D.117 – Promise Keepers, Franc-maçonnerie & Illuminati

image_pdfimage_print

 

Article de Seek God Ministries

L’original anglais peut être consulté à l’adresse Internet suivante :

http://www.seekgod.ca/nonew.htm

Traduction française de Roch Richer

« …et il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Y a-t-il une chose dont on puisse dire :

Voici ceci, c’est nouveau ? Elle a déjà été dans les siècles qui furent avant nous. »

(Ecclésiaste 1:9b-10).

Lorsque nous jetons un coup d’œil sur l’histoire, nous savons que les Gnostiques, les Kabbalistes et bien d’autres ont présenté chacun sa propre perversion de la vérité. Les Kabbalistes préférèrent avancer que leurs enseignements étaient en « harmonie » avec le christianisme. Ces groupes mirent leurs erreurs en parallèle avec la vérité biblique et, grâce à un endoctrinement soigné, provoquèrent graduellement la manipulation et le changement de pensées nécessaires à tromper les gens. Les personnes professant leur amour pour le Christ n’allaient certainement pas entrer de plein pied dans l’occultisme et ne l’accepteraient évidemment pas sans avoir été préalablement et complètement abusées vis-à-vis de ce qu’ils allaient adopter. Voilà pourquoi nous devons évaluer ce qui arrive aujourd’hui, d’abord d’après la Parole de Dieu, puis également d’après l’histoire et ce que l’ennemi a utilisé auparavant pour tromper les chrétiens en tentant de pervertir l’évangile de Jésus-Christ.

Nombreux sont ceux qui croient posséder, eux ou leur organisation « chrétienne », quelque chose de complètement nouveau à offrir, d’unique, sans duplication et provenant entièrement de Dieu. Ils tentent d’introduire des supports nouveaux et des organismes para-ecclésiastiques qui enrayeront les faiblesses de leur vie personnelle ou de leurs églises. Ils croient que ces autres programmes sont nécessaires et, bien qu’ils ne l’admettront sans doute pas, ils pensent même remplacer la ligne de conduite et les vérités établies dans la Bible, que beaucoup négligent. Il appert que plusieurs personnes semblent croire que la Bible n’a pas la sagesse et les enseignements suffisants et ils pensent avoir besoin d’une « aide » supplémentaire.

Disons, cependant, qu’il n’y a pas de nouvelles stratégies employées pour tromper les gens, mais seulement des noms différents et de nouveaux visages derrière les stratégies. Par exemple, dans les années 1800, lorsqu’eut lieu le mouvement d’Oxford, il y avait de nombreuses sociétés secrètes établies, comme la Sainte Croix. Cette société, comme d’autres du même genre, fut près d’être dénoncée à plusieurs reprises et démantelée à cause de ses points de vue et de ses croyances. Ses adeptes révisèrent leurs options et décidèrent s’ils devaient demeurer comme ils étaient ou se dissoudre et recommencer à neuf, sous le même nom ou un nouveau ; en d’autres termes, continuer leur tromperie et leur programme d’une façon ou d’une autre.

Le livre Secret Societies and Subversive Movements (Sociétés secrètes et mouvements subversifs), de Nesta H. Webster, offre une information en profondeur et montre les aspects variés de la Franc-maçonnerie, des Illuminati, des Chevaliers du Temple, de la Kabbale (ou Cabale), ainsi que des attitudes et des stratégies pour perpétuer leurs mouvements. Les parallèles, dans la pensée et les stratégies, entre ces sociétés secrètes et les nouveaux mouvements d’hommes sont d’une étrange et inquiétante similitude.

Adam Weishaupt, tête dirigeante des Illuminati de Bavière, refléta les croyances des organisations maçonniques en disant ceci :

« …la rédemption de la race humaine doit s’accomplir (…) Ces moyens sont les écoles secrètes de la sagesse, elles furent de tout temps les archives de la Nature et des droits humains ; par elles, l’Homme sera sauvé de sa chute, les princes et les nations disparaîtront de la surface de la terre, la race humaine deviendra une seule famille et le monde la demeure des hommes raisonnables. Seule la moralité amènera ces changements perceptibles. Chaque père de famille sera, comme anciennement Abraham et les prophètes, le prêtre et le seigneur incontesté de sa famille, et la raison sera le seul code de l’Homme. Voilà un de nos plus grands secrets… »[1] (L’emphase est la nôtre.)

La stratégie de nombreux groupes, tels que les Francs-maçons, les Illuminati, ou les organismes para-ecclésiastiques, comme les Promise Keepers, est d’unir les hommes sous une même spiritualité. Les Francs-maçons, les Illuminati et les groupes similaires nécessitent des hommes qu’ils passent par des rituels et des cérémonies pour s’unir comme « frères » et grandir intimement ensemble, peu importe à quel « Être suprême » ils croient. Cela doit censément conduire à la guérison entre les religions, les races et les familles. Plusieurs croient qu’il en résultera finalement la paix mondiale, ainsi qu’une religion et un gouvernement mondiaux. Les cris de ralliement inscrits dans de nombreux droits et credo religieux, incluant ceux des Promise Keepers, sont la famille, la paix, les droits et, juste après, le patriotisme.

Les Kabbalistes, les Gnostiques et les Francs-maçons oeuvrent tous vers un même but d’unification de leurs pensées et de leurs croyances avec celles du christianisme. J. M. Ragon, franc-maçon, affirme ce qui suit en regard de la question du christianisme et de l’occultisme :

« La kabbale est la clé des sciences occultes. Les gnostiques sont nés des kabbalistes[2] (…) Le but du gnosticisme n’était donc pas de christianiser la kabbale, mais de kabbaliser le christianisme en mêlant l’enseignement pur et simple avec la théosophie, et même la magie[3] (…) La doctrine centrale du gnosticisme — mouvement relié au gnosticisme juif — n’était rien d’autre qu’une tentative de libérer l’âme et de l’unir à Dieu (…) par l’emploi de mystères, d’incantations, de noms d’anges, etc. »

« … le rôle des gnostiques était de ramener la perversion en système en reliant les hommes par des sectes oeuvrant sous le couvert de l’illumination, afin d’obscurcir toute idée reconnue de moralité et de religion. Voilà où se situe leur importance au sein de l’histoire des sociétés secrètes. »[4]

Selon Nesta Webster :

« La Franc-maçonnerie est un christianisme caché (…) Weishaupt a écrit : “L’homme bon à rien devient un Chevalier écossais. Toutefois, s’il s’avère un coordinateur particulièrement industrieux [Sammler], observateur, travaillant, il devient un Prêtre (…) S’il y a parmi eux [les Prêtres] des intellects hautement contemplatifs, ils deviennent des Mages. Ils recueillent et mettent en ordre le système philosophique plus élevé et travaillent à la Religion du Peuple, que l’Ordre donnera ensuite au monde. Si ces génies élevés sont faits pour diriger le monde, ils deviennent régents. C’est le dernier degré.” »[5]

La franc-maçonnerie est vue par ses adeptes comme quelque chose qui :

« …confirme et complète la foi religieuse et la participation à l’église. Les principes de notre Fraternité sont fondés sur les mêmes absolus qui forment le fondement de toute foi véritable. Chaque maçon doit croire en un Être suprême… »

« …lutte pour vivre moralement en accord avec les plus hauts standards du caractère de l’individu et de la conduite sociale… »

« …les Maçons sont invariablement des hommes qui vont à l’église et étendent les préceptes de leur foi au-delà de leur sabbat, à chaque jour de leur vie. Ils oeuvrent au sein de leurs églises et dans leur communauté pour l’amélioration de leurs confrères. Les Maçons, en fait, vont au-delà du sectarisme étroit et de la limitation des dogmes. Ils sont d’accord avec l’affirmation du fameux homme d’état et écrivain, Edmund Burke : “Le corps de toute religion véritable consiste, assurément, en l’obéissance à la volonté du Souverain du monde, en la confiance envers Ses déclarations, et dans l’imitation de Sa perfection…” »

« …Ses déclarations ? (…) ce sont la sagesse inspirée contenue dans la Bible, le Talmud, le Coran, le Bhagavad-Gita ou tout autre Grand Livre de la Foi qui ait été universellement reconnu comme meilleur guide de l’homme vers le bonheur dans ce monde et récompense dans le suivant. Ainsi donc, la Franc-maçonnerie accueille dans ses rangs des chrétiens, des Juifs, des musulmans, des bouddhistes et tous les hommes bons de n’importe quelle religion qui aspirent vraiment à vivre selon la volonté du Créateur. Parce qu’elle est universelle dans son envergure et inclusive dans son adhésion… »[6]

C. Fred Kleinknecht, ancien Grand Souverain Commandeur en Alaska, résume la Franc-maçonnerie comme suit : « La Franc-maçonnerie est une force puissante et universelle pour l’amélioration de l’individu et des sociétés. »[7] (Selon le Who’s Who de 1996, Kleinknecht est maintenant Grand Secrétaire-général de tous les francs-maçons.)

Ceux qui se sont engagés dans la franc-maçonnerie ont fait énormément pour façonner le monde et le préparer en vue de l’unique religion mondiale. Il n’y a pas de participation innocente en cela, bien que beaucoup de ceux qui s’y sont initialement engagés ne sont pas nécessairement au courant des enseignements ultimes des degrés les plus élevés. D’après Albert Pike, il s’agit du culte à Satan. Toutefois, ceux qui croient à l’évangile de Jésus-Christ devraient être en mesure de prendre conscience de l’information ci-haut mentionnée et s’apercevoir qu’ils ne doivent pas s’y engager. Or, les groupements sont de plus en plus nombreux à adopter cette philosophie, avec plus ou moins de variétés.

Promise Keepers, franc-maçonnerie et Illuminati

L’on nous demandera ce que cela a à voir avec des groupes comme celui des Promise Keepers, ou ses nombreux supporters. Le thème de l’unité est de la plus haute importance au sein des groupes séculiers et chrétiens, comme l’est la famille. L’énoncé de mission des Promise Keepers dit ceci :

« Les Promise Keepers sont un ministère centré sur le Christ et voué à l’unité des hommes par la responsabilisation vitale afin qu’ils deviennent une influence divine dans leur milieu. »

« Les Promise Keepers (PK) appellent les hommes de tous les antécédents à se réconcilier et à prendre des responsabilités dans leurs relations avec Dieu, leur famille et les gens de différentes races… »

« Les PK encouragent les hommes à exercer une vie divine et à garder sept promesses de base d’engagement envers Dieu, leur famille et leurs concitoyens (…) le concept de milliers d’hommes se rassemblant (…) Les PK cherchent à unir des chrétiens de toute race, de toute confession, de tout âge, de toute culture et de tout groupe socio-économique… »[8]

Lorsque l’on évalue des regroupements comme celui des PK et leurs supporters, tels que des notables comme Bill McCartney, James Dobson, Bill Bright, Chuck Colson, Billy Graham et bien d’autres qui donnent leur entier appui et qui les endossent, on remarque certaines choses. Une des idées de soutien utilisées pour rassembler les hommes de cette manière est résumée dans la citation suivante tirée d’un verset : « Comme un homme en aiguise un autre ». Cela sous-entend une direction biblique dont les hommes ont besoin pour se réunir ensemble physiquement et s’unir en tant que Promise Keepers afin de vivre vraiment le « christianisme » et un engagement envers Dieu.

On dit de ceux qui ne viennent pas à ces réunions de masse qu’ils manquent certaines bénédictions de Dieu et qu’ils ne sont pas sur une bonne longueur d’ondes spirituelles. De nombreux PK choisissent de ne se réunir qu’avec des « frères » PK. Le but des PK est d’inclure quiconque veut adopter cette organisation para-ecclésiastique, qui sert de couverture à la promotion de l’unité chrétienne. Néanmoins, la tension grandit entre ceux qui soutiennent le mouvement et ceux qui ne l’avalisent pas. En d’autres mots, être un PK semble précéder l’appartenance à Dieu, quoique l’organisation para-ecclésiastique proclame être composée de chrétiens obéissant à Christ..

En un sens, les PK sont perçus comme une élite spirituelle, des exemples à suivre. Fraterniser avec de fidèles PK est le fondement sur lequel ils peuvent construire leur organisation. Plus ces hommes sont impliqués, plus ils trouvent le besoin d’exclure ceux qui sont en désaccord avec le mouvement.

Cette façon de penser n’est pas nouvelle. Weishaupt, des Illuminati bavarois, s’étant lui-même rebaptisé « Spartacus » après être devenu « illuminé », dit ceci des hommes de son époque : « Les hommes, » observe-t-il, « n’aiment plus les hommes en général, mais seulement celui-ci, ou celui-là en particulier. »[9]

La deuxième des Sept Promesses des PK dit ceci : « Un Promise Keeper s’engage à poursuivre des relations vitales avec quelques autres hommes, sachant qu’il a besoin de frères pour l’aider à garder ses promesses. » On dit à ces hommes qu’ils doivent entrer sous la responsabilité d’un groupe sélect d’hommes et qu’ils se soutiendront mutuellement et s’aimeront au nom de Jésus.

On s’étonnera des paroles suivantes, formulées il y a bien des années, en se demandant si elles ne s’appliqueraient pas aujourd’hui. Notez la citation suivante :

« …(Philo, dans une lettre adressée à Cato) … il [Spartacus/Weishaupt] explique la nécessité de concevoir un système qui satisfera les fanatiques comme les libres penseurs : “Donc, afin d’œuvrer dans ces deux classes d’hommes et les unir, nous devons trouver une explication à la religion chrétienne (…) en faire le secret de la franc-maçonnerie et l’aiguillonner vers notre dessein.” »[10]

La cohabitation de l’erreur avec la vérité fut utilisée pour promouvoir l’unité et fournir l’élan nécessaire à amener les gens de foi à s’harmoniser avec l’agenda et à s’y soumettre, sans qu’ils se doutent même qu’il y eut un agenda.

« (Philo poursuit, citant toujours Spartacus) : “Nous disons donc : Jésus n’espérait pas introduire une nouvelle religion, mais seulement restaurer la religion naturelle et la raison de leurs anciens droits. De ce fait, il désirait réunifier les hommes dans une grande association universelle, et, par la diffusion d’une moralité plus sage, éclairée, et la lutte contre les préjugés, les rendre capables de se gouverner eux-mêmes ; donc, la secrète signification de son enseignement était de conduire les hommes, sans révolution, vers la liberté et l’égalité universelles…” »[11]

Le Bulletin des Promise Keepers de mars 1997 avance l’énoncé suivant :

« Les PK encouragent les hommes à vivre de manière divine et à garder sept promesses de base en engagement devant Dieu, leur famille et leurs concitoyens. Les PK cherchent à unir les hommes chrétiens de toute race, de toute confession, de tout âge, de toute culture et de tout groupe socio-économique, en croyant que des relations responsables parmi les hommes sont importantes pour qu’ils puissent s’entraider à devenir des gardiens de promesses dans leurs relations avec Dieu, leur épouse, leurs enfants et les uns envers les autres. »

Dans l’Énoncé de réconciliation des PK, nous voyons des idées similaires d’écartement des préjugés et d’unification des hommes de par le monde. Le christianisme est employé comme impulsion à l’unité, mais le résultat désiré semble être le même que ce que, essentiellement, Philo décrivait comme des buts chrétiens adéquats.

« Les PK maintiennent le point de vue biblique de la réconciliation. La Bible nous instruit de ce que Dieu le Père, en sacrifiant Son propre Fils sur la croix, “nous a réconciliés avec lui par Jésus-Christ, et nous a confié le ministère de la réconciliation” (2 Corinthiens 5:18). Bien qu’un homme désirât se réconcilier avec sa famille, les membres de son église, ou avec ses frères et sœurs de race ou de confession différentes, il doit d’abord se réconcilier verticalement avec Dieu par Jésus-Christ. Ce n’est qu’alors qu’il pourra être réconcilié horizontalement à son frère. »

« La croix a ensuite pour impact que l’amour de Dieu brise le mur de séparation entre Lui-même et l’homme, et entre l’homme et l’homme, sans égard à la race ou à la confession. Ainsi donc, la véritable réconciliation biblique est un mandat divin donné par Dieu à chaque croyant chrétien, affirmé par le sang sacrifié de Christ. (Voir Colossiens 3:11 ; Éphésiens 2:14.) »

La réconciliation désirée entre les peuples, toutes les confessions et toutes les races n’est pas différente de celle désirée par les Illuminati et les Francs-maçons, et leur « égalité universelle », ainsi que l’élimination des préjugés. Ils incluent chaque confession qui voudra les joindre et, quoique beaucoup se proclament du christianisme, un grand nombre de ceux qui s’impliquent ne sont pas chrétiens.

Des leaders, comme James Dobson, Bill McCartney et autres, ont affirmé être « appelés » à conduire les hommes. La question reste à savoir où ils nous conduisent réellement. Quel mandat scripturaire nous montre qu’un, deux ou plusieurs hommes d’influence doivent conduire le Corps de Christ de cette manière ? Par quelle autorité scripturaire une organisation para-ecclésiastique unifie-t-elle de façon œcuménique quiconque veut l’adopter, sans égard à une vérité ou une erreur doctrinale ?

Pourquoi tant d’activités des PK, de leurs énoncés et tant d’items vendus par eux sont si apparentés, dans leur idéologie et leur apparence, à la franc-maçonnerie et ses formes diverses ?

Par exemple : l’activité Stand in the Gap s’est tenue en face du Monument de Washington (une obélisque), lequel a été construit et dédicacé par les Maçons. Ce Monument est le symbole phallique maçonnique le plus réputé des États-Unis. L’obélisque est le symbole maçonnique d’un organe sexuel mâle, ou phallus, et origine du culte fait à Baal, ainsi que du culte rendu au soleil et au serpent. Alors, pourquoi une illustration de l’obélisque fut-elle imprimée sur des t-shirts avec le verset des Écritures d’Ézéchiel 23:30 dessus et vendu lors du rallie Stand in the Gap ?

Lorsqu’on compare les symboles spécifiques et les logos de la franc-maçonnerie avec ceux des Promise Keepers, il y a une définitive ressemblance. L’épinglette des PK est presque identique à celle que porte un candidat à la franc-maçonnerie au degré d’Apprenti.[12] Le demi vêtement pectoral, laissant une partie de la poitrine et toute l’épaule gauche à nu, manche droite relevée et retenue au-dessus du coude par l’épinglette, semble le même que celui décrit à l’intention du candidat maçonnique. Ce qui paraît être un cordon s’étendant à partir du côté gauche du cou jusqu’à l’extérieur et derrière, est tellement semblable à l’initié franc-maçonnique que nous devons nous demander pourquoi pareille ressemblance.[13] La seule différence significative est qu’il manque à l’épinglette du PK un repli masqué physique sur l’homme. Les deux se réclament de l’inscription gravée sur l’épinglette des PK : « La construction d’un homme divin ». Les deux groupes affirment également qu’ils modèlent les hommes dans ce but.

Contrôle essentiel du clergé

Spartacus frissonnait d’aise de voir comme ceux qui faisaient partie du clergé et qui embrassaient la franc-maçonnerie et les Illuminati s’abusaient à penser qu’ils étaient encore fidèles et disciples de la vraie doctrine et de l’évangile de Jésus-Christ. Nombreux sont ceux qui, dans le leadership d’aujourd’hui, sont encore facilement abusés.

« …Spartacus, écrivant triomphalement : “Vous ne pouvez imaginer combien notre degré de Prêtrise éveille de considération et de sensation. Ce qu’il y a de plus merveilleux, c’est que de grands protestants et théologiens réformistes, qui appartiennent à [l’illuminisme] croient encore que l’enseignement religieux y étant imprimé contient le pur et véritable esprit de la religion chrétienne. Ô hommes ! De quoi ne peut-on pas vous persuader ? Je ne pensais jamais devenir le fondateur d’une nouvelle religion”. »[14]

Les Illuminati savaient que leur succès dépendait de la conversion et du contrôle du clergé qui, en retour, pouvait influencer et diriger les masses.

« C’est sur le clergé “illuminé” et les professeurs que W. compte principalement en vue de l’œuvre de l’Ordre. »[15]

Est-il possible que cette même façon de penser soit toujours pertinente et en usage aujourd’hui ? Peut-on s’étonner que Bill McCartney, fondateur des Promise Keepers, ait dit ce qui suit à l’égard du Congrès du Clergé d’Atlanta ?

« Ce rassemblement à Atlanta devrait excéder 100 000 membres du clergé. Pourquoi ? Parce que nous en avons plus que ça, et que chacun d’entre eux devrait y être. Nous ne pouvons nous permettre que quiconque rate cette réunion. Si un gars dit qu’il ne veut pas y aller, il a besoin de nous fournir une bonne raison de ne pas y être ! Pourquoi ne voulez-vous donc pas avoir part à ce que Dieu entreprend chez des leaders triés sur le volet ? (…) Vous devez retourner leur dire : les Promise Keepers veulent vous aborder et devenir tout ce dont vous avez besoin en encourageant (vos) hommes et en leur fournissant des ressources. »

Qui a fait un minimum de recherche sur les Promise Keepers reconnaîtra probablement certaines des déclarations les plus controversées faites publiquement par Bill McCartney, originalement à l’occasion du Congrès du Clergé d’Atlanta, le 29 avril 1995. C’est-à-dire que l’on cite M. McCartney ainsi : « Nous possédons une grande armée que nous rassemblons. Ce sont les hommes chrétiens de cette nation. Toutefois, notre leadership, notre clergé, n’est pas uniforme. Notre clergé est divisé… Il n’y a pas d’unité de commandement… »

Comme cela ressemble à la citation suivante faite par Weishaupt, dirigeant des Illuminati de Bavière, concernant le contrôle des hommes et de l’agenda ![16]

« Encore et encore, il imprègne chez ses intimes la nécessité d’une unité de commandement dans l’Ordre : “L’on doit montrer comme il serait facile pour quelqu’un d’habile de diriger des centaines et des milliers d’hommes,” et il illustre ce système… »

« “J’en ai deux immédiatement sous moi en qui j’insuffle mon esprit entier, et chacun des deux en a deux autres sous lui, et ainsi de suite. De cette façon, je peux mettre un millier d’hommes en mouvement et les faire marcher de la manière la plus simple, et c’est ainsi que l’on doit donner des ordres et opérer la politique.” »[17]

« Cela eut pour extraordinaire résultat d’amener une multitude d’hommes, de diverses croyances, à œuvrer tous ensemble vers un objectif connu d’une petite poignée d’hommes seulement. »[18]

Les PK se composent d’un vaste éventail de gens allant des prêtres catholiques aux mormons, avec leur clergé et leurs laïcs. Quel reflet de l’énoncé cité plus haut !

Les Promise Keepers établissent aussi leur appel à unir les hommes par les mêmes points exprimés par Philo et Spartacus.

« Nous croyons que nous avons la mission divine d’unir les hommes chrétiens qui sont séparés par la race, le sectarisme, l’âge, la culture et l’économie… La directive biblique voulant que nous soyons “ambassadeurs de réconciliation” nous oblige à détruire les barrières qui ont divisé et polarisé le Corps de Christ trop longtemps. »[19]

Du 4 au 6 mars 1997, à l’Association Nationale des Églises Évangéliques, à Orlando, en Floride, le Dr. Daniel Erickson, des PK, prit la parole. On le cite comme suit :

« Les Promise Keepers se tournent vers l’église locale (…) Les PK sont un pont et, qu’il y ait ou non une étiquette confessionnelle, cela n’a pas d’importance parce que nous établirons des relations avec toute confession. »[20]

La mise en œuvre des agendas de la Maçonnerie et des Illuminati doit couvrir toutes les façons de penser, toutes les faiblesses et tous les vices des gens. C’est le seul moyen d’acquérir réellement le contrôle et de diriger les masses.

« Dans le discours de réception des “Illumination Dirigens”, l’appel à l’amour du pouvoir joue la plus importante part : réalisez-vous suffisamment ce que c’est que de diriger — diriger dans une société secrète, s’entend ? Non seulement sur les personnes plus ou moins importantes de la populace, mais aussi au-dessus des hommes les meilleurs, au-dessus des hommes de tout rang, de toute nation, de toute religion, diriger sans force externe, pour les unir de façon indissoluble, leur insuffler un seul esprit et une seule âme, des hommes disséminés dans toutes les parties du monde ? »[21]

« …et, finalement, savez-vous même ce que sont les sociétés secrètes ? Quelle place occupent-elles dans le grand royaume des événements mondiaux ? »[22]

Nous savons qu’il y a de nombreux leaders religieux et gouvernementaux qui sont membres de la Franc-maçonnerie, du Rite écossais ou autres formes diverses, et ils le sont depuis des années. Le nombre est phénoménal de ceux qui proviennent des Baptistes du Sud, des Pentecôtistes, des Catholiques, des Mormons et des Évangéliques.

On a remarqué des leaders que l’on dit impliqués dans ces groupes, au cours de l’histoire et aujourd’hui, aux États-Unis et au Canada : Norman Vincent Peale, George Washington (Rite écossais, 33e), Harry Truman, Newt Gingrich (33e), George Bush-père (33e, Skull & Bones), George W. Bush (33e, Skull & Bones), Gerald Ford, Ronald Reagan, Bob Dole (33e), Jack Kemp (33e), Rick Joyner (Chevalier de Malte), Andrew Young (Conseil National des Églises), Kenneth Hagin, Kenneth Copeland (33e), Billy Graham (33e), Robert Marshall (MLA New Brunswick), Hon. John Valentine Ellis (MLA, MP, Sénat du Canada) ;

Premiers Ministres du Canada : MacDonald, Abbot, Bowell, Borden, Diefenbaker ;

Parmi d’autres : Évêque Carl J. Sanders (33e G.C. Église Méthodiste Unie), le Rabbin Seymour Atlas (32e), le Dr. James P. Weberry (32e, Directeur exécutif et éditeur du Sunday, Église Baptiste de Géorgie), le Révérend Dr. W. Kenneth Lyons, Jr. (32e), Robert Schuller (33e), Oral Roberts (33e), et bien d’autres.

Il y en a beaucoup d’autres, dans les diverses branches de la Franc-maçonnerie, qui cachent leur affiliation et oeuvrent au sein d’autres organisations, mettant à exécution les agendas par le biais de tous les groupes et personnes possibles.

Ceux sur qui l’on fait des recherches afin de vérifier si la « rumeur » est juste, regardant leur éventuelle implication ou soutien à la Franc-maçonnerie sont : le Pape Jean-Paul II (Opus Dei), Phyllis Schlafley (Dame de l’Ordre militaire souverain des Chevaliers de Malte) et bien d’autres.

Double langage, duperie et rationalisation

Remarquez la rationalisation en ce qui regarde la duperie employée par ceux qui sont mêlés à ces groupes :

« “Nous devons envisager,” dit Weishaupt, “d’œuvrer sous une autre forme. Si les visées sont atteintes, peu importe sous quelle couverture elles prennent place, et la couverture est toujours nécessaire. Car la dissimulation revêt une grande part de notre force. Pour cette raison, nous devons toujours nous couvrir du nom d’une autre société. Les loges qui sont dans la Franc-maçonnerie sont, pour le moment, le manteau le plus convenable pour notre grand dessein, parce que le monde est déjà habitué à ne rien attendre d’elle qui méritât l’attention (…) Comme dans les Ordres spirituels de l’Église de Rome, où la religion n’a été, hélas ! qu’un prétexte, ainsi notre Ordre aussi, mais d’une façon plus noble, essaie de se dissimuler derrière une société savante ou quelque chose du même genre (…) On ne peut intriguer contre une société qui se cache de cette manière. En cas de persécution ou de trahison, les supérieurs ne seront pas découverts (…) Nous serons enveloppés d’impénétrables ténèbres face aux espions et aux émissaires provenant d’autres sociétés.” »[23]

À part moi, de nombreuses personnes ont interviewé Steve Chavis et d’autres membres du personnel des PK. Après avoir écouté leur présentation, nous en sommes arrivés à la conclusion qu’ils utilisent un double langage et évitent de répondre spécifiquement aux questions avec honnêteté et ouverture. Ce qui se fait, et ce qui ne se fait pas, chez les PK, en ce qui a trait aux questions bibliques que l’on permet aux Ambassadeurs PK d’aborder, se résume dans les déclarations suivantes :

« Réponses aux questions et aux défis doctrinaux et confessionnels : …notre Déclaration d’objectifs et notre Profession de foi ont été soigneusement formulés pour vous offrir des outils afin de répondre aux questions soulevées lorsque vous contactez des églises et des pasteurs au nom des Promise Keepers. Rappelez-vous, quand vous y allez, que vous ne vous représentez pas vous-mêmes, ni vos positions personnelles sur une question doctrinale, mais que vous représentez notre mission unique et que vous participez à la tâche d’unification des hommes (…) Rappelez-vous que notre mission est d’unifier les hommes. Nous trouvons qu’il est mieux de ne pas discuter des questions doctrinales à moins d’y être contraints. Nous attendons de vous que vous demeuriez fidèles à votre héritage confessionnel, mais ce n’est pas le temps d’afficher fièrement vos couleurs. »[24]

Est-ce que l’on s’attend à ce que les gens cachent les vérités scripturaires sur les questions importantes, au nom de « l’unité » des Promise Keepers ? Ou doivent-ils simplement éviter de parler d’importantes questions au nom de cette unité, que ceux qui sont impliqués fassent ou non la promotion de la vérité scripturaire ? Selon la Bible, tous ceux qui sont en Christ sont déjà unis dans le Corps du Christ. Qu’y a-t-il qui ne soit couvert ou compris dans cela, pour ceux qui Lui appartiennent ?

« Il n’y a plus ni Juif ni Grec ; il n’y a plus ni esclave ni libre ; il n’y a plus ni homme ni femme ; car vous êtes tous un en Jésus-Christ » (Galates 3:28).

Recrutement

Les Francs-maçons et les Illuminati sont passés maîtres dans l’art de réaliser leurs agendas, en employant, si nécessaire, les moyens suivants :

« …“vous devez procéder graduellement, à petit train, en mettant en haleine et en faisant miroiter des espérances futures, en utilisant d’abord une curiosité vague et imprécise et, par la suite, lorsque le candidat se manifeste, lui présenter l’objet convoité, lequel il saisira à deux mains.” »[25]

« …“nous devons d’abord parler d’une manière, ensuite d’une autre, d’une façon qui ne nous compromette pas et qui rende notre véritable façon de penser impénétrable aux yeux des inférieurs.” »[26]

Steve Chavis m’a dit que l’on exhortait les hommes à revenir aux événements organisés dans les stades, afin qu’ils puissent en recevoir encore davantage la seconde fois, et la troisième, et à chaque fois, ils en obtiennent un peu plus. Il ne divulgue jamais ce à quoi il fait référence, mais cela fait appel au principe d’utilisation du « processus de transformation » des individus et des groupes de gens. La répétition des idées devient l’endoctrinement à ces idées.

Je crois qu’il est possible que les Promise Keepers aient employé leurs réunions dans les stades à cette fin. Les gens attrapés dans ces « autels du sport » sont d’abord séduits afin d’y assister, puis on leur donne ce qu’ils veulent entendre, ce qui, dans ce cas-ci, était en lien avec leurs croyances religieuses. N’importe quel leurre indispensable fut utilisé pour attraper ceux « désireux d’entendre des choses agréables ». Un reporter a tenté de devenir membre des PK par le biais d’un groupe local des PK sans, toutefois, aller à un congrès, mais personne ne l’a rencontré. On lui a dit qu’il fallait qu’il assiste à un congrès de stade. Pourquoi ? Ne pouvait-il pas en comprendre les points sans s’impliquer dans un stade avec des milliers d’autres ?

Des regroupements, comme les Scouts, l’Ordre International de Demolay (les 13 à 21 ans) et les Filles de Job (11 à 20 ans), sont tous des exemples des ramifications de la Maçonnerie. Considérez également les Shriners, l’Ordre de l’Étoile d’Orient et les Young Fellows. Voilà toutes des avenues poussant les gens dans la Franc-maçonnerie, souvent sans que les adhérents et les adeptes ne sachent que ces groupes sont reliés.

La description de ce que les Illuminati recherchent chez leurs recrues se trouve dans la consultation suivante. On croyait qu’il y avait :

« …nécessité d’enrôler des personnes estimées et “respectables”, mais avant tout des jeunes hommes, lesquels voit-il [Weishaupt] comme les sujets les plus prometteurs. “Je ne peux utiliser les hommes comme ils sont,” observe-t-il, “je dois d’abord les former.” La jeunesse se prête naturellement le mieux à ce procédé. “Recherchez la société des jeunes gens,” écrit Weishaupt à Ajax, “surveillez-les, et, si l’un d’eux vous plaît, étendez la main sur lui. Recherchez les jeunes gens déjà talentueux (…) Nos gens doivent être engagés, entreprenants, intrigants et adroits, la première chose passant avant les autres.” »[27]

La plupart des gouvernements et des départements d’éducation se sont engagés à modeler l’école globaliste selon l’initiative de l’Europe et des Nations Unies. Quiconque jette un regard sur ce qui arrive dans l’éducation peut attester qu’elle est contrôlée, pas par les parents, mais par « l’agenda ». Les Francs-maçons sont responsables de la politique voulant que tous les enfants doivent bénéficier d’une scolarité approuvée par le gouvernement. Comme nous l’avons constaté plus haut, nous pouvons voir que de nombreux francs-maçons détiennent des positions gouvernementales élevées. Cela a une grande signification pour les familles chrétiennes. Le système scolaire européen fut regardé avec fierté par les Illuminati comme un moyen de voir adopter leur manière de penser par une jeunesse inconsciente du fait.

« L’Institut des Cadets militaires est aussi sous le contrôle de l’Ordre : tous les professeurs sont membres des Illuminati (…) ainsi, les étudiants deviendront tous des disciples de l’Illuminisme (…) Les écoles allemandes sont sous la forte influence des “I” et, maintenant, seuls les membres en ont la charge (…) L’association caritative est également dirigée par les “I”. »[28]

Les chrétiens ne sont pas immunisés contre la pensée de recruter les jeunes gens par des cérémonies et des rituels. Prenez note de ce que déclare Robert Lewis, auteur de Raising a Modern Day Knight (Résurrection du Chevalier des temps modernes), dans le Focus on the Family de l’édition de juin 1997 :

« Je crois qu’il est temps de ressusciter le chevalier courtois : ses idéaux, son développement et ses cérémonies. Je veux qu’il parle à une nouvelle génération qui possède un potentiel de grandeur, mais à qui il ne manque que l’occasion : nos fils ! »

Selon le pasteur Joseph Chambers, de Pawcreek : Rick Joyner a déclaré qu’il est devenu, avec d’autres, un Chevalier de l’Ordre militaire souverain de Malte. Cela voudrait dire que Paul Cain, un des associés de M. Joyner, serait aussi devenu Chevalier de Malte. Cependant, l’auteur de ces lignes a reçu un courriel de Paul Cain déclarant qu’il n’était jamais devenu Chevalier. Nos sincères excuses pour toute fausse déclaration en cette matière au sujet de M. Cain.

« Lundi, 16 août 1999

À qui de droit,

Ceci pour vous aviser que moi, Paul Cain, ne suis pas présentement et n’ai jamais été chevalier ou associé aux “Chevaliers de Malte” d’aucune façon. Je ne suis présentement, et n’ai jamais été auparavant, membre de quelque ordre secret que ce soit. »

M. Joyner côtoie plusieurs notables comme James Ryle (Promise Keepers, pasteur de Bill McCartney), Jack Deere, Francis Frangipane, Dudley Hall, Andrew Strom, Mike Bickle et beaucoup d’autres impliqués chez les « Prophètes de Kansas City », le Vineyard et le mouvement charismatique.

Rick Joyner a déclaré ceci à propos des Chevaliers de Malte :

« Malte est toujours reconnu comme Ordre souverain ayant l’île de Malte pour centre diplomatique. Il est considéré par plusieurs comme le seul véritable bureau d’enregistrement de la noblesse encore en existence. Il est demeuré intact en tant qu’ordre chrétien depuis plus de 900 ans et ses vœux se centrent sur le service envers le Seigneur Jésus-Christ, la défense de l’unité chrétienne et le service de “nos seigneurs, le pauvre et l’opprimé”. Il est considéré par bon nombre de personnes comme le seul véritable ordre chevalier restant… »

« Or, il y a un Ordre protestant/évangélique/œcuménique (reconnu comme “Ordre souverain”) et un Ordre catholique. L’Ordre souverain a été revitalisé de manière significative, ces quelques dernières années. Sans fanfare ni trompette, ses chevaliers ont été des instruments importants dans le monde des affaires, et ont fait beaucoup pour garder la foi chrétienne vivante dans les nations sous domination communiste, ou dans d’autres endroits où le christianisme est persécuté. Plusieurs de ces chrétiens doivent demeurer discrets sur leur rôle en ces affaires à cause de la nature sensible de celles-ci, et pour la protection des croyants persécutés. Toutefois, cela n’a rien à voir avec les croyances et les pratiques secrètes… »

[L’Ordre de Malte est tombé sous la coupe des Jésuites, il y a longtemps et sert ainsi le Vatican d’une manière occulte. (Voir le livre de Eric Jon Phelps, Les assassins du Vatican.)]. En ce qui a trait à la raison pour laquelle des regroupements para-ecclésiastiques comme celui des PK ont surgi, Joyner dit ceci :

« Presque chaque culte, chaque secte ou groupe dérivé provient d’un vide créé par l’église qui ne remplit pas son ministère. Les rangs des Maçons tendent à grossir après chaque guerre parce que les hommes se sont habitués à vivre une profonde camaraderie mâle durant cette guerre, laquelle camaraderie ils ne peuvent retrouver ailleurs quand ils retournent chez eux, ce qui inclut l’église. C’est une des raisons expliquant la popularité de mouvements comme celui des Promise Keepers que Dieu, je pense, a donné à l’église pour aider les hommes à remplir ce vide. Les femmes également ont besoin de cette camaraderie entre elles, et elles ont été capables de la retrouver dans l’église, ou dans les programmes de l’église, et ce plus facilement que les hommes… »

Norman Vincent Peale, véritable icône chez beaucoup de chrétiens et renommé mondialement pour ses enseignements psychologiques basés sur sa propre expérience, ainsi que son livre The Power of Positive Thinking (Le pouvoir de la pensée positive), était maçon du 33e degré. Dans une lettre écrite en réaction à une enquête menée dans le cadre de son support envers la Franc-maçonnerie, Peale raconte que son père et son grand-père étaient Maçons depuis 60 ans.

« Que signifie la Franc-maçonnerie, pour moi ?

» Les Maçons disent que la Franc-maçonnerie débute, en réalité, dans le cœur même de chaque Maçon individuellement. Je dis cela pour proposer une réponse à la fraternité et aux idéaux les plus élevés (…) La Franc-maçonnerie n’est pas une pensée religieuse, selon mon expérience personnelle. Les Maçons sont majoritairement des hommes religieux et, pour la plupart, de foi chrétienne. Par la Franc-maçonnerie, cependant, j’ai eu l’occasion de rompre le pain avec de bons hommes d’une foi autre que ma foi chrétienne. La Franc-maçonnerie ne promeut aucun credo religieux. Tous les Maçons croient sans réserve à la Déité. Toutefois, la Maçonnerie n’exige pas de ses membres une manière particulière de penser à propos du Grand Architecte de l’Univers. La Franc-maçonnerie est, pour tous ses membres, un supplément à la bonne façon de vivre qui a rehaussé la vie des millions de ceux qui ont pénétré ses portes. Bien que ce ne soit pas une religion en tant que telle, elle ajoute à la foi en Dieu le Créateur. Elle soutient la moralité et la vertu.

» La franc-maçonnerie ne possède ni dogme ni théologie. Elle n’offre aucun sacrement. Elle enseigne qu’il est important pour chaque homme d’avoir une religion de son choix et d’y être fidèle en pensée et en actions. Comme résultat, les hommes de différentes religions se réunissent dans la camaraderie et la fraternité sous la paternité de Dieu. Je crois qu’un bon Maçon devient encore plus fidèle aux dogmes de sa foi en faisant parie de la Loge…

» Pour moi, la Franc-maçonnerie est une forme de dévouement à Dieu et au service envers l’humanité. Moi aussi, j’ai été un franc-maçon du fond du cœur et je le resterai. Je suis fier de mon engagement. Je suis fier de marcher en camaraderie fraternelle avec mes Frères, Pourquoi suis-je Franc-maçon ? Simplement parce que je suis fier d’être un homme qui désire garder des standards moraux de vie d’un niveau élevé et laisser quelque chose derrière lui qui profitera à d’autres. Ce n’est qu’en devenant personnellement meilleur que je pourrai aider les autres à faire de même. »[29]

[En lisant cela, on se demande pourquoi Dieu a écrit Sa Parole et fondé Son Église ! Car, d’après Peale et la F.M., ils semblent leur être insuffisants pour accomplir le Plan de Dieu… ! Pourquoi des outils extérieurs à ce que Dieu a donné ? On comprend l’incongruité de ces efforts humains pour « parfaire » l’Œuvre  de Dieu, lorsqu’on voit les résultats qu’ils donnent.] Les Promise Keepers ont constamment nié avoir, eux ou leur leadership, un quelconque motif politique. Pourtant, le leadership et les orateurs se font entendre bruyamment dans les arènes politiques. Et quand vous commencez à aborder les questions d’ordre individuel comme l’avortement ou l’homosexualité, puisque ces questions sont d’ordre moral, spirituel et politique, on aurait tort de dire qu’ils n’auront aucune influence en ces domaines simplement par ce qu’ils disent ou font.

Weishaupt a dit ceci :

« Mais l’admission de visées politiques n’est réservée qu’aux grades les plus élevés de l’Ordre. Aux débutants, (…) nous devons être prudents concernant les livres sur la religion et l’État. Je les ai réservés, dans mon plan, aux plus hauts degrés. »[30]

James Dobson, qui a fourni fonds et soutien aux PK, dit ceci : « Les chrétiens conservateurs ont été trahis par le Parti républicain. » Et aussi : « Le président de Focus on the Family, James Dobson, a dit samedi (07/02/98) qu’il mènerait personnellement la campagne nationale pour éliminer les leaders élus du GOP qui ont failli à leurs promesses de soutenir les principes stricts fondés sur la Bible comme faisant partie de leurs activités législatives… » Le Dr. Dobson est aussi reconnu avoir dit qu’il utiliserait son émission radiophonique diffusée mondialement, dans toute l’étendue que permettent les règlements fédéraux gouvernant les organismes à but non lucratif, afin de répandre le mot que les Républicains ont trahi le puissant bloc des chrétiens conservateurs votants que l’on qualifie parfois de Droite Religieuse.[31]

Prenez note, ici, de l’énoncé de Weishaupt : « …les leaders furent capables d’éliminer les gens ambitieux qui auraient pu devenir des rivaux dans leur pouvoir de former dans leurs rangs des hommes qui se laisseraient aveuglément mener de l’avant par des directeurs invisibles… »[32]

La citation suivante va dans le même sens que nombre d’attitudes envers ce qui se produit aujourd’hui. En fait, on dit souvent qu’il appert que, à la lumière de tous les agendas qui s’exécutent en ce moment, a lieu un planning qui comprend un traitement accordé à tous ceux qui pourraient éventuellement ne pas se montrer d’accord pour « monter à bord ».

L’auteur Reinhart Dozy décrit la nouvelle secte qui surgit de l’Islam par une manipulation soigneuse et la tromperie.

« (la révolte contre l’Islam) Ismaël (…) érigé en système en fondant une secte (…) pour enchaîner ensemble, en un seul corps, vaincus et conquérants, à réunir sous la forme d’une vaste société secrète, avec de nombreux degrés d’initiation, les libres penseurs — qui ne regardent la religion que comme un mors pour tenir en bride les peuples — (…) pour faire des croyants des outils à donner aux sceptiques (…) pour ériger un parti, nombreux, compact et discipliné qui, en temps voulu, rendra les trônes (…) une conception extraordinaire qu’il façonne avec un tact merveilleux, un talent incomparable et une compréhension profonde du cœur humain. Les moyens qu’il a adoptés furent imaginés avec une astuce diabolique… »[33]

Il poursuit en disant :

« Ses missionnaires, en qui était inculquée l’idée que leur premier devoir était de cacher leurs véritables sentiments et s’adapter aux vues de leurs auditoires… »[34]

Une personne n’a pas besoin d’adhérer au mysticisme ou à une duperie pour en faire partie. Beaucoup déclarent être chrétiens, ou de Dieu, mais ne font simplement que jouer un rôle. Ils sont capables d’influencer les gens à l’intérieur de n’importe quelle organisation dont ils sont membres.

Dozy continue, dans son étonnante description du projet visant à refaire l’Islam :

« Par des moyens tels que ceux-ci, les extraordinaires résultats amenèrent une multitude d’hommes de diverses croyances à travailler ensemble pour un objectif connu que d’une poignée d’entre eux seulement… »

Nesta Webster conclut, en soulignant l’immense importance des citations mentionnées ci-haut et en jetant la lumière sur l’organisation des sociétés secrètes modernes :

« Peu importe les fins auxquelles l’on arrive, qu’elles soient politiques, sociales, ou religieuses, le système demeure le même : la mise en mouvement d’un vaste nombre de gens pour les faire travailler à une cause qu’ils ignorent. »[35]

Néanmoins, Dieu nous avertit au sujet de ces choses, dans Sa Parole inhérente :

« Que personne ne vous séduise en aucune manière ; car il faut que la révolte soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition » (2 Thessaloniciens 2:3).

Il appert que les PK, et ceux qui leur apportent support et direction, ne sont qu’un instrument parmi tant d’autres utilisés dans le but de pourvoir à l’unité qui, éventuellement, divise. Beaucoup s’unissent pour la « cause », et certains diront que cette cause est une combinaison de principes franc-maçonniques, de psychologie, de politique et un abandon total au mouvement œcuménique qui aboutira à une religion mondiale unifiée. Les chrétiens ne peuvent, ni ne doivent, s’unir avec ceux qui ont des doctrines contraires à la Parole de Dieu.

« Ne vous mettez pas sous un même joug avec les infidèles ; car qu’y a-t-il de commun entre la justice et l’iniquité ? et quelle union y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ? Et quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles ? Car vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : “J’habiterai au milieu d’eux et j’y marcherai ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple” » (2 Corinthiens 6:14-16).

 __________________________________________________________

[1] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, chapitre 9, The Bavarian Illuminati, p. 215.

[2] Ibid., p. 28.

[3] Ibid., p. 29.

[4] Ibid., p. 31.

[5] Ibid., p. 217.

[6] Freemasonry and Religion, Maçonnerie en Alaska.

[7] Ibid.

[8] Seven Promises of the Promise Keepers, février 1997.

[9] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, chapitre 9, The Bavarian Illuminati, p. 215.

[10] Ibid., p. 218

[11] Ibid., p. 218.

[12] Une photo de candidat au degré d’Apprenti est montrée dans The Master’s Carpet, Mah Hah Bone, p. 252, par Edmund Ronayne.

[13] Description dans The Brotherhood de Stephen Knight, Initiation to the First Degree, Appendice trois, p. 312.

[14] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, chapitre 9, The Bavarian Illuminati, p. 219.

[15] Ibid., p. 219.

[16] Mentionnons pour mémoire que Adam Weishaupt était un ancien Jésuite, autre grande secte secrète religieuse.

[17] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, chapitre 9, The Bavarian Illuminati, p. 222.

[18] Ibid., p. 222.

[19] Profession de foi des Promise Keepers, magazine Promise Keepers 1996, p. 5

[20] The ACCC Report, par le Dr. Ralph Colas, juin 1997, 55e Congrès annuel de l’Association Nationale des Églises Évangéliques, Orlando, Floride, mars 1997.

[21] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, chapitre 9, The Bavarian Illuminati, p. 221.

[22] Ibid., p. 222.

[23] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, chapitre 9, The Bavarian Illuminati, p. 219.

[24] Promise Keepers : Réponses aux questions et aux défis doctrinaux et confessionnels (Ambassadeurs des Promise Keepers).

[25] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, chapitre 9, The Bavarian Illuminati, p. 221.

[26] Ibid., p. 220.

[27] Ibid., p. 219.

[28] Ibid., p. 219.

[29] What Freemasonry Means to Me (Ce que la Franc-maçonnerie signifie pour moi), révérend Dr. Norman Vincent Peale, 33; La grande Loge des Maçons libres et acceptés d’Alaska.

[30] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, ch, 9, The bavarian Illuminati, p. 222.

[31] A Righteous Indignation (Juste indignation), par Michael J. Gerson, 4 mai 1998 ; & Un leader conservateur menace de fermer le GOP », par Laurie Goodstein, New York Times, 12 février 1998.

[32] Nesta H. Webster, Secret Societies and Subversive Movements, ch, 9, The bavarian Illuminati, p. 222.

[33] Ibid., p. 37.

[34] Ibid., p. 38.

[35] Ibid., p. 38.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , ,