D.137 – La Terre ne bouge pas – Partie 1

image_pdfimage_print

Par Roch Richer

Plus de 400 ans de séduction dénoncés !

La Bible a toujours dit la vérité.

Adaptation du livre

The Earth is not Moving

de Marshall Hall

PRÉFACE

Ce livre poursuit trois buts.

L’un de ces buts est de présenter un éventail de preuves qui amèneront les lecteurs, à la fin du livre, à savoir que la terre ne bouge pas.

Comme second but, nous voulons démontrer, par une réelle compréhension, comment la théorie qui veut que la terre tourne sur un axe et orbite autour du soleil a triomphé en dépit du manque évident de preuves quelconques pour la soutenir.

Le troisième but est de démontrer qu’en dénonçant ce chef-d’œuvre de séduction, l’on prouvera que les vérités de la Bible ne peuvent pas être vaincues et ne peuvent pas être toujours ignorées.

Vous trouverez les thèmes de ces trois buts sous des rubriques spécifiques. Ils seront également insérés sous d’autres rubriques quand ce sera approprié, surtout pour le thème reliant cette question à la Bible.

Le lecteur attentionné jugera si ces buts ont été atteints.

— Marshall Hall, BS, MA

PREMIÈRE PARTIE

La Bible dit que la Terre ne bouge pas !

« Alors Josué parla à l’Éternel, le jour où l’Éternel livra l’Amoréen aux enfants d’Israël, et il dit, en présence d’Israël : Soleil, arrête-toi sur Gabaon, et toi lune, sur la vallée d’Ajalon ! 13Et le soleil s’arrêta… » (Josué 10:12-13).

« …Le monde est ferme et ne chancelle point » (1 Chroniques 16:30).

« …la terre habitable est affermie, tellement qu’elle ne sera point ébranlée » (Psaume 93:1).

« Il étend l’Aquilon sur le vide, et il suspend la terre sur le néant » (Job 26:7).

LA BIBLE DIT QUE LA TERRE NE BOUGE PAS

On a enseigné au monde entier que la Bible se trompe sur ce point de la « science ». Et, bien entendu, il y a de nombreuses personnes, qui aiment et qui prennent la défense de la Bible, et qui tentent de contourner ce problème embarrassant en affirmant que, si Dieu a écrit ces Paroles de cette manière, c’est pour ne pas confondre les lecteurs pendant les siècles où ils croyaient que la Terre était affermie. « Dieu sait bien qu’elle bouge », disent ces gens-là, « mais Il l’a écrit ainsi pour éviter les problèmes… »

Il est malheureux qu’Il n’ait pas prévu le GROS PROBLÈME que cela causerait plus tard, n’est-ce pas ? Mais Dieu a-t-Il une si courte vue ?

On donne également d’autres excuses, parmi lesquelles « La Bible n’est pas un livre de science » fait bonne figure. Malheureusement, cette excuse populaire discrédite tous les miracles des Écritures, quand on y pense. Certains faits saillants des Écritures, comme La naissance virginale et La Résurrection ne s’avèrent pas très « scientifiques », n’est-ce pas ? Or, ils accompagnent le récit de la Création, le partage de la Mer Rouge et la guérison de la belle-mère de Pierre… Qu’en est-il donc ?

Alors soyons vraiment clairs et disons-le immédiatement sans ambages : nous n’avons pas besoin de nous excuser d’affirmer que l’enseignement de la Bible prône une Terre fixe. La Bible enseigne carrément que la Terre ne bouge pas et que soleil en fait le tour, et non vice-versa tel qu’on nous l’a enseigné. Comme l’a écrit un mathématicien :

« …la stabilité de la terre est clairement déclarée d’un bout à l’autre de l’Ancien Testament, tel un fait solide comme l’acier. »[1]

En réalité, non seulement n’y a-t-il aucune raison ici de s’excuser de l’engagement géocentrique[2] que prend la Bible, mais, par ce livre, nous avons pour dessein principal de montrer que les Écritures disent la vérité sur ce sujet (et, par extension, sur tous les sujets !) même si on a enseigné autre chose au monde entier.

En d’autres termes, les sujets qui suivent sont un exposé du mensonge le plus universellement enseigné et cru dans le monde d’aujourd’hui, c’est-à-dire, le mensonge que la « science » a prouvé que la Terre tourne quotidiennement sur un axe et exécute une orbite annuelle autour du soleil. Au revers de cet exposé, vous aurez la réalisation incontournable que la Bible constitue le résumé complet de TOUTE la vérité ; la réalisation que l’homme ne peut anéantir la vérité, qu’importe si chaque université, chaque bibliothèque et pratiquement toute personne un tant soit peu lettrée dans le monde la rejètent et croient aux mensonges.

Le Plan de Dieu est si parfait qu’Il a permis, et même ordonné, que des mensonges submergent Ses vérités au point que ces mensonges se sont répandus dans tous les domaines de la connaissance, du commerce et de la religion.

Ce n’est certes pas arrivé par accident — et fait même partie du Plan de Dieu — si le mythe de l’héliocentrisme[3] a séduit virtuellement le monde entier. Mais que dira le monde, une fois ce mythe dénoncé et exposé tel qu’il est ? Vers où les gens se tourneront-ils pour avoir la vérité, si ce n’est vers la Bible où le Dieu Créateur a consigné la vérité depuis longtemps sur ce sujet et sur tous les autres ?

Ce n’est pas par accident, mais bien dans le Plan parfait de Dieu qu’un exposé sur le mythe de l’héliocentrisme mène immédiatement et sans discontinuer à une dénonciation de la deuxième séduction la plus grande et la plus couronnée de succès que colporte la fausse science, et j’ai nommé l’Evolutionnisme. L’Évolutionnisme est un mythe contre-scientifique ne comportant pas la moindre parcelle de preuve factuelle dans le monde entier pour le soutenir. Il s’agit d’un mensonge de A à Z. Cependant, s’il a servi de merveilleuse arme contre la Bible, ses jours sont toutefois comptés, et son exposition ainsi que sa condamnation sont certaines. Le Dieu de la Vérité règne et Il est sur le point de le prouver !

La dénonciation de l’héliocentrisme en tant que séduction (suivie immédiatement de la dénonciation de la séduction de l’évolution) est l’amorce de l’apocalypse. Babylone tombera à la fin des temps, la Bible nous en fait la promesse (Apocalypse 14:18 et tout le chapitre 18, particulièrement au verset 2). Babylone signifie confusion. Dieu n’est pas l’auteur de la confusion (1 Corinthiens 14:33). C’est Satan. Donc, les séductions de Satan qui engloutissent les croyances du monde, dans tous les domaines, seront dénoncées et exposées à la lumière ; subséquemment et inévitablement, on révélera que la Parole de Dieu, enfin diffusée correctement, est la source première de toute vérité sur n’importe quel sujet.

Cela débute en effeuillant, couche après couche, le chef-d’œuvre de séduction de Satan. Ce chef-d’œuvre, c’est le mensonge que la Terre tourne sur un axe et orbite autour du soleil. Le processus d’effeuillage commence ici en établissant la position de la Bible sur le sujet, enseignant de façon claire et sans compromis que la Terre ne bouge pas. Ensuite, du second sujet jusqu’à la fin, nous verrons un compte-rendu historique de la perversion colossale de l’héliocentrisme et comment celui-ci a remporté autant de succès dans sa conquête et son usurpation de la place de la vérité biblique. Accompagnant tout cela, nous allons aussi examiner une variétés de raisons scientifiques et logiques démontrant pourquoi la Terre ne peut pas bouger et pourquoi la Bible est ainsi vengée et doit être reconnue comme le dépôt divin de toute vérité, tel qu’elle le déclare.

Voici donc une série d’Écritures qui parlent d’une Terre sans mouvement et d’un soleil en mouvement. Ce sont les Paroles du Dieu vivant qui ne peut mentir (Tite 1:2). Il a dit de Sa Parole :

« Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point » (Matthieu 24:35).

Vous pouvez gager votre vie là-dessus : c’est vrai !

Or, dès la première page de la Bible, il est clair que la Terre détient la position centrale dans les cieux (comme il est clair qu’il n’y a pas eu de processus d’évolution dans la Création). On nous dit, ici, que le Créateur a formé la Terre trois jours avant que ne soient créés le soleil, la lune et les étoiles. La Terre ne fut pas créée en train de tourner autour du soleil. Celui-ci n’était même pas encore là quand la Terre fut créée ! Lisez-le dans Genèse 1:13-19 :

« Ainsi fut le soir, ainsi fut le matin ; ce fut le troisième jour. 14Puis Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue des cieux, pour séparer la nuit d’avec le jour, et qui servent de signes pour les saisons, et pour les jours, et pour les années ; 15Et qui soient pour luminaires dans l’étendue des cieux, afin d’éclairer la terre ; et il fut ainsi. 16Dieu donc fit deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour dominer sur le jour, et le moindre pour dominer sur la nuit ; il fit aussi les étoiles. 17Et Dieu les mit dans l’étendue des cieux pour éclairer la terre, 18Et pour dominer sur le jour et sur la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres ; et Dieu vit que cela était bon. 19Ainsi fut le soir, ainsi fut le matin ; ce fut le quatrième jour. »

Vous noterez que la Bible dit, au verset 17, que Dieu les mit (Se référant au soleil, à la lune et aux étoiles) dans l’étendue des cieux, etc.. Maintenant, dans notre soi-disant système « solaire », nous n’avons que deux de ces éléments : le soleil et la lune. Nous savons que la lune bouge. Même les héliocentristes disent qu’elle bouge. Lorsque Dieu « la mit », de toute évidence, cela signifie qu’Il l’a mis en mouvement sur le tracé qu’elle suit, et que, s’Il a dit qu’Il « les mit dans l’étendue des cieux… » n’est- il pas aussi évident, grammaticalement parlant, qu’Il n’a pas mis le soleil sans mouvement à un endroit, à l’intention de la Terre, et les autres planètes qui tournent autour (comme on nous l’enseigne à tous et comme l’exige l’héliocentrisme), mais qu’Il a plutôt mis aussi le soleil en mouvement sur son tracé, exactement comme Il a mis la lune en mouvement sur son tracé ? N’oublions pas que Dieu a formé la Terre trois jours avant qu’Il ne forme le soleil, la lune et les étoiles.

Voyons maintenant Josué 10:12-13 :

« Alors Josué parla à l’Éternel, le jour où l’Éternel livra l’Amoréen aux enfants d’Israël, et il dit, en présence d’Israël : Soleil, arrête-toi sur Gabaon, et toi lune, sur la vallée d’Ajalon ! 13Et le soleil s’arrêta, et la lune aussi, jusqu’à ce que la nation se fût vengée de ses ennemis. Cela n’est-il pas écrit dans le livre du Juste ? Le soleil s’arrêta au milieu des cieux, et ne se hâta point de se coucher, environ un jour entier. »

Nous devons admettre qu’il aurait été plutôt trompeur de la part de Josué de dire au soleil d’arrêter sa course si celui-ci était déjà immobile. Il aurait pu tout aussi facilement crier : « Terre, arrête-toi, » si c’est la Terre qui bouge. Ce serait étrangement embrouillant de la part de Dieu, par Son Saint-Esprit de Vérité, d’inspirer des Paroles qui disent clairement quelque chose tout en signifiant le contraire. Il nous affirme ne pas être l’auteur de la confusion et qu’Il ne peut pas mentir. Donc, nous ne voyons pas comment ces Paroles signifieraient autre chose que ce qu’elles disent en réalité.

Et ce qu’elles disent, c’est que le soleil bouge et que Josué lui a dit d’arrêter sa course !

N’oublions pas non plus la part de la lune dans ce verset, au niveau grammatical, s’entend. Il est dit que Josué commanda aussi à la lune de s’arrêter, et elle demeura immobile. Josué commanda aux deux d’un même souffle ! De toute évidence, il acceptait comme un fait établi que la lune à qui il parla était un globe en mouvement, donc, il n’y a aucune raison de croire qu’il n’acceptait pas comme un fait établi le mouvement du soleil quand il lui parla. Il commanda aux deux de stopper leur mouvement, c’est-à-dire, d’arrêter leur course !

Martin Luther et tous les chrétiens vivant au temps de Copernic soutenaient ces versets et s’accordaient à croire que le soleil bouge. Pourquoi l’Église a-t-elle laissé tomber sa position par la suite ? Parce qu’elle croyait que la science avait prouvé le mouvement de la Terre. Mais tel n’était pas le cas, ce que nous examinerons minutieusement dans un chapitre subséquent. Voyons d’autres Écritures. Homme selon le cœur de l’Éternel, David a chanté un psaume de louange qui dit que…

« Tremblez devant lui, vous, toute la terre. Le monde est ferme et ne chancelle point » (1 Chronique 16:30).

Salomon, fils de David rempli de par Dieu du don d’une sagesse surnaturelle, a écrit :

« Le soleil se lève, et le soleil se couche, et il soupire après le lieu d’où il se lève de nouveau » (Ecclésiaste 1:5).

Le soleil se lève, puis il se couche pour aller rejoindre l’emplacement d’où il se lève à nouveau… Cela ne ressemble-t-il pas à du mouvement, ça ? Il n’y pas d’erreur à savoir ce que dit la Bible. Le soleil, d’après elle, bouge ! Et vous savez ce que le prophète poids-lourd, Ésaïe, représente dans le Livre de Dieu. Lisez ceci :

« Et Ésaïe répondit : Ceci te sera, de la part de l’Éternel, le signe que l’Éternel accomplira la parole qu’il a prononcée : L’ombre avancera-t-elle de dix degrés, ou reculera-t-elle de dix degrés ? 10Et Ézéchias dit : C’est peu de chose que l’ombre avance de dix degrés ; non, mais que l’ombre rétrograde de dix degrés. 11Et Ésaïe, le prophète, cria à l’Éternel, qui fit rétrograder de dix degrés l’ombre, par les degrés qu’elle avait descendus sur le cadran d’Achaz » (2 Rois 20:9-11).

Rien de moins que de faire reculer le cadran ! Mais Ésaïe ne dit pas ce qui est en mouvement, ici. Alors bien des gens peuvent spéculer à tort sur ce verset. C’est sans aucun doute pourquoi Dieu n’a pas hésité à répéter cet incident dans une autre partie des Écritures et à clarifier tout doute quant à ce qui bougea (soit le soleil, soit la Terre) et fit en sorte que l’ombre recule sur les degrés du cadran. Notez-le :

« Et ce signe t’est donné par l’Eternel, pour faire voir que l’Eternel accomplira cette parole qu’il a prononcée ; 8Voici, je m’en vais faire retourner l’ombre des degrés par lesquels elle est descendue au cadran d’Achaz, de dix degrés en arrière avec le soleil ; et le soleil retourna de dix degrés par les degrés par lesquels il était descendu » (Ésaïe 38:7-8).

Clair, n’est-ce pas ? C’est le soleil qui est monté de dix degrés et qui a ensuite reculé de dix degrés. Puis, il a remonté à nouveau les dix degrés. Nous parlons ici d’un véritable miracle ! Tout ça parce qu’Ésaïe « cria à l’Éternel » ! Cela signifierait que Dieu eût à remonter tout le système « solaire », ou, du moins, le soleil et la lune.

Il est étrange que certaines personnes puissent croire et accepter cela, ainsi que tous les autres centaines de miracles de la Bible comme étant vrais et l’expression naturelle de l’amour, la vérité et la puissance de Dieu, mais que d’autres gens pensent qu’il faut être retardé pour croire à de telles choses.

Et il y a ceux qui vont de l’un à l’autre, alors qu’avant de se rendre compte de quelle sorte de vieille huile de fond de canne intellectuelle se constitue l’establishment scientifique, ils pensaient qu’il fallait être absolument idiot pour croire à ces miracles de la Bible. Mais il y a des centaines de millions de gens, partout dans le monde, qui sont prêts à être détrompés, prêts à adopter la vérité de Dieu et prêts à se tourner vers la Bible prouvée, et ce, en un tour de main.

Il y a probablement aussi ceux qui, plus nombreux encore, essaieront de se tenir quelque part au centre, prêts à prendre un bord ou l’autre. Beaucoup de gens croient à ces miracles quand ils sont jeunes et « non-éduqués » pour les rejeter ensuite, quand ils sont plus vieux et plus « sages ». Et, bien sûr, bon nombre grandissent en rejetant la Bible, puis, un beau jour, se retournent et l’adoptent du fond du cœur.

Il est étonnant que ceux qui croient vraiment que la Bible est la pure vérité, toute la vérité, rien que la vérité soient si peu nombreux. Car, tout particulièrement en ce siècle-ci, il s’est érigé un endoctrinement croissant, sophistiqué et répandu partout, pour croire que les personnes éduquées recherchent la « science » afin d’obtenir la vérité, et que seule une petite poignée de fanatiques religieux restent encore collés sur la Bible ou à un concept quelconque de performances miraculeuses de la part de Dieu. Le bombardement de la propagande anti-biblique est incessant partout où l’on va. L’éprouvette et les écoles (qui rejetèrent Dieu et la Bible des programmes d’études, il y a de nombreuses années) ont suivi les chemins du diable. Mais vous savez quoi ? La Vérité est la Vérité, et Dieu, qui a stoppé la course du soleil pour Josué et l’a fait reculer de dix degrés pour Ésaïe, est capable de tout retourner sens dessus-dessous et défaire toutes les œuvres de Satan si rapidement que la tête va nous tourner, où que nous soyons dans le monde !

Lisez le chapitre 18 de l’Apocalypse de Jésus-Christ, si vous voulez voir la rapidité et l’entièreté avec lesquelles Dieu va bouleverser le système mondial fondé sur les séductions de Satan. IL est DIEU et SA PAROLE est SA PAROLE ! Toute l’humanité va finir par comprendre ces deux faits inéluctables et les recevront avec joie ou les rejetteront volontairement. Il n’y a pas d’entre-deux, pas de position sur la ligne blanche du milieu que l’on pourra tenir bien longtemps.

Du fait que SA PAROLE dit avec tant de clarté que c’est le soleil qui se meut et non la Terre, et parce que la presque totalité du monde entier — incluant Ses Saints dans Son Église — a été portée à croire le monde au lieu de Sa Parole en cette matière, DIEU va certainement dénoncer le mensonge de l’héliocentrisme (et du mythe de l’évolution à ses talons) et ainsi détruire la fausse idole de la science moderne de l’homme. Cette dénonciation précédera le coup d’envoi de la Chute de Babylone, alors que toutes les séductions de Satan seront révélées et que tous les peuples de la terre entendront l’Évangile de Jésus-Christ et recevront ou non l’amour de la Vérité.

Voyons un autre verset des Écritures à propos d’une Terre qui ne bouge pas. Dans le livre de Job, nous lisons :

« Il étend le septentrion sur le vide, il suspend la terre sur le néant » (Job 26:7).

Pas d’orbite, pas « d’axe », pas de champ de gravité, rien. Voici maintenant Job qui parle du Dieu tout-puissant qui…

« …parle au soleil, et le soleil ne se lève pas… » (Job 9:7).

Le prophète Habacuc parla du jour remarquable où Josué, grand homme à la foi sans bornes fit appel à Dieu et…

« Le soleil, la lune s’arrêtent dans leur demeure… » (Habacuc 3:11).

Ésaïe a écrit…

« …le soleil s’obscurcira dès son lever… » (Ésaïe 13:10).

Psaume 93:1 :

« L’Éternel règne, il est revêtu de majesté ; l’Éternel est revêtu de force, il en est ceint ; aussi le monde est ferme et ne chancelle point. »

Psaume 104:19 :

« Il a fait la lune pour marquer les temps ; le soleil connaît son coucher. »

Psaume 19:2, 5-7 :

« Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue fait connaître l’œuvre de ses mains … 5Là, il a dressé un pavillon pour le soleil. 6Et lui, il est comme un époux sortant de sa chambre nuptiale ; il se réjouit, comme un héros, de parcourir la carrière. 7Il part de l’un des bouts des cieux, et son tour s’achève à l’autre bout ; et rien ne se dérobe à sa chaleur. »

La Bible enseigne donc que la Terre ne tient sur rien, qu’elle est fixée à un endroit précis et ne peut être ébranlée ou remuée, et que le soleil circule autour sur son propre orbite, chaque jour. Que les gens croient que la Bible est la Parole de Dieu et, par conséquent, LA Vérité, ou bien qu’ils ne croient pas encore que ce soit le cas, à ce moment-ci, n’est pas le point mis en cause, ici. Ce qui est en cause, c’est qu’il n’y a aucun doute quant au fait que la Bible enseigne véritablement que la Terre est une sphère stationnaire, fixe, immuable, sans mouvement et unique autour de laquelle tourne le soleil, à chaque vingt-quatre heures… l’exact opposé de ce que la « science » enseigne au monde entier.

L’un ou l’autre a raison. Il est évident que les deux ne peuvent être vrai ! Et, en plus des Écritures que nous avons vues, il y a, bien sûr, des douzaines d’autres références bibliques disant que le soleil se lève et se couche, monte dans le ciel et descend, etc.. Comme l’a rédigé un écrivain :

« …il est évident que le géocentrisme et la Parole inhérente des Écritures sont étroitement liés. »[4]

Donc, lorsque l’on rassemble tous ces morceaux, n’importe qui peut constater qu’il n’y a place à aucun compromis quant au fait que la Bible enseigne que la Terre est immuable et que le soleil tourne autour. C’est ce qu’elle enseigne ! Mais ce que nous devons maintenant comprendre, c’est qu’il n’y a pas besoin de faire de compromis ! Il existe d’abondantes preuves démontrant que l’héliocentrisme est un mythe anti-scientifique n’ayant pas lui-même la moindre preuve pour soutenir ses affirmations.

Alors, il est plus que temps d’arriver à un règlement de comptes entre ces deux systèmes, une fois pour toutes. La « science » de l’homme contre la science de la Bible ! L’une est la Vérité, l’autre est une supercherie. Le monde croit depuis longtemps que cet affrontement est terminé et que la « science » de l’homme l’a remporté et ne sera jamais défiée. Ce que l’on ne réalise pas, c’est que la « science » de l’homme (et toutes les philosophies humanistes qui en dépendent) peut être anéantie complètement avec un seul boulet bien dirigé sur le mythe de l’héliocentrisme ! L’héliocentrisme est le talon d’Achille de tous les « ismes » du monde empêchant les gens de savoir que la Bible est la Vérité inhérente sur tous les sujets et que toute croyance contredisant cette source est un mensonge.

En d’autres termes, abattons l’héliocentrisme et l’on prouvera que la Bible est absolument ce qu’elle dit être, c’est-à-dire, la Parole infaillible de Dieu ! Et cette réalité se fera de plus en plus évidente à mesure que nous avancerons dans la suite. En effet, une compréhension de base de la position fondamentale qu’occupe l’héliocentrisme en rapport avec la « connaissance » moderne de l’homme aboutira inévitablement à la conclusion que sa dénonciation en tant que supercherie certifiera automatiquement que la Bible est la source de toute Vérité. Pas moyen d’y échapper !

Parmi je ne sais combien d’hommes bien-pensants, le général de Peyster constata la réalité de cette étonnante, mais inéluctable conclusion quelque cent ans auparavant. Le général, également docteur en littérature, physicien et avocat, parla d’une discussion sur la 7e édition d’une conférence du Professeur Schoepffer intitulée La Terre tient ferme. Quelqu’un de l’assistance fit cette remarque :

« Si Schoepffer a raison, cela établit la véracité littérale de la Bible. »[5]

À cette observation, le général enregistra la réplique d’une autre personne présente à la discussion :

« Rem acu tegitisti ! — vulgairement traduit par « vous lui avez enfoncé le dernier clou dans la tête ! »[6]
C’est le même clou et la même tête, et bien davantage ! L’exposition de l’héliocentrisme comme mythe anti-scientifique, canular illogique et gros mensonge épais est une façon sûre et certaine de certifier que la Bible est la source de toute Vérité. Pourriez-vous rêver d’un meilleur but dans la vie ?

___________________________________________________________

[1] Prof. James Hanson, La Bible et le géocentrisme, Bulletin de la Société Tychonienne, Spring, 1990, Cleveland, Ohio, No 53, p. 13.

[2] Géocentrisme : (Geo, terre) Phénomène naturel par lequel la Terre est au centre de l’Univers et que le Soleil ainsi que tous les autres astres tournent autour d’elle.

[3] Héliocentrisme : (Helios, soleil) Théorie fausse qui avance que la Terre et les planètes de notre système tournent autour du soleil.

[4] Professeur Hanson, Tychonian Bulletin, Sunmer, 1989, p. 21.

[5] The Earth Stands Fast (La Terre tient ferme), conférence livrée par le Professeur C. Schoepffer, septième édition, publiée à Berlin, en 1868. Traduite et éditée par le Général J. Watts de Peyster, avec ajout de notes et de suppléments de Frank Allaben, historiographe et scientiste. (New York : Charles H. Ludwig, imprimeur, 1900), p. 32.

[6] Ibidem, Remarques d’Introduction.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , , ,