D.101 – Histoire occultée des faux hébreux : les Khazars – Partie 16

image_pdfimage_print

 

15. A Jewess (Une Juive)

L’expression a Jewess soulève une question similaire. Si a Jewess (une Juive) est le féminin de a Jew (un Juif), je dois admettre que je n’ai pas été capable de trouver d’autres cas, où deux mots différents permettant de distinguer les pratiquants d’une religion donnée selon leur sexe. Ici encore le judaïsme a droit à l’exception.[1]

J’ai cherché un féminin pour a Catholic, a Protestant, a Hindu, a Muslim… allongez la liste autant que vous voudrez, mais je n’ai rien trouvé si ce n’est : a Jewess, (une Juive). Et il semble aujourd’hui qu’il soit devenu très populaire d’appeler Marie, la Sainte Mère de Jésus-Christ : a Jewess, (une Juive). Or, il ne semble pas très cohérent d’identifier les membres d’une foi religieuse avec les mêmes flexions morphologiques qu’on pourrait utiliser dans une autre langue, pour distinguer le mâle et la femelle d’une race donnée[2]. Mais j’ai quand même trouvé un autre exemple de la sorte, c’est le mot Negress[3] Mais la race nègre proteste vigoureusement contre l’utilisation de ce terme, et quand je dis vigoureusement, c’est vigoureusement…

__________________________________________________________

[1] Bien évidemment Monsieur Freedman se réfère ici à la langue anglaise, où il n’y a pas de mot unique pour désigner par exemple « une chrétienne », ou « une musulmane », et où il faut recourir à une périphrase : a Christian woman ou a Muslim woman ; alors que pour les « Juifs » c’est possible : a Jew, a Jewess.

[2] Car cela entretient dans l’inconscient du langage la confusion entre une race (domaine du génétique, relevant donc de la matière), et une pratique religieuse (domaine du culturel, relevant donc de l’esprit). Dans l’inconscient du langage, cela entretient le mythe de la race élue.

[3] « Négresse ».

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , ,