D.175 – Séminaire financier et d’Évangélisation – Partie 12

image_pdfimage_print

 

par Guy Richer

Gouvernement mondial (ONU et chemtrails)

Voici maintenant quelques décrets acceptés aux réunions de l’ONU (Organisation des Nations Unies ), qui n’est en fait qu’une façade ou, à tout le moins, un outil temporaire dans les mains du Nouvel Ordre Mondial pour la mise en place de ce gouvernement totalitaire.

—     Décret de 1992 : L’ère des nations doit prendre fin. Les souverainetés des gouvernements doivent être amenées sous un seul gouvernement auquel ils doivent abandonner leurs armes.

—     4 juillet 1994 : Unification dans une même organisation du KGB et du FBI.

—     Mars 1995, à Copenhague : Établissement d’une cour mondiale avec droit de sub-pena sur toutes les nations.

—     Police mondiale et le démantèlement des forces militaires des pays en développement ainsi que le désarmement du peuple.

—     Banque centrale mondiale (FMI).

—     Trésor mondial (réserve d’or).

—     Conseil de sécurité économique, tous les pays devront être à leur merci pour avoir accès à une aide économique.

—     Contrôle total du libre-échange et prise de sanction réglementée (GATT).

—     Taxation globale excessive.

—     Nouvelle définition du statut de « citoyen ».

Ceux qui se montreront rebelles au Nouvel Ordre Mondial seront amenés dans des trains jusqu’à des camps de concentration, qui sont déjà prêts en Amérique, aujourd’hui, où ils seront enchaînés en vue d’être recyclés ou mis à mort.

Les compagnies Gunderson Steel Fabrication, de Portland, Oregon, la Bethlehem Steel et d’autres compagnies de fer ont obtenu au-dessus de 2 milliards de dollars du gouvernement fédéral américain en contrats pour la construction de 107 200 wagons de trains de pleine longueur, chacun contenant 143 paires de menottes attachées aux murs et au plancher de ces wagons. Si vous multipliez 107 200 par 143, vous arrivez au compte de 15 millions. C’est probablement le nombre de personnes qui sont présentement en désaccord avec le gouvernement fédéral. Si l’on en croit les dernières informations, il semblerait que toutes les villes devront suivre les instructions fournies par notre gouvernement, sur la manière de traiter les amas de morts en cas d’attaque terroriste. Eh bien oui, les terroristes sont nos propres dirigeants ! Ils ont fermé beaucoup de bases militaires pour épargner l’argent du contribuable. Après la fermeture des bases, elles ont été rénovées, transformées et remises à neuf. Ils y ont installé des troupes des Nations Unies, ils ont même pourvu l’arrière des panneaux d’intersection de routes de barres codifiées, de manière à ce que les troupes des Nations Unies puissent toujours savoir, à la lecture des codes, où elles se trouvent dans ce pays.

Notre gouvernement fait des milliers de petites choses comme celle-ci sans que personne ne sache pourquoi. Il a fait amener des chars d’assaut, des véhicules anti-émeutes, des hélicoptères et toute sorte d’armement, sur ces anciennes bases rénovées. Pourquoi avons-nous besoin de troupes des Nations Unies et de chars d’assaut dans notre pays ? Les officiers haut-gradés des Nations Unies doivent prêter serment pour que, si on leur ordonne de faire feu sur des citoyens américains, ils le feront sans hésiter ! Je vous rappelle que ces dispositions sont des faits accomplis, que tout cela est prêt, ici en Amérique du Nord !

— Septembre 1994, au Caire : Contrôle de l’éducation en Amérique avec l’intention de la détruire et la remplacer par l’endoctrinement du Comité des 300 qui prône la politique économique de Matthus qui maintenait que le progrès est lié à la capacité de la terre à nourrir un certain nombre de personnes, d’où la limitation des populations.

— Ted Turner (propriétaire de la station CNN) a dit, lors de cette réunion de 1994 : « Il serait préférable d’éliminer un minimum de 3 milliards d’êtres humains et même, préférablement, de descendre la population du globe à un demi milliard. »

— Cyrus Vance, du Comité des 300, a reçu le mandat de produire les plans d’un génocide de 3 milliards d’humains qui sont considérés comme des « mangeurs inutiles ».

C’est donc une prise totale de contrôle des populations par :

  • des avortements forcés ;
  • des famines planifiées ;
  • des destructions biologiques par l’entremise d’infections artificielles (sida, ébola, sras, cancer, hépatite, maladies pulmonaires, asthme, allergies, grippe, bronchite et pneumonie dans des proportions endémiques, etc.).

 

À ce propos, laissez-moi vous citer le docteur américain Leonard G. Horowitz lors des Premières Rencontres Médicales de Libreville, au Gabon, le 29 mai 2001, à propos du virus du sida :

« Madame la Présidente, mesdames et messieurs les congressistes, c’est en vérité un grand honneur pour moi que de faire partie de la délégation américaine invitée au Gabon pour présenter les récents développements de la recherche aux Etats-Unis concernant le SIDA.

« Je suis l’auteur d’un livre qui est un best-seller aux Etats-Unis, et qui s’intitule Emerging Viruses : AIDS & Ebola. Nature, Accident or Intentional ? (Les virus émergents : SIDA et Ebola. Sont-ils naturels, accidentels ou intentionnels ?) Dans cet ouvrage, j’étudie la possibilité que le virus du SIDA ait été intentionnellement injecté à certaines populations pour provoquer une endémie. J’avais déjà présenté cette thèse à la 11e Conférence Internationale sur le SIDA qui s’était tenue à Vancouver en 1996. J’avais cité à cette occasion les chiffres d’une enquête montrant que 65 % des Noirs américains croient que le SIDA est peut-être un génocide déguisé.

« On définit le génocide comme la destruction massive d’êtres humains pour des raisons économiques, politiques ou idéologiques.

« Dans le numéro d’octobre 2000 du célèbre American Journal of Public Health, le Docteur Stephen Kunitz, considéré comme le plus important sociologue médical américain, est parvenu à des conclusions qui rejoignent celles du Docteur Adeoye Lambo, Doyen de la Faculté de Médecine de l’Université d’Ibadan, au Nigeria. Il a déclaré que chaque fois que le capitalisme, le colonialisme, et l’élite WASP (White Anglo Saxon Protestant) contrôlaient la mondialisation, on a toujours pu observer qu’il en est résulté une destruction massive et systématique de populations indigènes.

« Ma thèse affirme que le spectre du virus du SIDA est apparu juste après l’administration de vaccins expérimentaux contre l’hépatite B à des homosexuels de New York et à des populations noires d’Afrique Centrale, en 1974 et au début de 1975.

« Se peut-il que la thèse que je vais vous présenter révèle l’existence d’un génocide ? S’agit-il d’une nouvelle mise en pratique des théories de Machiavel ? C’est-à-dire que l’on aurait volontairement créé un problème pour profiter de sa solution ? Dans ce cas, ce serait l’industrie pharmaceutique qui en serait la bénéficiaire, tout en décimant certaines populations considérées comme “indésirables”. Se peut-il que les instigateurs de ce possible génocide s’efforcent en outre de supprimer des thérapies peu coûteuses, peu risquées et très efficaces pour lutter contre le SIDA ?

« L’hypothèse de la création délibérée de l’endémie du SIDA n’est pas aisément retenue par les personnes, les organisations, les institutions et les administrations gouvernementales, notamment celles qui servent des intérêts particuliers. Mais le fait de négliger une telle hypothèse, et de refuser de la vérifier, conduit à des conséquences catastrophiques. Une telle négligence ternit le fondement éthique de la science. Elle s’oppose à nos obligations morales, en tant que citoyens du monde, et peut tout simplement nous rendre complices d’attaques irréversibles contre l’humanité.

« Par ailleurs, cette crise mondiale du SIDA peut servir les intérêts idéologiques de certains groupes qui verraient d’un mauvais œil le développement démographique de certaines populations, dans cette période de transition globale de la planète. En effet, le SIDA représente un mécanisme de contrôle de revenus importants, au service de certains intérêts sécuritaires nationaux, de certaines organisations, institutions et industries qui bénéficient directement de ce qu’il faut bien appeler un génocide mondial. »

L’activiste en Droits humains internationaux, Boyd Graves, a diligemment déposé une requête à la magistrature, à la communauté médicale internationale et aux membres du Congrès afin de passer immédiatement en revue les 15 ans « d’historique médical manquant » qu’on appelle le Programme de Virus spécial des États-Unis (1962-1978) et son Tableau de Recherche sur le VIH vieux de trente ans.

« Le Tableau d’écoulement du Sida de 1971 est une preuve irréfutable de la résolution des États-Unis de créer un virus “spécial” qui épuise le système immunitaire, » dit le Dr Graves.

Enfin, l’inoculation de vaccins et l’absorption d’antibiotiques sans que nous sachions la vraie nature de ces « soupes » empoisonnées !

L’élite occulte, par la propagande et la désinformation, veut nous faire croire que la terre est trop peuplée. Que l’eugénisme doit être appliqué à l’échelle mondiale. Que la génération vieillissante grossit trop vite et que les handicapés et les sans-abri sont des bouches inutiles, coûteuses et indésirables. Même les catastrophes économiques sont créées pour faire illusion : les famines offrent un prétexte pour avancer que le monde est trop peuplé et ne peut fournir de la nourriture à toute la population du globe, alors qu’il ne s’agit que d’une problématique de gestion pourrie ! Mais cela sert merveilleusement les visées des pouvoirs occultes qui se cherchent des raisons de dépeupler la terre.

Les militaires apprennent à moduler le statut sanitaire de populations entières. C’est-à-dire que des virus, bactéries, ou tout autre agent biologique, sont introduits parmi les populations ciblées, par la voie du ciel.

C’est ce qu’on appelle les « chemtrails ».

Seuls les élus possèdent l’antidote. Les membres de l’élite planétaire sont tous des pratiquants de l’eugénisme mondial, c’est-à-dire, l’épuration de la race humaine et la diminution de la population de la planète… humainement parlant.

Le vrai but des chemtrails

Voyons tout d’abord ce que sont les chemtrails [prononcer : ‘kemtreIlz] (chemical trails — traînées chimiques).

Depuis le milieu des années 90, des observateurs américains ont commencé à noter la multiplication de traînées d’un genre nouveau. Elles apparaissent à plus basse altitude que celles des contrails (qui sont des traînées de vapeurs d’eau dans le ciel) parfois même au ras du sol, elles peuvent être blanches ou colorées et elles s’estompent très lentement en laissant traîner un brouillard dans lequel on peut retrouver des particules ou des filaments.

Parfois, elles forment des nuages longitudinaux qui sont coupés subitement, laissant un trou dans le sillon. Les nuages semblent se reformer pour se terminer quelques kilomètres plus loin. Ou, au contraire, le sillon fendra le ciel d’un bout à l’autre de l’horizon.

On peut discerner des arcs-en-ciel ou une coloration orangée dans certains nuages. D’autres sont gorgés de masses plus foncées à l’intérieur, ou lisérés de noir. Ces petits sillons prennent assez rapidement de l’expansion (selon la vitesse du vent) et produisent des fines plumes ou des filets en éventails. Contrairement aux contrails, les sillons de chemtrails sont souvent scindés, avec un vide dans le tracé, comme si on changeait de bombonne ou de réservoir.

Fait important : ces observateurs ne sont pas des râleurs professionnels ou des ufologues de salon. Ce sont plutôt des amateurs d’aviation, des médecins, des scientifiques, des policiers, des journalistes intègres… et des gens chez qui ces épandages provoquent des irritations oculaires ou bronchiques, des allergies et la fatigue. Ils appartiennent à toutes les classes de la société. C’est à partir de critères de santé publique que s’est créé un réseau d’observateurs de chemtrails extrêmement actif sur Internet.

De quoi sont composés les chemtrails ?

 

—     Dibrométhane : c’est un additif de carburant et un insecticide cancérigène avec une légère odeur de chloroforme.

—     Pseudomonas aeruginosa : bactéries communes qui ont la capacité remarquable de causer des maladies chez les humains.

—     Pseudomonas fluorescens : une autre souche de la variété des pseudomonas retrouvée le plus souvent dans le sol et sur les plantes.

—     Entérobactériacées : inclut E.coli et salmonelles qui sont les grands coupables d’intoxication alimentaires. Responsables d’infections pulmonaires.

—     Serratia marcescens : un microbe pathogène dangereux qui est perçu comme pouvant être la cause de maladies mortelles telles la pneumonie, la méningite et l’endocardite bactérienne.

—     Streptomycines : les streptomycètes sont employés pour produire la majorité des antibiotiques utilisés dans la médecine humaine et vétérinaire.

