans et emprisonné dans l’abîme. Dans Apocalypse 20:1-3, l’apôtre Jean nous déclare : « Je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme, et une grande chaîne en sa main. Et il saisit le dragon, l’ancien serpent, qui est le diable et Satan, et le lia pour mille ans. Et il le jeta dans l’abîme, il l’y enferma, et mit un sceau sur lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. » Mais ce Jour des Expiations représente beaucoup plus que cela.

Bien que très peu de gens le réalisent, Satan demeure le dieu de ce siècle. Car : « Si notre Évangile est voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules, dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’esprit, afin qu’ils ne soient pas éclairés par la lumière du glorieux Évangile de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4:3-4). Et même si Lucifer fut banni du ciel après sa rébellion contre Dieu, il demeure toutefois : « Le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit tout le monde » (Apocalypse 12:9). Satan le fait en séduisant des hommes assoiffés de pouvoir, cupides et prêts à prêcher des mensonges pour s’enrichir.

Paul dit : « Car de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs qui se déguisent en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, car Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas surprenant que ses ministres se déguisent aussi en ministres de justice ; mais leur fin sera selon leurs œuvres » (2 Corinthiens 11:13-15). N’oublions jamais qu’avant de devenir Satan (adversaire), il s’appelait Lucifer (porteur de lumière). Et même s’il est présentement banni du ciel, il se déguise toujours en ange de lumière pour séduire le monde entier. En tant que chrétiens convertis, nous ne devrions jamais associer le nom de Lucifer à Satan. Lucifer était le plus beau des archanges qui devait porter la lumière de la vérité aux humains lorsque Dieu a décidé de les créer à Son Image et Sa Ressemblance.

Dans Ézéchiel 28, Dieu nous donne une belle description de ce qu’Il avait créé. Au verset 12, nous lisons : « Ainsi a dit le Seigneur, l’Éternel : Tu étais le couronnement de l’édifice, plein de sagesse, parfait en beauté ; tu te trouvais dans l’Éden, le jardin de Dieu ; tu étais couvert de pierres précieuses de toutes sortes, la sardoine, la topaze, la calcédoine, le chrysolithe, l’onyx, le jaspe, le saphir, l’escarboucle, l’émeraude et l’or. Les tambours et les flûtes étaient à ton service, préparés pour le jour où tu fus créé. Je t’avais établi comme chérubin protecteur, aux ailes déployées ; tu étais sur la sainte montagne [gouvernement] de Dieu ; tu marchais au milieu des pierres de feu. Tu fus intègre dans tes voies depuis le jour où tu fus créé, jusqu’à ce que l’iniquité ait été trouvée en toi. [Ainsi, Lucifer n’existe plus, car] au milieu de ton riche commerce, ton cœur s’est rempli de violence, et tu devins coupable ; je te précipiterai de la montagne de Dieu ; je te détruirai, ô chérubin protecteur, du milieu des pierres de feu ! Ton cœur s’est élevé à cause de ta beauté, et tu as corrompu ta sagesse par ton éclat ; je te jetterai par terre, je te donnerai en spectacle aux rois, pour qu’ils te regardent » (Ézéchiel 28:12-17).

Dès cet instant, Lucifer a commencé à comploté sur le moyen de détrôner Dieu. Regardons comment Dieu le questionne sur son geste : « Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant (Lucifer), fils de l’aurore ? Comment as-tu été abattu à terre, toi qui foulais les nations ? Tu disais en ton cœur : Je monterai aux cieux, j’élèverai mon trône par-dessus les étoiles de Dieu ; je siégerai sur la montagne de l’assemblée, aux régions lointaines de l’Aquilon. Je monterai sur les hauteurs des nues, je serai semblable au Très-Haut ! » (Esaïe 14:12-14). Lucifer, qui avait le tiers des anges sous sa charge, s’est mis à les détourner contre Dieu par la séduction qui lui était si bien fidèle. Combien de temps a-t-il pris pour les séduire, nous ne le savons pas, mais ce que nous savons c’est qu’il les a séduit à croire que le Créateur Dieu pouvait être renversé.

« Alors il y eut un combat dans le ciel. Michel et ses anges combattaient contre le dragon ; et le dragon combattait avec ses anges. Et ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne se retrouva plus dans le ciel. Et le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit tout le monde, fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui, » nous dit Apocalypse 12:7-9. Après sa rébellion, il est devenu Satan le diable, adversaire de Dieu, et ses anges sont devenus des démons. Depuis ce temps, leur unique but est de détruire la race humaine, croyant empêcher ainsi Dieu de Se former une très grande famille divine pour partager Sa création.

Aux chefs religieux qui le harcelaient continuellement, Jésus a déclaré : « Pourquoi ne comprenez-vous point mon langage ? C’est parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Le père dont vous êtes issus, c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n’a point persisté dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il dit le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur, et le père du mensonge » (Jean 8:43-44).

Heureusement que les Écritures nous rassurent quant au fait, que ce pouvoir de séduire le monde entier lui sera enlevé bientôt. Mais la table est mise pour que l’humanité attaque Christ lors de Sa venue sur terre ! C’est plus que certain ! Voici jusqu’où sa séduction sera complète. Ceci fut prédit dans les Écritures dès le premier siècle et nous n’attendons que le moment précis où tout arrivera, tel que prophétisé par Jésus-Christ. Dans Apocalypse 17:14, il est écrit : « Ils [toutes les armées de la terre] combattront contre l’Agneau, mais l’Agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs, et le Roi des rois ; et ceux qui sont avec Lui sont les appelés, les Élus et les fidèles. »

Pendant des millénaires, le Jour des Expiations fut l’ombre d’un événement futur où Satan sera lié et ne pourra plus séduire qui que ce soit pendant mille années. C’était une fête annuelle qui rappelait au peuple que le sacrifice de Christ, leur Messie, expierait leurs péchés. C’était un jour de jeûne complet par le peuple pour l’expiation des péchés. Dans Lévitique 23:27-29, nous lisons : « Le dixième jour de ce septième mois sera le jour des expiations ; vous aurez une sainte convocation, vous humilierez vos âmes, et vous offrirez à l’Éternel des sacrifices faits par le feu. Vous ne ferez aucune œuvre ce jour-là ; car c’est le jour des expiations, où doit être faite pour vous l’expiation devant l’Éternel votre Dieu. Car toute personne qui ne s’humiliera pas ce jour-là, sera retranchée du milieu de son peuple. »

Mais il y a une fête des expiations qui se fêtait ainsi. Dans Lévitique 16:7-10 : « Aaron prendra deux boucs, et les placera devant l’Éternel, à l’entrée du tabernacle d’assignation. Puis Aaron jettera le sort sur les deux boucs ; un sort pour l’Éternel, et un sort pour Azazel [Satan]. Et Aaron fera approcher le bouc sur lequel le sort sera tombé pour l’Éternel, et l’offrira en sacrifice pour le péché. [Ce bouc représenterait le sacrifice de Christ le Messie, comme sacrifice expiatoire pour les péchés de l’humanité]. Mais le bouc sur lequel le sort sera tombé pour Azazel, sera placé vivant devant l’Éternel, afin de faire sur lui l’expiation, et de l’envoyer au désert pour Azazel. » Ensuite : « Aaron appuiera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël, et toutes leurs rébellions en tous leurs péchés ; il les mettra sur la tête du bouc, et l’enverra au désert par un homme exprès. Et le bouc emportera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre déserte, et l’homme lâchera le bouc dans le désert » (Lévitique 16:21-22).

À cause de la signification du Jour des Expiations, les Saints de Dieu ont les regards fixés vers le Jour où : « En ce temps-là, se lèvera Micaël, le grand chef, qui tient ferme pour les enfants de ton peuple ; et ce sera un temps de détresse tel qu’il n’y en a point eu depuis qu’il existe des nations, jusqu’à ce temps-là. En ce temps-là, ton peuple échappera, savoir quiconque sera trouvé inscrit dans le livre. Et plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour l’opprobre et une infamie éternelle. Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur de l’étendue, et ceux qui en auront amené plusieurs à la justice brilleront comme des étoiles, à toujours et à perpétuité » (Daniel 12:1-3).

C’est alors qu’on verra l’accomplissement de la prophétie de Jésus dans  Matthieu 5:5-10 : « Heureux les débonnaires ; car ils hériteront de la terre. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice ; car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux ; car ils obtiendront miséricorde. Heureux ceux qui ont le cœur pur ; car ils verront Dieu. Heureux les pacifiques ; car ils seront appelés enfants de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice ; car le royaume des cieux est à eux. » Car cette attitude sera récompensée par ces paroles : « Tu nous as faits rois et sacrificateurs à notre Dieu ; et nous régnerons sur la terre » (Apocalypse 5:10).

Remarquez ce que cette ancienne fête du Jour des Expiations présageait : le bannissement de Satan. Cela se faisait par deux boucs dont un représentait Satan, l’adversaire et le père des mensonges. Tous les péchés furent placés sur sa tête et il fut mené par un homme fort (l’archange Micaël) dans le désert (Lévitique 16:21). Nous le voyons encore dans Apocalypse 20:1 : « Après cela, je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme, et une grande chaîne en sa main ; et il saisit le dragon, l’ancien serpent, qui est le diable et Satan, et le lia pour mille ans. Et il le jeta dans l’abîme, il l’y enferma, et mit un sceau sur lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis ; après quoi il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. »

Mais n’oublions jamais qu’il y avait un autre bouc. Celui qui fut sacrifié pour l’expiation des péchés. Ce bouc représentait Christ, le Fils de Dieu, et notre grand Prêtre plein de compassion. « De même aussi Christ, ayant été offert une fois pour ôter les péchés de plusieurs, apparaîtra une seconde fois sans péché à ceux qui l’attendent pour le salut » (Hébreux 9:28). Dans Hébreux 10:1-4, nous voyons : « Or, la loi, ayant l’ombre des biens à venir, non l’image même des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu’on offre continuellement chaque année, rendre parfaits ceux qui s’approchent de ces sacrifices. Autrement on aurait cessé de les offrir, puisque ceux qui faisaient ce service, une fois purifiés, n’auraient plus eu conscience de leurs péchés. Mais dans ces sacrifices, on rappelle chaque année le souvenir des péchés ; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. »

« C’est pourquoi, Christ entrant dans le monde, dit : Tu n’as point voulu de sacrifice ni d’offrande, mais Tu m’as formé un corps. Tu n’as point pris plaisir aux holocaustes, ni aux sacrifices pour le péché. Alors j’ai dit : Voici, je viens, ô Dieu ! pour faire ta volonté, comme cela est écrit de moi dans le rouleau du livre. Ayant dit plus haut : Tu n’as point voulu de victime, ni d’offrande, ni d’holocaustes, ni de sacrifices pour le péché, (choses qui sont offertes selon la loi) et tu n’y as point pris plaisir ; il ajoute ensuite : Voici, je viens, ô Dieu, pour faire ta volonté. Il abolit le premier sacrifice, afin d’établir le second. C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’oblation faite une seule fois du corps de Jésus-Christ » (Hébreux 10:5-10).

Ensuite, il décrit comment la loi sera écrite dans le cœur des fidèles, dans Hébreux 10:11-18 : « De plus, tout sacrificateur se présente chaque jour, faisant le service, et offrant plusieurs fois les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés ; mais Lui, [Jésus] ayant offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis deviennent le marchepied de ses pieds. Car, par une seule oblation il a rendu parfaits pour toujours ceux qui sont sanctifiés. Et le Saint-Esprit nous le témoigne aussi ; car, après avoir dit d’abord : Voici l’alliance que je traiterai avec eux après ces jours-là, dit le Seigneur : je mettrai mes lois dans leurs cœurs, et je les écrirai dans leurs entendements ; il ajoute : Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, où la rémission des péchés est faite, il n’y a plus d’oblation pour le péché. »

Ils seront écrits dans le cœur du monde entier, pendant le Millénium, et enseigné par Ses Élus. Voilà une partie du travail des Saints de Dieu, pour instruire ceux que Satan a séduit par ses mensonges et ses fausses religions. Satan n’est pas lié présentement et continue de dominer dans ce monde séduit.  Aujourd’hui, la violence, la faim, la confusion religieuse, la cupidité, les fraudes et j’en passe mènent sur cette terre. Cependant, Satan sait très bien que son temps achève. Dans Apocalypse 12:12, nous lisons : « C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui y habitez. Malheur à vous, habitants de la terre et de la mer ; car le diable est descendu vers vous en grande fureur, sachant qu’il n’a que peu de temps. »

Lors de l’avènement de Jésus, Satan sera enlevé et ne pourra plus séduire le monde entier comme présentement. Tout comme Azazel, il sera enchaîné par un « homme fort » (Micaël). Dans Apocalypse 19:19-21, nous voyons : « Et je vis la bête, et les rois de la terre et leurs armées, assemblées pour faire la guerre à celui qui était monté sur le cheval, et à son armée. Mais la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui devant elle avait fait des prodiges, par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête, et qui avaient adoré son image ; tous deux furent jetés vifs dans l’étang de feu brûlant, dans le soufre. Et tout le reste fut tué par l’épée qui sortait de la bouche de Celui qui était monté sur le cheval ; et tous les oiseaux furent rassasiés de leur chair. »

Vous êtes-vous déjà demandé comment ces armées seraient tuées par l’épée qui sortait de la bouche de Christ ? Et comment tous ces oiseaux seront rassasiés de leur chair ? Ces deux évènements furent préparés longtemps d’avance dans les Écritures. Allons voir dans Zacharie 14:12 où nous pouvons lire : « Et voici quelle sera la plaie dont l’Éternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : il fera tomber leur chair en pourriture pendant qu’ils seront debout sur leurs pieds, leurs yeux se fondront dans leur orbite, et leur langue se fondra dans leur bouche. » Le cancer le plus virulent et le plus instantané de l’histoire ! Christ n’aura qu’à prononcer le mot et tout cela arrivera, les armées vont pourrir sur place et les charognards seront nourris. En très peu de temps, les armées de la terre seront détruites. Fini la guerre et les coûts dévorants des armements.

Donc, tout au long de la Bible, nous remarquons que Satan complote, mais c’est Dieu qui est Lauréat. Dans Luc 22:2-5, nous constatons que : « Les principaux sacrificateurs et les scribes cherchaient comment ils pourraient faire mourir Jésus ; car ils craignaient le peuple. Or Satan entra dans Judas, surnommé l’Iscariote, qui était au nombre des douze ; et il s’en alla, et parla avec les principaux sacrificateurs et les chefs des gardes, sur la manière dont il le leur livrerait. Ils en eurent de la joie, et ils convinrent de lui donner de l’argent. »

Dès le Jardin à Éden, Dieu avait prédit qu’il y aurait une guerre continuelle entre la postérité de Satan et la postérité de la femme avec une victoire de sa postérité sur Satan. Dans Genèse 3:14-15, nous lisons : « Alors l’Éternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre toutes les bêtes et entre tous les animaux des champs ; tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie. Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et toi tu la blesseras au talon. »

Dans les premières 2 000 années de l’histoire humaine, la Bible nous dévoile les assauts continus de Satan sur la descendance d’Ève. Après la chute de nos premiers parents, Caïn, leur premier né, assassina son frère Abel. Cet acte criminel n’était pas une pure coïncidence. « C’est en cela que se révèlent les enfants de Dieu, et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice et n’aime pas son frère, n’est point de Dieu. Car le message que vous avez entendu dès le commencement, c’est que nous nous aimions les uns les autres. Ne faisons point comme Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? Parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes » (1 Jean 3:10-12).

Après la mort d’Abel le juste, Dieu accorda un autre fils à Adam et Ève, Seth, dont la descendance nous amène jusqu’à Noé, considéré Noé le juste. Cela n’a pas empêché le monde entier de plonger dans la corruption. « Or, quand les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent des femmes d’entre toutes celles qui leur plurent. Et l’Éternel dit : Mon esprit ne contestera point dans l’homme à toujours ; dans son égarement il n’est que chair ; ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite, parce que les fils de Dieu venaient vers les filles des hommes, et elles leur donnaient des enfants : ce sont ces hommes puissants qui, dès les temps anciens, furent des gens de renom » (Genèse 6:1-4).

Dieu avait décidé que l’humanité ne devait pas vivre au-delà de cent vingt ans. Car, « l’Éternel vit que la malice de l’homme était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de son cœur n’était que mauvaise en tout temps. Et l’Éternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il en fut affligé dans son cœur. Et l’Éternel dit : J’exterminerai de dessus la terre l’homme que j’ai créé ; depuis l’homme jusqu’au bétail, jusqu’au reptile, et jusqu’à l’oiseau des cieux ; car je me repens de les avoir faits » (Genèse 6:5-7). Le Déluge vint et tous les humains furent exterminés, sauf Noé et sa famille.

Peu de temps après le jugement du Déluge, le monde entier s’est encore rebellé, à Babel, cette fois, nécessitant un autre jugement de Dieu. Dans Genèse 11:1-9, nous lisons : « Or toute la terre avait le même langage et les mêmes mots. Mais il arriva qu’étant partis du côté de l’Orient, ils trouvèrent une plaine dans le pays de Shinear, et ils y demeurèrent. Et ils se dirent l’un à l’autre : Allons, faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur tint lieu de pierre, et le bitume leur tint lieu de mortier. Et ils dirent : Allons, bâtissons-nous une ville et une tour, dont le sommet soit dans les cieux, et faisons-nous un nom, de peur que nous ne soyons dispersés sur la face de toute la terre. Et l’Éternel descendit pour voir la ville et la tour qu’avaient bâties les fils des hommes. Et l’Éternel dit : Voici, c’est un seul peuple, et ils ont tous le même langage, et voilà ce qu’ils commencent à faire ; et maintenant rien ne les empêchera d’exécuter tout ce qu’ils ont projeté. Allons, descendons, et confondons là leur langage, en sorte qu’ils n’entendent point le langage l’un de l’autre. Et l’Éternel les dispersa de là sur la face de toute la terre, et ils cessèrent de bâtir la ville. C’est pourquoi son nom fut appelé Babel (confusion) ; car l’Éternel y confondit le langage de toute la terre, et de là l’Éternel les dispersa sur toute la face de la terre. »

Les 2 000 années suivantes ont enregistré encore davantage de conflits avec Satan. Malgré que Dieu a promis à Abram et à sa descendance la terre promise pour toujours : « l’Éternel avait dit à Abram : Va-t’en hors de ton pays, et de ta parenté, et de la maison de ton père, vers le pays que je te montrerai. Et je te ferai devenir une grande nation, et je te bénirai, et je rendrai ton nom grand, et tu seras une bénédiction. Et Je bénirai ceux qui te béniront, et Je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi » (Genèse 12:1-3). Abram n’a pas toujours cru, mais Dieu a miraculeusement mené sa descendance dans la terre de Canaan. Mais la méchanceté récurrente de sa descendance culmina en sa captivité aux mains des nations païennes (2 Rois 17, 24). Le conflit avec Satan s’est poursuivi jusque dans le Nouveau Testament.

Satan a activement voulu mettre Christ sur la croix, et il a réussi. Donc, pendant un instant Satan a paru vainqueur, mais c’est Christ qui a eu le dernier mot, car Jésus est ressuscité. La mort de Christ n’a pas été une victoire pour Satan, mais plutôt son coup de mort. Christ n’est pas demeuré enseveli, mais Il est ressuscité. Et : « Puis donc que nous avons un grand souverain Sacrificateur, qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, retenons ferme notre profession » (Hébreux 4:14).

« J’annoncerai ton nom à mes frères ; je te louerai au milieu de l’assemblée. Et encore : Je me confierai en Lui. Et encore : Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés. Puis donc que les enfants participent de la chair et du sang, il en a aussi de même participé, afin que par la mort il détruisît celui qui avait l’empire de la mort, c’est-à-dire, le diable ; et qu’il délivrât tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient toute leur vie assujettis à la servitude. Car assurément il n’a pas secouru les anges, mais il a secouru la postérité d’Abraham » (Hébreux 2:12-16).

En essayant de détruire la descendance de la femme (Christ), Satan a mis un sceau sur sa propre destinée. Dieu a utilisé les machinations du diable pour accomplir Son but éternel d’une manière parfaite comme aucun homme n’aurait jamais pu le concevoir. « Mais Dieu [a] fait éclater son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. Étant donc maintenant justifiés par son sang, à plus forte raison serons-nous sauvés par Lui de la colère de Dieu. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils ; à plus forte raison, étant déjà réconciliés, serons-nous sauvés par Sa vie ? [Sa résurrection] » (Romains 5:8-10).

Il est intéressant de noter l’importance de la doctrine de la réconciliation dans la théologie chrétienne : « Non seulement cela ; mais nous nous glorifions même en Dieu, par notre Seigneur Jésus-Christ, par lequel nous avons maintenant obtenu la réconciliation » (Romains 5:11). « Or, toutes ces choses viennent de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Jésus-Christ, et qui nous a confié le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec soi, en ne leur imputant point leurs péchés ; et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc la fonction d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; et nous vous supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! Car Celui qui n’a point connu le péché, il [Dieu] l’a traité en pécheur pour nous, afin que nous, nous devenions justes de la justice de Dieu en lui » (2 Corinthiens 5:18-21).

Ainsi, la doctrine de l’expiation est en réalité la réconciliation, le rachat de nos âmes pour Christ. Les hommes furent séparés de notre Dieu Saint par leur nature pécheresse et également par leur culpabilité à commettre le péché. Mais par le sacrifice de Christ pour nous, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de Son Fils. Dieu avait déjà prévu la solution, mais les pécheurs ne se sont pas tous réconciliés avec Lui, du moins jusqu’au moment où ils accepteront volontairement et librement ce don gratuit que Dieu leur offre par amour pour eux. Mais nous, qui avons accepté Son sacrifice, nous nous glorifions même en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par Lequel nous avons maintenant obtenu la réconciliation. (Romains 5:11).

Une partie de cette joie consiste dans le fait que : « Nous faisons donc la fonction d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; et nous vous supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! » (2 Corinthiens 5:20). C’est donc devenu notre grand privilège d’annoncer au monde entier qu’il peut recevoir le pardon éternel. Voilà le travail que nous ferons en tant qu’Élus de Dieu pendant les mille années que Satan sera lié dans l’abyme, en reconnaissance à Celui qui n’a point connu le péché, mais Qui a été traité en pécheur pour nous, afin que nous, nous devenions justes de la justice de Dieu en lui. Et c’est ce que nous vous offrons comme ambassadeurs de Christ.

Nous, les Élus, enseignerons la vérité à tous ceux qui ont été séduits au long des siècles, par les fausses religions inspirées par Satan et ses ministres. Dans le Royaume de Dieu, il n’y aura qu’une seule Religion et une seule Église, celle fondée par Christ Lui-même qui a dit à Pierre : « Et moi, je te dis aussi que tu es Pierre, et que sur cette pierre [i.e. sur Lui-même], je bâtirai Mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16:18). Je vous souhaite, à tous qui lisez ceci, de vous réveiller à cette vérité, et le plus vite possible, car le temps se fait court, vraiment court, avant la tribulation.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : ,