D.146 – La Terre ne bouge pas – Partie 5-1

image_pdfimage_print

 

CINQUIÈME PARTIE

(1)

La logique

« Venez maintenant, dit l’Eternel, et débattons nos droits »

(Ésaïe 1:18)

En voici une pour vous, mes amis : supposons, pour le plaisir de la chose, que les deux déclarations suivantes sont vraies :

—    La Terre tourne.

—    La Terre ne tourne pas.

Or, où pouvez-vous aller avec cette paire de déclarations ? « À l’asile ?! » me direz-vous. C’est à peu près cela. Le cerveau disjoncte avec ce genre de contradiction flagrante. L’une d’elle doit être VRAIE et l’autre doit être FAUSSE. Les deux ne peuvent être vraies en même temps, ni être fausses en même temps. Maintenant, qu’arrive-t-il lorsque celle qui est vraie est qualifiée de fausse et, en même temps, celle qui est fausse est qualifiée de vraie ?

Réfléchissez-y un instant : durant une portion majeure de l’histoire, on a cru que la Terre était plate. Cette croyance constitua la vérité même pour à peu près tout le monde sur Terre pendant un grand bout de temps. Puis, Colomb et Magellan prouvèrent que l’idée d’une Terre plate n’était pas vraie, mais que c’était plutôt un mensonge, une séduction. (Incidemment, la Bible enseignait que la Terre était une sphère, mais la majorité des gens croyait autre chose jusqu’à ce qu’une preuve indéniable mette fin à la controverse.)

Et, en un sens, l’idée d’une Terre qui tourne est similaire à l’idée d’une Terre plate. En fin de compte, pendant un long moment, l’on croyait que la Terre ne tourne pas. Une Terre immobile constitua la vérité pour une majorité de gens qui y crurent pendant des siècles. C’est alors que survinrent Copernic, Kepler, Galilée, Newton et le reste, déclarant, par le biais d’un certain genre de mathématiques, qu’elle tournait, et que la « science » avait abattu encore une autre croyance superstitieuse comme l’idée que la Terre est plate…

Mais le problème, c’est que PERSONNE n’a jamais produit de preuve, une preuve solide et réelle, que la Terre tourne, comme on produisit pour se débarrasser de l’idée d’une Terre plate. Pourtant, l’establishment scientifique atteignit, au 16e et 17e siècles, le même but sans preuve concrète, sans aucune évidence réelle et solide d’aucune sorte. Ça leur a pris du temps et, comme nous l’avons vu, il y eut, et il y a encore, un tas d’obstacles. Mais, fondamentalement, ils se sont débarrassé de la croyance d’une Terre immobile aussi efficacement que s’ils avaient vraiment prouvé quelque chose, comme le voyage de Magellan prouva réellement que la Terre n’était pas plate.

Mais dire que quelque chose est vrai et croire que cette chose est vraie ne rendent pas la chose vraie pour autant, si elle est fausse. Ce ne serait pas LOGIQUE. C’est un peu comme la tendance actuelle dans beaucoup de productions cinématographique et de bouquins publiés qui véhiculent les idées nouvel-âgistes de l’humanisme. On y proclame souvent que si une personne croit très fort que quelque chose est possible, ça va arriver ; qu’il suffit de croire pour que tout puisse se produire, dans le fond. Mes amis, la création à partir de rien appartient à Dieu et à personne d’autre !

Les gens crurent que la Terre était plate et ils considéraient logique que si quelqu’un allait assez loin, il finirait par arriver au bord et tomber. Évidemment, si la Terre eut été plate, alors cela aurait été logique, et ils crurent donc qu’elle était plate. Mais, du même souffle, les gens disaient que la Terre est immobile parce qu’il était logique que tout sur Terre volerait en éclats si elle tournait à la vitesse qu’elle devait atteindre dans le Système copernicien. C’est le même genre de logique.

En surface, oui. Or, ce n’est pas la logique qui faisait défaut dans le cas d’une Terre plate ! Si la Terre était plate, elle aurait une bordure et l’on tomberait si l’on dépassait cette bordure. La logique était bonne ; c’était la Vérité qui était mal perçue ! Quand la vérité d’une Terre ronde fut prouvée, la logique soutenant une Terre plate se flétrit et mourut très rapidement.

Ainsi, la logique voulant que toutes choses voleraient en éclats si la Terre voyageait à diverses vitesses, jusqu’à un demi-million de MPH [800 000 km/h], n’est donc pas la fausse logique que les coperniciens ont convaincu le monde de croire ? Bien sûr que ce n’est pas une fausse logique ! Toutes choses voleraient bel et bien en éclats si la Terre se déplaçait comme les coperniciens l’exigent ! Examinons une couple de leurs tours de passe-passe pseudo-scientifiques en ce qui a trait à ce problème de vitesse. Voyons d’abord la question de l’éther.

Rappelez-vous qu’Einstein et tous les relativistes qui contrôlent la physique et l’astronomie depuis des siècles ont dit que l’éther n’existe plus… Mais que disaient les scientistes avant Einstein ? Ne disaient-ils pas que l’éther existe ? C’est exactement ce qu’ils disaient et que les dictionnaires disent encore, c’est-à-dire : « éther : les régions supérieures de l’espace, ou les éléments raréfiés supposées remplir ces régions. »

On définit donc l’éther comme un « élément raréfié » que l’on suppose exister dans tout l’espace entre les étoiles, les planètes, les comètes et ainsi de suite. C’était cela jusqu’à ce que le Sieur Einstein déclare, sur son tableau noir, qu’il était disparu. Voilà où les contradictions logiques commencent à s’empiler. Notez ceci :

« Ici, Einstein fit sa seconde hypothèse… qu’il n’y a pas d’éther… »[1]
Mais :

« …c’était en contradiction directe avec l’axiome de base de Maxwell qu’il existe un éther… »[2]

Ce défi à Maxwell est…

« …d’une importance fondamentale, car la Théorie Spéciale de la Relativité d’Einstein, destinée à sauver les équations de Maxwell, ne pouvait le faire qu’en sacrifiant l’éther qui constituait le fondement de la théorie de Maxwell… »[3] (emphase ajoutée)

Alors, nous voyons qu’Einstein trouva une manière de sauver les équations et :

« …seules les équations avaient besoin d’être sauvées (…) on devait se passer de la partie physique de la Théorie [sa base, l’éther]. »[4]

Parlez-moi de pareilles mathématiques élastiques ! Et nous avons déjà vu pourquoi Einstein avait désespérément besoin de se débarrasser de l’éther. C’était parce que…

« …l’éther pouvait servir de standard absolu de repos [immobilité. Et Einstein ne voulait rien voir en repos dans l’univers]. »[5] (emphase ajoutée)

Tout, dans « son » univers, devait bouger et c’est la base fondamentale de la « relativité » et la véritable raison pour laquelle Einstein refila ce tour de passe-passe logique au monde. Il lui fallait se débarrasser de l’idée que quoi que ce soit demeure en repos dans l’univers, que quoi que ce soit reste stationnaire, sans mouvement, même l’éther… ! Cela afin que l’homme ne considère plus, ne croit plus et ne vienne même plus à concevoir une Terre qui est « …affermie, tellement qu’elle ne sera point ébranlée » comme le dit la Bible.

L’expérience de Michelson-Morley a démontré que, si l’éther existe, la Terre ne peut donc pas bouger. Einstein déclara l’éther nulle et non avenue, et, ce qui est plus important, déclarant sans le dire que la Terre tournait puisqu’il n’y avait rien dans l’univers qui ne bougeât pas.

Et, pour que la Terre tourne à 1 000 MPH [1 600 km/h] sur elle-même, qu’elle file à plus de 66 000 MPH [105 600 km/h] d’un sens et à 500 000 MPH [800 000 km/h] dans un autre sens, et cela sans que tout ce qu’elle renferme ne s’éparpille en morceaux, ou froisse un seul cheveu, cela signifie qu’il ne faut pas qu’il y ait quoi que ce soit dans l’espace, aucun éther ; car s’il y en avait, il se créerait de la friction à ces vitesses ; cette friction ferait exploser l’atmosphère terrestre et, donc, votre maison et toute la surface du sol… !

Or, de crainte d’avoir l’air trop durs envers le Dr Einstein, dans ce cas-ci et ailleurs, rappelons-nous immédiatement que nous ne sommes pas les seuls à avoir amené ces choses sur le tapis concernant notre cher bonhomme. Certaines des personnes que nous avons déjà citées ont été assez dures à son endroit, mais personne n’en a entendu parler, évidemment. C’est comme ça que ça fonctionne ! Cela ne fait que témoigner de la puissance du réseau de contrôle qu’exerce dans le monde cette séduction dans les publications, les médias, etc., voulant que tout ceux qui avancent un enseignement anti-biblique sont encouragés et quiconque avance un enseignement vraiment biblique est réprimé, même, dans bien des cas, dans les églises et les maisons d’édition faisant censément honneur à la Bible. Il est clair que l’Éternel Dieu a permis qu’il en soit ainsi pour que cette séduction atteigne son plus haut niveau avant qu’Il ne sonne la fin de la récréation. Mais les gens peuvent lire des appréciations comme celle qui suit, lorsqu’elles creusent un peu autour d’elles :

« Peu d’hommes se sont autant moqués de la sémantique [signification des mots] qu’Albert Einstein. Il a fait fi de la signification séculaire du mot “espace” (…) mais continua d’employer le même mot avec une signification radicalement unique à lui (…) confondant ainsi la plupart des gens à leur plus grand désespoir. L’ironie de l’affaire, c’est que ce fut Einstein lui-même qui fut le plus confus, mais (…) il fut capable de cacher sa confusion (…) au moyen de l’écran de fumée de ce qui est considéré comme des mathématiques ésotériques… »[6] (emphase ajoutée)

Assez tranchant, n’est-ce pas ? Essayez celle-là :

« Il n’est possible de parler utilement d’une courbe qu’en référence avec quelque chose qui est droit (…) Mais par sa manière absurde de parler d’espace courbe ou d’espace-temps courbé, Einstein devint le grand-prêtre de la Crétinerie Absconse (…) Parler d’espace courbe est, en soi, un non-sens inimitable et de la pseudo-science, s’il en est. »[7]

Grand-prêtre des crétins… Ho ! Voilà de dures paroles sur Einstein, le Cerveau, dont le nom est pratiquement synonyme « d’extrêmement brillant », dans le monde ! Mais cela cadre parfaitement avec les Écritures qui nous disent que :

« …la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu » (1 Corinthiens 3:19).

Mais qu’en est-il de tous les autres physiciens et scientistes qui accompagnèrent Einstein ? Ils n’étaient quand même pas tous des hommes de pailles prêts à lui lécher la main, non ? À cette question, lisez cette réponse tirée d’un livre préparé par plusieurs scientistes et philosophes de la science :

« Le public a fait confiance aux physiciens, probablement plus qu’à tout autre groupe d’hommes. Mais, éventuellement, le public apprendra que ces physiciens ne sont pas plus immunisés contre les tendances aux motifs pervers de l’époque que toutes autres personnes professionnelles. Les scientistes ont les plus énormes intérêts à protéger leurs théories (…) Et l’adhésion servile et paresseuse de nombreux physiciens aux dogmes pompeux et conventionnels en font les leaders de la tendance à la baisse de la civilisation (…) Pendant soixante-deux ans, l’humanité a été intimidée par une portion incomparablement effrontée de la pseudo-science [Einsteinisme] parce que ses auteurs l’ont défendue en utilisant des mathématiques qui, quoique valides en elles-mêmes, ne sont pas appliquées en rapport avec les faits objectifs qui sont analysés de façon logique dans le monde réel. Une sorte de mathématiques supérieures absconses [abstruses] a été employée de manière fausse pour créer un langage ésotérique impressionnant par lequel l’élite initiée s’est séparée du monde et qualifie tout dissident de charlatan. »[8]

Et les « charlatans » ne se font jamais entendre parce que l’establishment y voit. Le même genre de censure est en contrôle presque total de tous les domaines de la connaissance ; toutes les Sciences Naturelles ; toutes les Sciences Sociales ; tous les Arts et les Humanités ; tout ce sur quoi l’homme possède quelque connaissance a été placé dans sa tête de manière à contredire ce que nous venons de lire, c’est-à-dire :

« … les faits objectifs qui sont analysés de façon logique dans le monde réel. »[9]

Les faits réels, la vraie logique, le monde réel, tout ce qui confirme un Créateur dirigeant lentement une Création éternelle ; pas les faits de contrefaçon, la logique contrefaite destinée à promouvoir une accidentelle explosion de matière, sans signification, sans but !

Comment pourrait-il en être autrement ? Si nous faisons marcher un instant notre cerveau, nous savons qu’un million de sortes d’yeux, de cerveaux, d’appareils reproductifs, et toute la nourriture, les racines et les fleurs, et cetera, et cetera, ad infinitum ne pourraient jamais fabriquer une explosion de matière ! NOUS LE SAVONS ! Et quand nous nous servons un peu de notre tête, nous savons que la Terre ne peut pas voyager dans l’espace à plus de 30 fois la vitesse d’une balle de fusil, dans un sens (autour du soleil) et à plus de 250 fois la vitesse d’une balle de fusil dans un autre sens (autour du cosmos) ! NOUS LE SAVONS !

(En passant, si la Terre allait à de pareilles vitesses, que l’éther existe ou pas, imaginez le moteur qu’il faudrait à une fusée, ou à une navette spatiale quelconque, pour la rattraper une fois qu’elle est sortie de son attraction ! Quel appareil possède un moteur assez puissant et assez de carburant pour aller plus vite que ce que l’on suppose être la vitesse de la Terre autour du Cosmos ?! C’est absurde !)

Lorsque nous utilisons un peu notre jugeote, nous savons, à partir de ce que nous avons vu dans ces pages, que l’humanité a été trompée par une fausse science employant des mathématiques de fous pour nier la Création de Dieu qui s’étale sous nos yeux, exactement comme il est stipulé dans la Bible. En vérité, à peu près tous les habitants du monde se sont dit…

« …être sages [mais] ils sont devenus fous » (Romains 1:22).

Finalement, si nous nous faisons encore un peu aller la cervelle, nous ne pouvons que savoir que Dieu, qui a expliqué clairement toute la Vérité, de la Création jusqu’aux Cieux, dénoncera et détruira l’idole de la fausse science du monde érigée sur le copernicisme et l’évolutionnisme parce qu’ils ont fait de la matière un dieu et Il ne permettra pas à ce mensonge de continuer ! Il ne permettra pas à de faux dieux de voler SA gloire ! Jamais ! Qui pourra ignorer que le Dieu Tout-Puissant, qui a tout créé de A à Z, a déjà déterminé que A — la Création — sera reconnu comme la Vérité par tout le système du monde (Apocalypse 14:6-7) avant qu’Il ne continue avec Z — le Ciel ?

Donc, il y a une « logique » fondée sur le dieu/matière et son accident (ou un quelconque dieu faible et anti-biblique, parti déjeuner) et il y a la logique fondée sur le Dieu Créateur de la Bible qui a également créé un paradis céleste et éternel qui viendra s’installer sur une nouvelle Terre et sous de nouveaux cieux. Deux logiques. Une biblique et l’autre anti-biblique. L’une confirmée par la moindre parcelle du gros bon sens, tous les faits testés (ou science véritable), toute observation faite par quiconque ; l’autre ne reposant que sur le « langage ésotérique impressionnant » des mathématiques sans le moindre iota de fait ou de bon sens pour la soutenir nulle part.

Regardons rapidement une illustration qui vaut mille mots contre le copernicisme.

GLOBE EN LÉVITATION

Voici un coup d’œil rapide sur le truc d’Einstein. Il a déclaré que rien ne peut être immobile dans l’univers (exceptés les « observateurs » arbitraires qu’il fait ressortir partout dans l’univers pour illustrer ses théories). L’idée que tout dans l’univers devait être en mouvement fut le fondement de sa Théorie de la Relativité, comme nous l’avons souligné plusieurs fois.

Or, lorsque l’épouse et la fille de Marshal Hall lui montrèrent l’annonce illustrée plus bas, il trouva que c’était bien de valeur qu’Einstein n’ait pu avoir l’un de ces Globes Terrestres en Lévitation (Ill. XII).

Sans doute, si ce gadget fabriqué par quelque personne ordinaire et détaillé à 150,00 $ peut faire flotter dans les airs par un champ magnétique une Terre immobile simulée, donc Dieu le Créateur, qui a dit qu’« il suspend la terre sur le néant … tellement qu’elle ne sera point ébranlée » (Job 26:7 ; Psaume 93:1), peut certainement faire de même avec la vraie Terre, n’est-ce pas ?

Cent cinquante dollars pour renvoyer Einstein et tous ses disciples à leur planche de travail ? J’en prend une douzaine !!

Illustration B : Maintenu en place par une technologie magnétique avancée, le Globe Terrestre en Lévitation de 23 cm de diamètre flotte dans l’air sans effort. Touchez-y, faites le tourner et voyez comme il demeure dans le champ magnétique créé par son support haute technologie. Cartographie récente et précise, avec montagnes en relief tridimensionnel et océans antiques aux couleurs de parchemin. Fera beaucoup jaser !

#86529-3 46 cm de haut             150,00 $

 LES CONTREFAÇONS

La Terre ne peut pas être immobile et en mouvement. C’est l’un ou l’autre. Il y a deux explications pour l’existence des saisons sur Terre et toute autre chose que nous constatons sur sa surface. L’une de ces explications est basée sur une Terre qui tourne ; l’autre explication est fondée sur une Terre immobile.

Une de ces explications est donc vraie. L’autre est fausse.

La fausse explication ne peut pas être parfaite. Si elle était parfaite, elle serait vraie. Elle n’est pas vraie. Elle est imparfaite.

Ce qui est imparfait comporte des défauts. Un faux billet de 20 $ peut être si bien fabriqué que seuls des experts entraînés peuvent en découvrir les défauts. Mais les défauts sont toujours là. Lorsqu’ils sont découverts et révélés, la tricherie est élucidée. La contrefaçon peut avoir été très, très trompeuse. Elle peut avoir été prise pour la chose réelle et s’être promenée dans les banques et autres commerces à plusieurs reprises. Néanmoins, elle possédait des défauts qui prouvaient que c’était un faux, une fraude des plus trompeuses et rien de plus.

Alors, logiquement, toutes les contrefaçons possèdent des défauts que l’on peut découvrir. Toujours selon la logique, quand on n’a que deux choses à comparer et que l’une doit être vraie (comme avec l’héliocentrisme et le géocentrisme), alors, la découverte de défauts dans l’une prouve, non seulement que c’est une contrefaçon, mais prouve également et en même temps que l’autre est à la fois sans défaut et la chose réelle, l’article véritable, la Vérité. N’importe qui peut saisir ce principe.

Mais c’est le prétendu « génie » qui a un problème de logique ! Et cela n’est guère étonnant ; à peu près tout ce qu’on a appelé « éducation » lors des quelques dernières générations a été fondé ou dérive des contrefaçons de l’homme face aux Vérités bibliques impliquant la Création. Si les « vérités » que tout le monde apprend, concernant l’origine et la nature de l’Univers, de la Terre et tout ce qu’elle renferme, s’avèrent un tissu de mensonges, est-il alors étonnant que la logique du gros bon sens soit enterrée et méprisée, considérée comme quelque chose d’inférieur à la théorisation abstraite ?

Donc, s’il y a toujours des défauts observables dans tout ce qui est une contrefaçon, cela ne signifie-t-il pas qu’il y a de ces défauts observables dans le Système copernicien que l’on enseigne aujourd’hui dans le monde entier comme étant un fait scientifique ? C’est exactement ce que ça veut dire ! Voilà l’essentiel du copernicisme : ce n’est que défauts sur défauts ! Comme l’Évolutionnisme, il n’y a rien de vrai dans ça ! Toutes les déclarations qu’on y fait ne sont que des hypothèses qui violent les faits observables. Personne n’a jamais vu la Terre tourner. Personne. Aucun test, ou photo prise de l’espace, ou quoi que ce soit d’autre ne l’a jamais montré en rotation.

Nous croyons que la Terre tourne parce qu’il y a eu 400 ans d’endoctrinement incroyablement sophistiqué, motivé par Satan, provenant de l’establishment de la science qui nous dit qu’elle tourne. Personne (sauf au jour de Josué !) n’a jamais observé le soleil se maintenir immobile. Nous croyons que le soleil est immobile parce qu’il doit être immobile dans le système copernicien, et nous devons croire au système copernicien parce que s’il n’est pas vrai, alors, cela prouve de manière véritable que la Bible a raison et que 400 ans de la « sagesse » de l’homme tourne en eau de boudin !

Et la contrefaçon sera dénoncée et les gens partout dans le monde seront estomaqués de constater qu’ils ont été si terriblement trompés. Et ils seront en colère ! Un paquet de gens, peut-être tout le monde, seront, au mieux ennuyés, au pire furibonds, lorsqu’ils découvriront qu’ils se sont fait avoir en regard de quelque chose d’aussi énorme !

Quand vous accouplez le choc et la colère que causeront cette dénonciation avec le choc et la colère que provoqueront la dénonciation de l’Évolutionnisme, vous verrez clairement qu’il est raisonnable de pouvoir nous attendre à ce que ces émotions se traduisent précisément par le genre de destruction des systèmes du monde que nous voyons dans l’Apocalypse, au chapitre 18, où est décrite la Chute de Babylone.

Donc, personne n’a jamais, jamais, JAMAIS vu ou senti la Terre bouger à quelque vitesse que ce soit, encore moins les fantastiques vitesses dont nous allons discuter dans cette section, vitesses exigées par le Système copernicien. Personne n’a vu le soleil faire autre chose que se lever, traverser le ciel d’est en ouest et se coucher. Personne n’a jamais vu la lune aller vers l’est, comme il se doit dans le Système copernicien. Elle se lève toujours en est, comme le soleil, va en direction ouest et se couche en ouest. Si nous croyons autre chose, c’est qu’on nous a enseigné autre chose, comme les gens de toutes les époques de l’histoire ont cru à toutes sortes de séductions en les qualifiant de vérités.

Oui, mais, les gens ne pensent-ils pas qu’il soit impossible que le monde moderne de l’ère spatial et des ordinateurs puisse être floué si magistralement à propos de ces deux pierres de touche de leurs connaissances, c’est-à-dire, l’origine et la nature de la Terre et tout ce qu’il y a au-delà et sur elle ?! Les gens ne croiront jamais avoir été trompés à ce point ! Et s’ils ont été trompés à ce sujet, sur quoi d’autre l’ont-ils été aussi ? Pratiquement tout ce à quoi les gens croient doit alors être suspecté de séduction !

Déduction parfaitement logique, non ? Et les plus suspectes de toutes les croyances doivent être celles concernant Dieu. Logiquement, les gens vont dire : « Y a-t-il une façon de savoir quelle religion est véritable et laquelle est contrefaite ? » Et, toujours selon la logique, la seule réponse est « Oui ! ». Il n’y a qu’un seul assortiment de vérités concernant Dieu et Son Plan. Seulement un. L’islam, le christianisme, le bouddhisme, l’hindouisme, le judaïsme, etc., clament tous posséder la vérité au sujet de Dieu. Logiquement, une seule est véritable et les autres sont fausses, ou bien toutes sont fausses et la vérité est ailleurs. En quelque part, il y a la vérité concernant Dieu, et toutes les autres réclamations sont des séductions, des contrefaçons, ayant fraudé les multitudes depuis des années et des années.

Ce que nous disons et démontrons donc, c’est que toute Vérité sur tous les sujets se trouve dans la Bible ; elle peut être (et sera) identifiée et séparée des tromperies concernant tous les sujets. C’est ce qu’enseigne la Bible et c’est là que cette question du copernicisme nous conduit !

C’est parfaitement logique. Lorsque le copernicisme commencera à tomber et que la condamnation de l’Évolutionnisme se verra à l’horizon, la Bible sera considérée comme la seule véritable source de la Vérité que Dieu utilisera pour libérer et séparer tout Son peuple et l’amener dans « l’unité de la foi » (Éphésiens 4:13). Jésus, Pièce maîtresse de la Bible et du Plan de Dieu pour l’humanité, sera pris pour ce qu’Il est et sera, soit rejeté, soit adoré. Les séductions doctrinales vont disparaître très rapidement. Ceux qui aiment la vérité seront libérés par elle. Ils ne formeront « qu’un seul esprit ». Ils sortiront des systèmes du monde — i.e., Babylone (Apocalypse 18:4). Le reste des prophéties sur la fin des temps, dépouillé des séductions, sera compris de tous ceux qui seront scellés par Dieu en tant que les Siens. Le pouvoir surnaturel et la protection de Dieu sur Son peuple (les deux Témoins et les 144 000) seront évidents à tout moment aux yeux de tous (Apocalypse 9:4). Nous pourrions continuer ainsi longtemps, en donnant les raisons scripturaires des détails de la fin des temps qui suivront la destruction du mensonge copernicien face à la Parole de Dieu. Oui, tout cela est parfaitement logique.

Si l’on concède que le copernicisme peut et sera détruit, c’est parfaitement logique. Donc, la grande question est de savoir s’il est logique qu’il tombe ou non. Le temps nous le dira, bien sûr. Pour nous, il nous apparaît scripturairement exact et, de ce fait, d’une inévitable logique que Dieu exposera et détruira l’idole de la fausse science qui a fait en sorte que soient rejetées Ses Vérités fondamentales sur la Création biblique et ce, virtuellement par tout le monde un tant soit peu lettré. Et aucun homme ne peut arguer que la destruction du Copernicisme et de l’Évolutionnisme ne puisse discréditer totalement le faux establishment scientifique. Personne ne pourra arguer que cette destruction n’amènera pas des millions de gens à se tourner vers une Bible prouvée comme étant le seul espoir des gens de trouver la mine logique de toute Vérité.

Chose certaine, il faudra un geste de Dieu Lui-même pour soulever la question, exposer et détruire le copernicisme et l’évolutionnisme. Que les gens y croient ou non, ils peuvent lire et savoir que la Bible dit que Dieu anéantira toutes les œuvres du Diable (1 Jean 3:8). Qui peut arguer qu’il n’est pas logique que cette destruction débute avec les deux plus grandes et plus fondamentales séductions sur lesquelles repose l’empire de Satan aujourd’hui, c’est-à-dire, le copernicisme et l’évolutionnisme ??

Notre but est de fournir un survol du genre de preuves qui peuvent — grâce à l’aide des autres pouvant les polir et les étendre — mettre la séduction copernicienne à découvert et ainsi amener toute supercherie à plier l’échine devant la Parole de Dieu qu’elle a violée.

D’accord pour la Logique. Regardons quelques défauts de la contrefaçon.

LA PANSE

Laissons l’astronome Fred Hoyle définir « la panse » pour nous. Il a dit :

« Il est bien connu qu’en conséquence de sa rotation, le diamètre équatorial de la Terre excède le diamètre polaire d’environ 27 milles [43,2 km] — en d’autres mots, la Terre est légèrement aplatie à ses pôles. »[10]

Donc, la supposée rotation de la Terre a balayé la poussière au milieu et lui a donné une bedaine de bière de 27 milles [43,2 km]… ! C’est ce que disent tous les livres, ainsi que toute une série de théorisations fantastiques avançant comment la « panse » s’ajuste elle-même pour empêcher que la Terre ne se renverse, ainsi de suite. Ce ne sont que des extrêmes hallucinants de théorisations insensées qui sont requises pour conserver le mensonge de la Terre qui tourne ! Incroyable…

Tentons de bien comprendre. Imaginons une photographie de la Terre prise de la lune, ou même d’un satellite géosynchrone. Nous avons déjà vu de ces belles images. Maintenant, si la Terre est 27 milles [43,2 km] plus épaisse à la « taille » (à l’équateur), cela veut dire environ 142 000 pieds [432 000 cm] en dehors du rond. Ou environ 3/8 de un pour cent. Ou, vu d’une autre façon, environ cinq fois la hauteur du Mont Everest, la plus haute montagne de la Terre ! Voyez-vous où je veux en arriver ?

Trois huitième de un pour cent, c’est quand même pas mal ! Ce devrait certainement être une distance décelable ! Bien sûr ! Nous pourrions ressortir deux douzaines de citations de « scientistes » proclamant qu’ils ont détecté des distances sur la lune établies de quelques pouces à un pied ou deux au plus… Donc, s’ils peuvent détecter un pied de déviation en utilisant des photographies de la lune prises de la Terre, pourquoi ne pourraient-ils pas détecter plus de 142 000 pieds [432 000 cm] en utilisant des photographies prises de la lune ou de satellites géosynchrones ? Ce serait une preuve factuelle et rigoureuse de l’existence d’une panse s’ils pouvaient seulement la mesurer et la confirmer. Et une panse ou renflement soutiendrait assurément et tendrait à confirmer la théorie d’une Terre qui tourne… Si elle tourne, elle doit aussi orbiter autour du soleil et le copernicisme serait approuvé et la Bible désapprouvée.

C’est ainsi que cela pourrait être. Mais ça marche dans l’autre sens aussi, voyez-vous ? Faisons prendre les mesures et confirmons-les (nous-mêmes, car nous n’avons pas vraiment confiance en ces bozos, n’est-ce pas ?). Ces mesures démontreront que la Terre est d’une rondeur plus parfaite qu’une bille de roulement finement machinée, étant donné son diamètre de 8 000 milles [12 800 km] ! Il n’y aura pas de panse, ce qui signifie pas de rotation, ce qui veut dire pas d’orbite, ce qui sous-entend que le copernicisme est déclaré faux et la Bible déclarée vraie !

Oui, vous, les fendants, mesurez-la ! Et ne mentez pas sur les résultats, car il y a des milliers d’astronomes amateurs dans le monde qui peuvent aussi prendre les mesures ! Ça commence à nous enrager, et il est plus que temps de prouver, prouver, i.e., P-R-O-U-V-E-R que le copernicisme n’est rien d’autre qu’une supercherie monstrueuse. Ce qui inclut Einstein et sa « relativité » ! Autre trompeur, autre tromperie ! La Vérité de Dieu n’est relative à rien ! Elle est absolue et ne peut être altérée. On ne peut faire de compromis avec elle. Et, en ce qui concerne cette histoire de Terre-qui-tourne, la Vérité dit qu’il y a différentes sortes de preuves incontestables que la Terre est immobile et ne peut être remuée, tel que l’enseigne la Parole de Dieu.

Ça n’a tout simplement pas de bon sens que la technologie moderne ne puisse déterminer si la Terre fait un embonpoint de 27 milles [43,2 km] au niveau de l’équateur ou si ce n’est pas le cas ! Pas de sens du tout ! Utiliser certaines des photos de la Terre prises de l’espace et en mesurer la panse (qu’elle n’a pas !) nous fera un excellent début ! Référez-vous à l’Illustration XIII.)

Illustration XIII

Une des premières photographies prises par satellite — enregistrée par le VISSR, le 8 septembre 1977. Remarquez l’Australie au bas de la photo et un typhon sur la côte de la Chine, en haut à gauche. Vous noterez que les circonférences de l’Équateur et des Pôles ne révèlent aucune « panse », aucun renflement, mais sont identiques sur cette photo à petite échelle. De parfaites photos tirées au format 8’ et 10” [269 cm] de diamètre devraient montrer un renflement de 3/8 de pouce [1 cm] au niveau de l’Équateur, s’il y a une panse. Vous voulez gagez ?!

_____________________________________________________________________

[1] Herbert Dingle, La science à la croisée des chemins, (Londres : Martin Brian & O’Keefe, 1972), p. 155.

[2] Ibidem.

[3] Ibidem, p. 133.

[4] Ibidem, p. 155.

[5] Ibidem, p. 133.

[6] R. Hazelett et D. Turner, éd., Le mythe d’Einstein et les papiers d’Ives, (Old Greenwich, Conn., Devin-Adair Cie, 1979), p. 31.

[7] Ibidem, p. 30.

[8] Hazelett et Turner, Le mythe d’Einstein, pp. 90-91.

[9] Ibidem, p. 91.

[10] Fred Hoyle, Les frontières de l’astronomie, (Harper & Brothers, éd., New York, 1955), p. 13.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblrmail
Tagués avec : , , , ,