—     Enzymes restrictives : employées en laboratoires de recherche pour couper et recombiner l’ADN. Une telle enzyme fend l’ADN en créant une ouverture qui permet aux segments désirés, d’être insérés avant la recombinaison finale.

—     Érythrocytes : cellules humaines de globules rouges. Le refus du Service de Protection de l’Environnement américain d’identifier certains matériaux fibreux et biologiques des échantillons démontre bien qu’ils sont profondément impliqués dans la connaissance de ces rapports.

—     Autres bacilles, bactéries et moisissures toxiques capables de provoquer des maladies cardiaques, encéphalites, méningites, aussi bien que des difficultés respiratoires et des maladies gastro-intestinales aiguës.

—     Baryum : les sels solubles du baryum, un métal de la terre, sont toxiques dans le système des mammifères.

—   Aluminium sous différentes formes : grandement utilisé comme réflecteur, conducteur et absorbeur d’humidité et fait partie des particules retrouvées en grandes proportions dans les retombées de chemtrails. Une des principales cause de l’alzheimer.

—     Le fluor : poison qui cause directement la dégénérescence du corps humain. Toute affirmation vantant les vertus du fluor pour la santé des dents est un mensonge. Le fluor a été imposé au peuple originalement par les nazis pour ses propriétées dégénératives. Quand le fluor et l’aluminium entrent en contact dans le corps humain, ils produisent une réaction dégénérescente des cellules nerveuses, osseuses et musculaires.

Sur les sites traitant de complot contre l’humanité apparut une lettre qui fit le tour de l’Internet et qui semblait rejoindre les affirmations de plusieurs journalistes-enquêteurs, sur le plan occulte des gouvernements dirigeant le monde actuel. Je vous la cite pour vous donner un aperçu des intentions des factions noires du gouvernement secret mondial, face aux problèmes de surpopulation et de pollution planétaire.

« Alors, vous n’avez pas encore conçu la raison des agents de conditionnement biologique qui sont opérés par le gouvernement ? Je vous donne quelques indices, mais, en premier lieu, laissez-moi vous donner un minimum de précisions me concernant. Je suis un scientifique à la retraite, autrefois à la solde du gouvernement. J’ai accédé à un très haut niveau d’étude dans le vaste domaine de la santé. Je n’utiliserai pas mon vrai nom par peur de représailles possibles contre moi-même ou contre les membres de ma famille. J’essaie toujours de détourner (dérouter) mes courriels de façon à ce qu’ils semblent provenir d’ailleurs. Habituellement, de l’intérieur du gouvernement. Parfois, j’utilise les branchements Internet à partir d’une bibliothèque de quartier. Somme toute, je fais le nécessaire pour garder l’anonymat, pour confondre et embrouiller ceux qui s’objectent à ce que les informations que je détiens, tombent entre les mains du public.

« J’ai un petit cercle d’amis qui occupent ou occupaient des positions clefs au sein de l’Armée et de plusieurs agences gouvernementales. Ils n’appartiennent pas à la hiérarchie des niveaux supérieurs. Ils se situent plutôt au niveau intermédiaire. Ce sont des scientifiques, des analystes ou des programmeurs qui, depuis leur poste, peuvent déduire à même leurs activités quotidiennes, ce qui se trame vraiment. Ils sont chargés de mettre en application les détails de ces manœuvres, sans avoir la pleine connaissance des immenses conséquences derrière leur travail.

« Chacun de mes contacts a pu me fournir séparément une partie du casse-tête. Aucune de ces personnes ne saisit la globalité de cette histoire. Je vais partager avec vous les informations que je possède. Je dois cependant admettre que cette information m’effraie parce que je ne peux la confier à quiconque. Que dois-je faire ? Écrire à mon député ? Lui demander un entretien privé ? Que se passera-t-il si je l’informe de ce que je sais ? … Je crois que ce serait signer mon propre arrêt de mort.

« Toute l’histoire des chemtrails est reliée au plan visant à réduire la population mondiale aux alentours de 400 à 500 millions de gens, en commençant par les États-Unis, le Canada et tous les autres pays qui pourraient se révolter contre le Nouvel Ordre Mondial.

« Pourquoi commencer par l’Amérique ? Parce que le peuple américain est un des seuls pays qui aurait la possibilité d’arrêter le carnage. Encore, faut-il que ses ressortissants soient mis au courant ! C’est pourquoi les Américains doivent être les premiers à partir… Vous devez comprendre que l’élite mondiale convoite les États-Unis pour sa diversité géographique. Elle aimerait bien retrouver ce pays dans l’état où Christophe Colomb l’a laissé… Il va de soi que cela se ferait, sans la présence des Amérindiens… déjà maîtres des lieux, en ces temps reculés.

« Vous avez peut-être déjà entendu parler des Parcs nationaux désignés comme une partie du patrimoine mondial. Il s’agit de la partie du plan qui concerne l’Amérique du Nord. Un parc national géant et un terrain de jeux totalement départi de vies humaines dérangeantes, c’est-à-dire, nous ! On fait accroire à ceux qui participent à ces épandages, ou qui participent à l’application du plan, qu’ils seront épargnés, qu’il leur sera permis de vivre et de demeurer sur ce continent comme administrateurs ou comme gardiens de cette gigantesque réserve de la nature. De 150 à 200 mille personnes seront requises pour assurer l’entretien de ces lieux gardés au naturel. Il est fort possible que ces gens ne soient pas de nationalité américaine. Ainsi, les ouvriers seraient probablement importés d’Europe ou d’Asie et les dirigeants ne risqueraient pas de devoir gérer une mutinerie.

« Beaucoup de regroupements écologistes radicaux prônent la disparition de la race humaine, histoire de refaire la faune et la flore de la planète. Vous-mêmes n’êtes-vous pas tombés dans le panneau en disant ou en pensant que cette planète est largement polluée à cause des humains qui sont en surpopulation ? Tout cela, sans tenir compte que chaque jour apporte son lot d’extinction d’espèces végétales, animales, insectes, oiseaux, poissons et le reste ? Tout cela encore à cause de nous et de nos habitudes dévastatrices ? À cause aussi de l’avidité des grandes entreprises mondiales ? Et toujours à cause de nous, les forêts d’Amazonie disparaissent afin d’y faire paître le bétail qui nourrira la population des pays riches.

« Cependant, avec la technologie de pointe que le gouvernement secret possède, nous pourrions tout nettoyer dans le temps de le dire, dépolluer d’immenses étendues d’eau, nettoyer des fleuves, etc. De plus, la radioactivité émise par les déchets nucléaires, pourrait être réutilisée ou neutralisée facilement. Pourquoi nous fourniraient-ils cette technologie ? La population de la terre augmenterait davantage si personne n’était malade, ne s’entretuait ou n’était empoisonné.

« Des rumeurs circulent sur Internet disant que les chemtrails font partie d’un quelconque programme secret que le gouvernement américain développe afin de protéger les Etats-Unis d’une éventuelle attaque biologique causée par des terroristes. Rien n’est plus éloigné de la vérité. Le plan est conçu afin de rendre la population vulnérable avant de disparaître dans une épidémie de grippe ou d’influenza de type A. Depuis plusieurs années, la population est encouragée à recevoir des vaccins contre la grippe afin de se protéger contre des virus qui circulent.

« Chaque année, le gouvernement américain a pu deviner quelle souche de virus serait la plus susceptible de s’étendre et de se répandre parmi la population. Curieusement, il semble toujours tomber juste ! En l’année 2002, le bon gouvernement a protégé le peuple avec un vaccin trivalent qui inclut le A/Beijing/ 262f95 (semblable au H1N1), et le AfSydney/5/97 (semblable au H3N3). Il contenait également le B/Beijing/184/93, semblable aux antigènes hémaglutiniques. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la virologie, le H et le N font référence aux protéines extérieures qui s’attachent au virus, l’hémaglutinine et la neuraminidase, lesquelles font en sorte que le virus puisse s’attacher et envahir la cellule hôte. Le public a été satisfait jusqu’à ce jour du succès des vaccins qui ont été offerts, si généreusement !

« Cela va changer dans le futur.

« Des recherches se sont poursuivies à l’Institut militaire en recherches médicales sur les maladies infectieuses (ou USAMRIID, situé à Fort Detrick, Maryland). Les chercheurs ont reconstruit et modifié le virus de la grippe espagnole, le H1N1, le rendant encore plus mortel que celui qui affligea les continents en 1918-19. On se rappellera que cette épidémie entraîna la mort de plus de 20 millions de personnes sur la planète dont 500 000 en Amérique du Nord. Considérez que, de nos jours, une telle épidémie aurait tué beaucoup plus d’habitants. En ces temps-là, les gens ne voyageaient pas de New York à Los Angeles en 5 heures…

« Les vaccins de la grippe contiennent des virus morts et protègent le corps d’une attaque provenant d’une souche particulière. Ils sont inefficaces contre les souches qui ne sont pas incluses dans l’injection. Éventuellement, les réserves de vaccins incluront la modification plus létale de la version du H1N1 de 1918, dans sa forme viable. La plupart des gens qui recevront ce vaccin vont tout simplement penser renouveler leur vaccin annuel contre la grippe alors que ce vaccin inclura encore une fois la forme bénigne du H1N1 (tel que mentionné pour le vaccin de cette année). La présence de cette souche moins fortifiée fera en sorte de ralentir la progression de la forme modifiée et plus létale du H1N1. Les gens deviendront malades plus lentement ; pour éventuellement en mourir. Ça ne prendra que quelques semaines de plus…

« Pendant ce temps, ils serviront de véhicules pour la forme mortelle du virus, le transmettant de l’un à l’autre au fil de leurs contacts. Quand les gens seront informés que des personnes meurent de la grippe, ils se précipiteront tous pour se faire injecter le vaccin. La population entière sera beaucoup plus touchée par l’infection parce que les poumons auront été préparés, afin de garantir l’universalité de la manœuvre.

« Vous souvenez-vous des années 1968-69, alors que la grippe de Hong Kong, qui est une influenza ou grippe de type H3N2, tua plus de 30 000 personnes, seulement aux Etats-Unis ? Ce fut un apprentissage fortuit pour certains qui prirent conscience que la grippe pourrait être conçue et utilisée pour éradiquer une population entière. Du même coup, on se rendait compte qu’il faudrait prendre les moyens nécessaires afin que ceux qui sont naturellement résistants, soient susceptibles de l’attraper. Ainsi, furent développés des programmes de vaccination et des procédures d’ensemencement afin de conditionner la population. Le but des agents chimiques dans les chemtrails est d’aider l’enveloppe virale à se fusionner aux cellules des poumons, permettant ainsi une pénétration plus facile.

« Qu’adviendra-t-il des quelques individus qui survivront et ne succomberont pas au virus ? La probabilité, si minime soit-elle, est inévitable. Il y aura des groupuscules isolés de gens qui ne seront pas totalement atteints ou qui seront résistants à la souche mortelle du H1N1. Ici, vous devez vous rappeler que le personnel militaire a été immunisé contre une grande variété de pathogènes, incluant le bacille du charbon (anthrax).

« Pour ceux qui vivent dans des régions éloignées où le virus de la grippe n’aura pas accompli son travail, c’est une chose simple que de répandre des spores du bacille du charbon et d’envoyer les troupes pour s’occuper de ceux qui vivent encore… La pulvérisation de l’anthrax se fera probablement sous le déguisement d’un programme de protection contre la grippe pour les populations encore vivantes après une épidémie provoquée.

« Les militaires qui auront été exposés aux civils contaminés de la grippe attendront avec impatience de recevoir leurs propres injections contre ce virus. Mais… j’anticipe que ce scénario sera celui du dernier ressort. Ceux qui orchestrent le plan ne voudront pas utiliser l’anthrax avant que toutes les autres possibilités ne soient épuisées, à cause de la résistance et de la longévité des spores du bacille du charbon. Les répandre partout dans la campagne signifierait que cette région deviendrait dangereuse et ne pourrait plus être occupée par des humains, du moins par ceux qui n’auraient pas été vaccinés.

« Réfléchissez à ce qui suit, un instant. Pourquoi pensez-vous que des organismes comme La chasse et la pêche soient tellement empressés d’introduire des loups et autres espèces d’animaux sauvages dans des régions et des forêts qui n’ont pas vu ces animaux depuis des générations ? Tout cela fait partie du plan permettant de restaurer un environnement dans ce que l’élite envisage comme étant son paradis peuplé d’animaux sauvages qui circulent librement au milieu de vastes plaines et de forêts inhabitées. Pour l’élite mondiale, ce sera le prix de notre contribution pour la population, même si cela requiert un peu de temps pour nettoyer la place et détruire des petits villages qui pourraient être considérés comme une verrue dans leur paysage… »

*           *          *

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , ,